CSI-NY RPG

Forum de role play game francophone - CSI:NY
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Lun 31 Oct - 22:39

Le dicton serait plutôt jamais un sans deux



MEGAN SLOWNY - DAVID STORM - MAŸLIS HEAT


Il fallait croire que tout le monde s'était donné le mot pour que Meg passe une journée pourrie ? Juste après que son ex-petit ami vienne lui rendre visite le jour de son anniversaire pour s'excuser après tout ce temps et il fallait qu'il vienne pour pratiquement tout gâcher... Puis voilà que par la suite, tout le bordel commença dès le reveil, où elle se leva à la bourre... Après avoir enfilé un jean, une tunique et c'était parti pour aller au boulot sans prendre de petit déjeuner. Enfin si, elle avait pris un pain au chocolat mais c'était le dernier. Au bord de sa Jeep, elle arriva alors à la boutique mais évidement, il fallait qu'elle fasse un détour pour trouver une place où se garer... Par la suite, il fallait que Cerena lui fasse remarquer son retard alors que cette dernière travaillait un jour sur deux... Oh et ne parlons même pas des clients chiants... D'habitude, ça allait mais aujourd'hui, c'était le jour. Meg en collectionnait... Ils changeaient d'avis comme deux chemises, et la fleuriste ne se voyait pas gaspiller toutes les fleurs de la boutique... C'était bien dur de rester aimable lorsqu'on avait gros sur la patate. C'était connu, les clients avaient toujours raisons et les commerçants avaient toujours tort. Bon, elle ne pouvait pas partir du boulot maintenant ? Et aller se préparer pour passer une bonne soirée ? Comme elles les avaient passés récemment, comme le coup du bowling avec David ou Jared ? Il fallait croire qu'ils aimaient bien la taquiner et la traiter de « gamine », elle passait un bon moment avec eux.. .C'était drôle, non ?

Et le milieu de l'après-midi ? Il fallait que tout s'arrange, hein ? Meg devait aller faire une livraison de plantes dans un cimetière. Bien sûr, le camion de livraison était en panne, étant au garage... Donc, bref, elle proposa de prendre sa propre voiture qu'elle se démerda pour charger ces végétaux dans le coffre. Livraison faite, elle devait revenir à la boutique mais bon, en passant elle devait refaire le plein d'essence... La jauge disait que c'était pratiquement vide et c'était bête qu'elle tombe en panne en plein milieu de la route. Elle s'arrêta donc dans la première station service qui venait à sa droite. Il n'y avait pas beaucoup de monde donc il semblerait que la chance tournait en sa faveur, car si elle devait attendre cinq plombes, elle se serait sûrement tirer une balle dans la tête... Elle n'avait vraiment pas que ça à faire... Attentivement, elle finit par faire le plein et se diriger vers l'intérieur de la boutique pour aller payer. Cherchant, son portefeuille dans son sac, elle put entendre « Over My Shoulder » de Mike & The Mechanics à la radio, mais surtout un :

Meg ?

La jeune fille se retourna instinctivement et s'aperçut une jeune femme. Elle la reconnut aussitôt.

Catlin ?

Quelle surprise de la voir, et quel plaisir ! C'était une fille qu'elle avait connu au lycée et ça devait être une des seules filles que la fleuriste avait pu sympathiser. Cette derniere la serra dans ses bras, souriante avant de lui demander les nouvelles... Bon sur ce, cette fille devait s'en aller mais c'était toujours un plaisir de retrouver des connaissances et de se mettre à la page aux nouvelles. Apparemment, elle allait se marier et Meg était gentiment invitée, si ce n'était pas beau ? D'ailleurs, la fleuriste en profita pour lui suggérer de passer à la boutique.

Sur ce, après la séparation, c'était au tour de Meg de pouvoir aller à la caisse, afin de se trouver face un petit jeune avec un petit air sauvageon. Elle sortit alors quelques billets afin de payer son plein lorsqu'une détonation se fit entendre... La tête rentrait dans les épaules de Meg, lui ramenant des flash en pleine tête et c'était celui du braquage à l'intérieur de sa boutique... Et il ne fallait que se retourner pour s'apercevoir qu'elle était en train de revivre le même schéma. Le choc... Son coeur s'accéléra. Elle fut soudainement paralysée. Ne sachant que faire, où se mettre... rien que pour se protéger... Mais elle finit par s'écarter pour se retrouver au milieu d'un rayon... Un des braqueurs était cagoulé et braquait son arme sur le jeunot à la caisse, évidement, sous la peur, il obéissait. Il ne voulait pas mourir, c'était complétement humain...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 1 Nov - 11:31

David était au commissariat en train de faire de la paperasse.... Le truc le plus ennuyeux possible pour un homme d'action pour lui. Tout ça parce que pour l'instant il y avait rien de nouveau sur l'affaire en cours et il n'avait aucune piste. Alors son supérieur lui avait gentiment demandé de laisser tomber, pour le moment et de s'occuper de dossiers. Résultat des courses, la pile posée sur son bureau était plus haute que l'écran de son ordinateur. Là c'était clair qu'il en avait pour la journée. Oh qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour qu'un petit cadavre soit retrouvé... Ce n'était sans doute pas très charitable de penser ça mais il devait bien y avoir un mort quelque part qui avait besoin de ses services pour trouver la personne qui l'avait assassiné. Mais faut-il encore que quelqu'un trouve le dit corps.... Le skype de David bipa alors. L'un de ses collègues l'appelait. Il jeta un coup d'oeil et ne voyant personne alentour il accepta l'appel.

-Hey, qu'est-ce que je peux pour toi ?

-Y a un braquage dans une station service, attends je te mets l'adresse...


Lorsqu'il vit l'adresse s'afficher en bas de son écran, il fronça les sourcils. Il ne comprenait pas pourquoi il venait de l'appeler. Ce n'était pas sa juridiction, il ne s'occupait pas de ce qui se passait dans cette partie de la ville. D'autant plus qu'il s'occupait d'homicide, non pas de braquage. Alors à moins que quelqu'un ait déjà été tué.... Enfin bref, il répliqua aussitôt à son collègue qu'il ne comprenait pas pourquoi il s'adressait à lui, cette affaire ne le concernait pas. Même s'il serait ravi d'aider...

-On a accès à la caméra surveillance du bâtiment. On a identifié une des personnes présentes grâce à une affaire que tu dirigeais.

L'arrivée de la pièce jointe bipa et David ouvrit la pièce jointe. Il reconnut aussitôt le visage angélique et les longs cheveux lisses qui l'encadraient. C'était Megan. Là ça changeait toute la donne, il était hors de question qu'il laisse n'importe qui prendre en charge cette histoire. C'était pas comme si c'était le braquage d'une banque, même s'il n'était pas formé pour les prises d'otage il saurait gérer la situation, c'était pas des pros... Enfin il l'espérait.

-Très bien, explique moi la situation, j'arrive.

Il ferma Skype et le rappela via son cellulaire. Il fit gaffe que son supérieur ne le voit pas sortir : il était probable qu'on lui aurait interdit de partir sur cette enquête alors que ce n'était pas leur juridiction. Et ce n'est pas d'évoquer Meg qui aiderait à être mis dessus au contraire. D'ailleurs on en ferait une nouvelle raison de l'éloigner en lui disant qu'il était trop impliqué... Un des employés qui étaient en réserve avaient réussi à passer l'alerte au premier bruit suspect. Il avait pu donner toutes les informations nécessaires pour que l'équipe technique et les Squads puissent accéder à la vidéo caméra surveillance. Il y avait seulement une caméra qui était située au dessus de la caisse. David était au volant, écoutant toutes ces informations alors qu'il traversait les quartiers à vive allure, gyrophares allumés. Ils ne savaient pas du coup si les braqueurs étaient plusieurs, ils ne connaissaient pas non plus le nombre de clients. Il savait juste qu'il y avait trois employés à cette heure ci qui bossait.

Lorsque David arriva sur la scène de crime, les Squads étaient déjà là en train de se préparer. Les braqueurs n'étaient pas ressortis, grâce à l'alerte rapide les flics étaient arrivés à temps. Le lieutennat Storm enfila un gilet pare balle et attrapa une arme autrement plus performante que son glock. Il attrapa un téléphone de l'unité -ne comptant pas appeler avec le sien- et composa le numéro de la station essence sachant que c'était très certainement celui qui dirigeait l'opération qui décrocherait. Il allait pouvoir lui dire deux mots gagnant du temps pendant que l'équipe spécialisée face un relevé pour savoir qui était où et ensuite ils interviendraient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 1 Nov - 16:46

Meg s'était écartée et assise sur le sol, les mains en l'air, elle s'était adossée contre les frigos qui longeaient le mur avec toutes sortes de sandwich et de boissons... Face à ces hommes, elle était effrayée et espérait se faire toute petite. Elle voulait seulement que ces deux-là se sauvent et non qu'ils restent ici et qu'ils finissent par faire une « prise d'otages »...Bizarrement, les flics avaient vu tout ça venir et venaient d'intervenir... Enfin, il y avait surtout un véhicule de police qui n'avait pas été loin et la caméra derrière la caisse aidait vachement...

Tous à terre, tous à terre !!! fit l'un des deux braqueurs en essayant de viser un peu tout le monde avec son arme.

Ca se voyait qu'ils flippaient et qu'ils n'étaient pas habitués à se faire intercepter. C'était des novices... Ils avaient l'air quoi ? D'une petite vingtaine d'années ? Comment pouvait-on avoir le cran de se jeter dans la gueule du loup comme ça ?

Quant à Meg, elle ferma un instant les yeux et prit une respiration calme. Quand ce genre de chose avait été arrivé à la boutique, ça avait été vite et elle avait à l'arrière salle et là, tout était si différent et elle n'avait strictement pas envie d'être la cible d'une balle perdue.

Dans un autre rayon, un mec était au sol et limite était en train de prier...

Ne me tuez pas ! Je vous prie ! Ne me tuez pas... supplia-t-il.

Et le pire, c'était qu'il continuait et plus ça allait, plus il paniquait.. Ou plutôt faisait paniquer tout le monde et surtout les ravisseurs. Le braqueur qu'on allait appeler le « braqueur  n °2 » s'approchait de lui et lui fout un coup de pied dans l'abdomen.

LA FERME !!


En plus, le braqueur n°2 était du genre de mec nerveux. Et c'était le cas, il semblait très nerveux et il ne fallait sans doute pas le faire chier au risque de le voir avec une gâchette facile... Et jusqu'à preuve du contraire, on pouvait entendre un coup de feu dans le plafond... Hum. Là, ce n'était pas ce qui était le plus intelligent à faire, rien de mieux pour inquiéter les flics et les affoler.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 1 Nov - 18:15

David devint quelque peu nerveux lorsqu'il tomba sur le répondeur de la petite boutique. Il reposa le combiné. Pas la peine d'insister. S'il n'avait pas décrocher dès la première fois, il ne décrocherait pas la seconde. Il entendit alors qu'on l'appelait et arrêta de contempler la boutique, enfin non pas contempler mais plutôt essayer de voir ce qui s'y déroulait. Il entra dans la camionnette des Squads et alla voir l'écran désignait. Il put voir que ça semblait dégénérer dans la boutique. Enfin plutôt on l'entendait parce qu'il n'y avait aucun visuel sur ce qui se passait. Les braqueurs étaient tout sauf calmes. David essaya de rappeler mais toujours rien. Le jeune inspecteur commençait réellement à s'inquiéter sachant qu'avec des malfrats dans un tel état il y avait beaucoup plus de risques.

Soudainement, ce bruit tant redouté retentit. Le visage du lieutenant Storm avait pâli. Il fit signe aux deux hommes qui étaient avec lui de le suivre. Ils intervenaient avant que ce ne soit trop tard pour les autres otages... Les deux autres officiers attendant dehors coururent à leur suite jusqu'au bâtiment.

-Personne ne tire sans que j'en ai donné l'ordre, c'est bien clair ?

Les autres acquiescèrent. David voulait à tout prix éviter qu'un accident arrive mais ça risquait d'être le cas. Heureusement que les vitres étaient pleines d'affiches, comme ça il pouvait se poster juste derrière la porte, en silence, sans que personne ne les entende. David entrerait le premier si ça tirait, il donnerait l'ordre de tirer et il savait dores et déjà que ça serait l'anarchie.... Mais quelle autre solution avait-il ? Si les otages étaient à terre et le gus occupé à remplir son sac de fric ça pourrait le faire. L'équipe d'intervention allait devoir agir très vite.... David prit une grande inspiration avant de mettre un coup de pied dans la porte la fracassant.

-NYPD plus personne ne bouge !

Il avait pointé son arme directement sur celui qui était dans les rayons là bas. Heureusement que les étagères étaient basses, ça lui permettait de le voir même s'il ne savait pas si ça ses pieds il n'y avait pas d'otage... Il avança en sa direction, lentement, laissant les autres entrer et prendre en joue l'autre malfrat car au final ils n'étaient que deux. Il espérait maintenant que les malfaiteurs n'allaient pas péter un câble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 1 Nov - 21:38

Le téléphone avait déjà sonné une fois. Pas de réponse des deux braqueurs qui s'agitaient. Qui paniquaient le plus là-dedans ? Eux ou les otages ? A vrai dire les deux. Chaque chose ne rassurait ni les uns, ni les autres. La sonnerie du téléphone s'éteignit avant de retentir de nouveau. Evidement, les deux jeunots n'en firent pas attention. Ca se voyait que c'était leur premiere intervention ou non pour éviter la négociation ? Ils s'enfonçaient droit dans le mur, surtout après le coup de feu tiré en l'air... Les flics allaient l'interpréter différemment puisqu'ils n'étaient pas sur les lieux et ils s'imagineraient déjà le pire... Enfin, dans tout ça, Megan espérait en sortir vivante, elle serra son poing et le ramenait contre elle.

Pendant que les flics se préparaient dehors, invisiblement à leur yeux de tout, le braqueur n°1 qui n'était pas loin de Meg, se mit à pointer son arme sur cette dernière.

Viens là ! Va aider ce morveux !


Déjà que celui qui était derrière la caisse paniquait, il tremblait comme une feuille... Meg se leva donc, pas rassurée du tout... Elle passa derrière le comptoir et aida donc le commerçant. Du moins, elle faisait bien sûr de son mieux... Quand le sac fut plein, le braqueur n°1 ordonna à Meg de lui passer le sac.. la jeune fille fit le tour du comptoir pour le lui glisser sur le sol, en donnant un coup de pied dedans. Et voilà que .. une interruption qui fit retourner le braqueur brusquement. La police intervenait. Il ne fallait pas s'en étonner avec tout ce boucan.. Mais Meg fut surprise de reconnaître un certain blondinet qu'elle semblait connaître, même plus que bien... Il visait le second malfrat... Le premier se tourna vers le caissier et le menaça de faire baisser les grilles, comme si le fait de se coincer ici et les poulets était l'une des meilleures solutions... La grille descendit grâce à un mécanisme lié à la caisse.

Maintenant, plus personne sortira d'ici...

Comme si le fait de lutter contre plusieurs flics, ça pouvait les aider alors qu'ils étaient que deux contre tous... Et ça, le caissier l'avait très bien compris... il avait même un couteau dans la poche qu'il cacha dans la manche de son sweat. Il fit limite le tour du comptoir de la caisse doucement et profita de l'inattention du malfrat pour se lancer dessus mais malheureusement, ce dernier avait eu le temps de réagir et Meg se trouvait malheureusement entre les deux... Le malfrat en profita pour la saisir par le bras, l'amener contre lui et s'en servit comme «bouclier»... Meg reçut alors le couteau dans l'abdomen... Elle n'avait rien vu venir, elle n'avait même pas eu le temps d'enregistrer ce qu'il se venait tout juste de se passer... Automatiquement, elle avait mis les mains sur son ventre et évidement elle remarquait son sang venir... La jeune fleuriste finit par s'écrouler par terre, essayant de réaliser tout ça, avec une respiration presque saccadée.

Le prochain qui bouge finira comme cette fille...
railla le type... Et en plus, avec une balle dans la tête en prime en décoration.

Il était sérieux et serait prêt à l'achever.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 1 Nov - 22:42

Ils les avaient enfermé ? Si ça lui chantait après tout.... Ils étaient à cinq contre deux. Devinez qui allait gagner !

Le lieutenant Storm cherchait Meg du regard tout en gardant un oeil sur l'homme qu'il tenait en joue. La voilà qui était proche du comptoir avec le caissier.... Et de l'autre braqueur... Ne t'approche pas trop de lui, please. Songea-t-il. David avait peur qu'il se passe quelque chose, une idiotie quelconque avec la nervosité et tout ça. Et bien sûr ça ne loupa pas. Le caissier devait vouloir occuper le premier voire le neutraliser pendant que les flics s'occupaient du second. Rah qu'est-ce qu'il détestait les gars qui se prenaient pour des héros ! Vraiment, il les avait en horreur, ils faisaient toujours tout foirer... Et malheureusement, une fois encore cet idiot prouva que David avait raison...

-MEG !!!!!!! Hurla-t-il.

Il la vit s'effondrer comme au ralenti. Il ne réfléchit pas un instant à ce qu'il faisait. Il changea de cible et une balle de 9mm vint se loger dans la poitrine du braqueur, le tuant de manière presque instantanée. David avait tiré lui laissant à peine le temps de finir de proférer ses menaces à l'encontre de la demoiselle. Il n'avait pas fait son service militaire pour rien. Il avait été entraîné à affronter des situations bien plus délicates que celles-ci... Tous les autres flics avaient pointé leurs armes sur le second homme, qui lâche comme pas deux avait lâché son arme à terre. Les billets volèrent dans tous les sens lorsque le sac tomba au sol répondant son contenu dans les airs. Mais ça David en avait rien à battre, son arme de retour dans son holster il avait couru auprès de son amie. Il fit la grimace en voyant la tache de sang sur ses habits. Il appliqua un point de compression afin de limiter l'hémorragie.

-Tu restes avec moi d'accord ?

Son coeur battait la chamade. Il se tourna vers caissier qui semblait d'ailleurs être le gérant. Il le fusilla du regard. Il attendait quoi pour faire rouvrir la grille et appeler une ambulance ?! Qu'ils puissent emmener Megan à l'hôpital. Non mais sérieusement... Il ferma les yeux essayant d'évacuer le stress. Cela fait il plongea son regard émeraude dans celui de la demoiselle et se remit à lui parler, ne voulant pas qu'elle sombre dans l'inconscience. Elle devait rester avec lui et se battre. Au loin on pouvait déjà entendre les sirènes de l'ambulance qui arrivait maintenant que cet imbécile qui ne servait à rien, selon David, avait enfin appelé. Ils avaient de la chance que l'hôpital ne soit pas loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mer 2 Nov - 13:13

Megan était en quelque peu sous le choc, à savoir si elle était encore là ou pas. Elle ne remarquait pratiquement pas qu'un des ravisseurs s'était effondré pas loin d'elle suite à une détonation et que c'était David qui avait réagi... Elle aurait bien voulu se lever pour ainsi montrer que tout allait bien mais non, elle n'était pas en état de le faire... Le plafond paraissait bien plus joli comme ça. Un certain blondinet vint apparaître dans son champs de vision, il semblait inquiet ou en panique.

Je.. je veux.. pas ..


Elle fronça les sourcils, elle voulait essayer de parler mais ses mots semblaient se perdre au travers de sa gorge. Elle ne pensait pas si un de ces organes vitaux ait été gravement touché ou non mais Meg avait l'impression de perdre de l'énergie ou seulement s'évanouir. Elle avait encore tous ses esprits encore mais pour combien de temps ? A chaque goutte de sang qu'elle perdait, une seconde de temps était de perdu. Au fond d'elle, une petite voix lui rappelait qu'elle ne voulait pas mourir. Oh non ! Elle était beaucoup trop jeune pour ça et avait encore beaucoup de choses à vivre, beaucoup de choses à régler... beaucoup de choses qu'elle devrait dire. Elle venait tout juste de retrouver des réponses sur sa vie, sur son père, sur une soeur existante....Non, c'était beaucoup trop ! Et non elle n'allait pas mourir. Mais elle avait peur et ça se voyait dans son regard. Elle esquissa presque un demi-sourire face à David comme pour mieux le rassurer lui qu'elle. Demi-sourire qui pouvait porter à confusion s'il n'était pas aussi fourbe, elle ne se disait pas que « ça y était , on l'avait eu. » Oui, c'était le deuxième braquage qu'elle assistait, mais non, Meg n'était pas en train de déconner là-dessus dans sa tête. Il fallait qu'elle se retrouve de nouveau dans cette situation et avec beaucoup moins de chance...

Heureusement que le caissier s'était mis à réagir pour faire lever la grille et faire appeler une ambulance... Les remords, ce n'était pas pour toute suite, bien que les ennuis allaient bien commencer pour lui. L'ambulance arrivait au loin, Meg pouvait presque l'entendre bien que tout lui semble très loin... Le plafond lui paraissait lui faire un effet de recul... Les sons lui paraissaient d'être tout aussi loin. Meg ne sentit pas tellement son rythme cardiaque ralentir. Elle avait les yeux ouvert encore, se forçant bien sûr d'être encore là, hein ? Elle était encore consciente, sous le choc... et de fermer les yeux devenait de plus en plus tentant et c'était de plus en plus difficile à lutter. Mais elle allait résister.

L'ambulance venait d'arriver et on pouvait sentir l'agitation autour … Les otages furent évacués, certains flics sortirent... Une équipe médicale était là pour l'embarquer sur un brancard, vu l'état de la jeune femme. Olà, c'était bien trop brusque. Même si Meg pouvait réaliser plus ou moins dans son subconscient qu'elle était maintenant entre de bonnes mains... mais elle espérait ne pas lâcher prise en cours de route... Elle tenait beaucoup trop à la vie pour finir par clapser comme ça... Oh non... Elle était très bien entourée, elle pensait à sa mère, ses deux meilleurs amis... Vince... Wes... Des nouvelles connaissances... David... Maÿlis... Non mais.. ce n'était pas possible.

Meg perdit toute notion autour d'elle, elle pouvait tout juste remarquer qu'elle pouvait mieux respirer sous un masque à oxygène, .. Ca faisait halluciner, ça ? Non, du tout.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mer 2 Nov - 22:18

David faisait tout pour que le sang ne coule pas à flot hors du corps de la jeune fleuriste. C'était fou comme il s'était déjà attaché à elle alors qu'ils ne s'étaient vus que quelques fois. Et puis que dirait-il à Maÿlis ? Qu'il avait été incapable de protéger sa demi-soeur ? Il savait que pour l'instant sa petite amie faisait comme si elle ne s'intéressait pas à le demoiselle mais il savait que si jamais elle mourait, ici, assassinée, elle en serait profondément affectée. Elle n'était pas complètement insensible non plus... Non, Megan ne méritait pas de mourir maintenant. Elle avait trop peu vécue.

-Ne ferme pas les yeux, surtout ne ferme pas les yeux. Reste avec moi...

Les ambulanciers arrivèrent enfin, ils entrèrent dans la boutique et s'occupèrent de Meg immédiatement. Pour le malfrat qui s'était pris une balle, c'était bien simple, ce serait un légiste qui s'occuperait de son cas.... David se leva et suivit les pas des secouristes jusqu'à leur véhicule. Hors de question qu'il la laisse seule. Une fois à l'intérieur il demanda si la blessure était grave et si le pronostique vitale était remis en question mais tout ce que purent lui répondre les deux hommes c'est qu'ils étaient pas dans la capacité de l'examiner là tout de suite, ils évitaient de trop la bouger pour pas qu'elle perde plus de sang qu'elle ne le faisait déjà. David prit sa main et se mit à prier en la lui serrant. Il espérait qu'elle s'en sorte saine et sauve, vraiment, de tout son coeur.

-Ca va aller Meg' tiens bon.

Ils arrivèrent enfin à l'hôpital et directement à la sortie de l'ambulance, la jeune femme fut prise en charge par un chirurgien qui prit le relais des ambulanciers. Direction le bloc immédiatement. Un infirmier demanda gentiment au lieutenant Storm d'aller attendre avec patience dans la salle pour les visiteurs... Ce dont il était incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 3 Nov - 10:29

Meg ne pouvait pas mourir comme ça et pas dans les bras de ce flic avec qui elle venait tout juste de sympathiser... Celui qui avait tout fait pour essayer de réunir Maÿlis – sa petite amie – et elle... Celui qui avait voulu arranger les choses... Elle essaya de garder les yeux ouverts, et là, le fait qu'elle était à deux doigts de s'endormir, ça faisait comme si elle venait tout juste de shooter à quelque chose alors que, non, pas du tout.

De fermer les yeux était beaucoup trop tentant pour partir dans le monde des rêves, de paix, le pays des poneys blancs à la crinière bleuté, surfant sur les arc-en-ciel et leurs excréments se transformant en papillons. Quand elle fut prise en charge, elle ne put se retenir de les fermer, tout en étant encore consciente... Elle sentit d'ailleurs une présence, qu'on lui tienne la main... Et elle savait au fond qui c'était... Il était toujours là. Avec le peu d'énergie qui lui restait, Meg essaya de la serrer, certes, c'était un mouvement faible... mais elle était toujours là, sauf qu'elle ne tint pas longtemps. C'était difficile de rester consciente, surtout que son abdomen devenait de plus en plus douloureux.

Meg était complétement out, elle ne savait même plus où elle était, si elle était en train de rêver, ou plutôt, si ce n'était pas le trou noir... Elle était là, paisiblement, se trouvant au milieu d'une prairie, et les gens qui comptaient pour elle défilaient un par un devant ses yeux. C'était un endroit chaleureux qui faisait bon vivre et qu'on aimerait vraiment rester... Mais au loin, la seule chose qui gâchait tout, c'était les bip réguliers qui se faisaient entendre.. Ce qui semblait être son rythme cardiaque dans une autre vie.

Elle ne savait combien de temps cela durait mais il semblerait que ça durait une belle éternité... Le chirurgien qui s'était occupé d'elle avait réussi à la stabiliser avec succès... Ce n'était pas grand chose, peut-être seulement le fait qu'elle ait perdu beaucoup de sang faisait qu'elle aurait pu y rester... La jeune fleuriste sera bientôt installée tranquillement dans une chambre... Quant au chirurgien, il sortit du bloc opératoire, confiant...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 3 Nov - 17:08

Heureusement que David n'avait pas sa montre et que son téléphone n'avait plus de batterie. Ca lui permettait de ne pas voir défiler les minutes ni même les heures qui s'écoulaient depuis leur arrivée aussi. Il avait alterné les cent pas en rond dans la salle d'attente puis assis, et de nouveau à parcourir la pièce en passant les mains dans les cheveux, en se les tortillants, jouant avec ses manches. Enfin bref, plein de gestes signifiant tout le stress qui l'habitait. Il aurait pu demander à l'accueil un appel pour prévenir Maÿlis mais il attendait d'en savoir plus... D'avoir du concret à lui donner. Il espérait qu'au moins ça la ferait réagir. Ce serait un mal pour un bien.... Il fallait voir les choses par leur aspect positif. Toujours !

-Lieutenant Storm !

Il se retourna vers la voix qui l'avait interpellé. Il sentit les battements de son coeur accélérer : c'était le chirurgien qui avait pris en charge Megan... Celui-ci souriait et David sentit un immense soulagement l'envahir. Ca voulait dire qu'elle allait bien et qu'ils avaient pu réparer les dommages que le couteau avait fait. Il ne devait pas avoir touché d'organes... Par chance !

-C'est moi !

Bon ça se voyait. Ce n'était pas tout le monde qui avait une arme à sa ceinture, même à l'intérieur d'un hôpital. Et puis il avait sa plaque à la ceinture qui était bien visible. Le médecin lui expliqua donc que la demoiselle était hors de danger, ils avaient pu refermer sa plaie et elle était stable. Maintenant il n'y avait plus qu'à attendre qu'elle récupère par du repos, pour compenser la perte de sang subie. Il lui donna deux trois précautions à prendre pour qu'elle récupère rapidement pensant que c'était sa petite amie. David le remercia et gagna la chambre. D'après l'homme qui devait avoir la quarantaine, elle devrait se réveiller sous peu de l'anesthésie. Ils n'avaient pas eu besoin de la plonger dans un coma artificiel.

Il toqua par précaution même s'il doutait qu'elle soit déjà réveillé. Ce serait trop beau pour être vrai ! Il poussa la porte tout doucement pour ne pas faire du bruit et alla s'installer aux côtés de la jeune femme. On aurait dit un ange, allongée ainsi, ses cheveux détachés qui tombaient autour de son visage. Il sourit et lui embrassa le front avant de prendre sa main et de s'installer à ses côtés. "Allez Meg, réveille toi vite" Murmura-t-il en caressant son front de sa main libre. "Me laisse pas m'inquiéter..." Il espérait vraiment que tout allait vite rentrer dans l'ordre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Sam 5 Nov - 14:41

La jeune femme était dans un sommeil paisible, et ce, sans vraiment de rêves. Si on pouvait seulement imaginer Meg sur un cheval, parcourant champs et terre, les cheveux au vent.. Oui, c'était possible mais non. C'était un peu beaucoup le trou noir... Elle ne savait combien de temps elle était dans ce trou noir. Une demi-heure ? Une heure ? Des heures entières ou toute une journée ?

Megan se sentit soudainement revenir de ce lourd sommeil. Elle lâcha un léger soupir, ayant la gorge sèche, ce qui était assez désagréable. Revenant peu à peu à elle, elle essaya de soulever ses paupières et ces dernières ne lui avaient jamais parus aussi lourdes depuis tout ce temps. La lumière l'éblouissait, ses yeux clignotèrent, puis enfin les détails de la pièce où elle était lui apparurent peu à peu devant son regard comme un paysage qui apparaît peu à peu sous le pinceau d'un peintre mais la toile fut bien blanche. Elle était dans un lit d'hôpital, elle fronça les sourcils et il lui fallut quelques instants pour essayer de se remémorer les choses qui s'étaient passées et la dernière chose qu'elle avait vu, c'était le visage de David au-dessus d'elle qui lui suggérait ou suppliait de garder les yeux ouverts. Megan tourna son regard car elle sentit tout de même un « poids », une présence et elle s'aperçut bien sûr d'une chevelure dorée. Face à ça, elle ne put qu'esquisser un sourire... et elle n'avait pas oublié ses « vengeances » mais là, elle n'était pas spécialement en état de jouer... La jeune fille se rendit compte qu'il avait tenu sa main comme si inconsciemment, il l'avait toujours soutenu... Elle serra légèrement sa main comme pour le réveiller, sinon elle serait obligée de le pincer, dans le pire des cas.

La Belle aux Bois Dormant, il est temps de se réveiller... murmura-t-elle...

Mais c'était presque inaudible...Et c'était à ce moment-là que deux autres personnes vinrent apparaître dans l'encadrement de la porte... Ce n'était que la mère de Megan, et... Vince... Connaissant la daronne, elle entra dans la chambre comme une hystérique et partit enlacer sa fille.

Maman, tu m'étouffes... s'étrangla Meg.

Bref, on pouvait deviner quel était le rapport entre les deux jeunes femmes puisqu'elles se ressemblaient assez fortement. Megan avait pris pas mal de caractéristiques de sa part... Elle se dégagea alors tout en lui demandant si ça allait...En guise de réponse, Meg hocha la tête positivement... La mère releva par la suite les yeux vers... la présence qu'était avec sa fille, elle lui donna enfin de l'importance et elle pouvait remarquer alors qu'était un beau jeune homme, c'était le cas de le dire. Bien sûr, dans sa tête, ça ne faisait qu'un tour et la vieille femme se faisait déjà tout un film.

Et bien, si je pouvais seulement rajeunir …


Hey, elle pouvait toujours rêver un petit peu même si pour ses 55 ans, elle se portait assez bien pour une femme de son âge... On ne se doutait pas qu'elle pouvait être atteinte d'un cancer, ce n'était pas écrit sur le front. Meg l'ignorait totalement.

Excusez-moi.. Je me présente... Je suis Carolyn.


Quant à Vince, à son arrivée, il semblait bizarre. Il n'avait pu s'empêcher de fusiller du regard le blondinet, comme si soudainement, il en voyait un concurrent de compétition alors que ce n'était pas le cas... Mais Meg ne le voyait pas comme ça, ou du moins elle ne voulait peut-être pas le voir comme ça... Meg lui sourit alors pour le saluer... Vince s'approcha et l'embrassa sur le front...

J'ai soif...
fit-elle à voix basse.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Storm
NYPD


Messages : 103
Localisation : N-Y city
Emploi/loisirs : Detective Homicide
Petit(e) ami(e) : Maÿlis Heat
Multi-Compte : Maÿlis Heat - Gwyneth Isles - Mac Taylor

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Sam 5 Nov - 15:31

David était parti dans un monde sans rêves assez étrange. Il devait avouer que cette intervention l'avait exténué. Alors il n'avait pas mis longtemps à plonger dans le sommeil. Une demi heure. A peine. Et il fallut encore moins de temps au jeune homme pour être réveillé, en sursaut d'ailleurs, c'était le cas de le dire. Une tempête venait de s'abattre sur la pièce en la personne de Mme Slowny, la mère de Meg. Elle s'était jetée sur sa fille le bousculant au passage ce qui l'avait arraché aux bras de Morphée. Il avait à peine entendu le "Belle aux bois dormants." de Meg. Il était encore dans une espèce de demi-sommeil où il percevait certaines choses extérieures mais pas tout... Fin bref, il se retrouva à moitié par terre, et ankylosé il se redressa lentement et difficilement. Il se passa les mains sur le visage comme pour se réveiller et réaliser ce qu'il venait de se passer. Il cligna des paupières plusieurs fois et finit par distinguer nettement les deux silhouettes face à lui. Une femme d'âge mûr dont il déduisit que c'était la mère de Meg. Et un jeune homme avec elle... Son frère ? Non ils ne ressemblaient pas vraiment. Son petit ami ? L'un des potes dont elle lui avait parlé l'autre soir au bowling ? Peut-être.

-Bonjour... Souffla-t-il.

Il ne sut pas comment il devait réagir à ce qu'avait dit Mme Slowny. Certes il était flatté mais de la part de la mère de son amie.... Il sentait qu'il y avait comme une ambiguïté dans l'air, comme si elle se faisait tout un tas de film. Ce n'était pas comme si elle l'avait pas trouvé endormi à moitié sur elle. Fallait qu'il lève tous ces doutes.

-David Storm. C'est moi qui suis intervenu lors du braquage, je suis inspecteur à la criminelle.

Il fit un signe vers sa plaque qu'il avait toujours à la ceinture ainsi que son arme à feu d'ailleurs. Il avait juste enlevé sa veste et son gilet gris le tout maculé de sang. Le sang de Mec. Y en avait aussi un peu sur sa chemise, les manches avaient été épargnée comme il les avait retroussées au moment de l'intervention. David avait senti la tension avec Vince lorsque leurs regards s'étaient croisés. Ca lu ifaisait dire que ce n'était pas le frère de Megan. Après tout la non ressemblance aurait pu s'expliquer par le père différent. Mais il avait comme le vague souvenir qu'elle lui avait dit être fille unique.

A la demande de Meg, il attraapa le verre et la carafe sur le meuble et servit la demoiselle. Il lui donna le verre avant de se lever assez mal à l'aise. Sans doute le regard noir qui pesait toujours sur lui...

-Votre fille va bien, elle devrait se remettre rapidement selon le médecin. Je.... Je vais vous laisser.

Il renfila son gilet qu'il ne boutonna pas et garda son veston sur le bras. Il fit un petit sourire à Meg qui devait aller mieux de nouveau hydratée. Il ne se sentait pas trop à sa place dans ce qui semblait être un tableau de famille d'où sa volonté de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Sam 5 Nov - 17:13

Megan venait tout juste de se réveiller et elle ne savait plus trop où se donner de la tête. Déjà qu'elle avait la tête plus grosse qu'un ballon là, il ne fallait pas trop la brusquer non plus... Et d'autant plus qu'elle n'était pas du genre très de bonne humeur le matin, alors là, bon, c'était un peu le pompon. Heureusement qu'elle était un peu sonnée et surtout reconnaissante d'être encore là.

Sa mère se présentait à David... Et ça ne la surprenait même pas qu'elle puisse s'imaginer des choses, déjà si elle se mettait à le draguer, ça n'irait pas du tout... Déjà, si elle savait au moins que c'était le petit ami de sa « demi-soeur », elle rigolerait peut-être beaucoup moins... Puisqu'elle cherchait tout au plus d'oublier ce qui se liait à son pere biologique, bien que ça remonte à loin et Meg ne savait pas spécialement toute la vérité entre ce pere et sa mère.

Carolyn hocha la tête face à la réponse de ce cher policier, trouvant ça charmant le fait que – avoir été chargé de l'enquête – qu'il soit là auprès de Meg... Bien qu'il fallait qu'ils soient proches pour avoir cette attention, non ?

En tout cas, la seule chose qui pouvait intéressée la jeune femme était son verre d'eau et que ça faisait du bien de ressentir du liquide sur ses lèvres.

Merci.

David en profita pour s'éclipser... Bien sûr, il devait se sentir pas trop à sa place, pensant qu'auprès d'elle, c'était censé être des personnes plus proches qu'elle... C'était bien dommage car Meg aurait bien pu lui dire deux mots seul à seul en personne avant que tout autour d'elle, ça ressemble à un foutoir... Là, ce qu'elle voulait, c'était un peu de tranquillité.

Sa mère semblait rassurer du fait que tout allait bien .. .Soulagée.

Ma fille est entre de bonnes mains.


Bon, ce n'était pas forcément à double sens. Oui, elle avait été entre de bonnes mains avec les medecins mais Meg se demandait bien ce que sa mère avait derrière la tête... David s'en alla du coup..

Maman, ne te fais pas des illusions...


Bien que ça n'avait pas l'air de plaire à Vince, Meg ne savait pas ce qu'il avait mais elle le connaissait plus que bien qu'il était partagé entre plusieurs sentiments : la rage, la colère, l'inquiétude...

Ca va, ça va... rassura-t-elle à leur regard. Je vais bien..

Oui, même si de recevoir un coup de couteau et ce qui aurait pu lui coûter la vie si ça avait été viser ailleurs, mais ne pensons pas au pire.. Meg était là et même si elle était contente de voir ses deux proches, elle se sentait étouffée. Et heureusement qu'il n'y avait pas Wes, son second ami très cher... Pas qu'elle n'avait pas envie de le voir mais contrairement à Vince qui était posé, lui, c'était une pile électrique...

Bon, au bout d'une demi heure, rassurant sa mère que ce n'était pas son petit ami... Elle n'avait pas envie de partir sur un débat et le gros méga sujet sur Maÿlis, Meg n'avait pas envie de l'aborder maintenant et ce n'était pas le lieu... Bref, Meg réussit à les faire sortir pour qu'elle soit tranquille et qu'elle se repose, et elle les verra plus tard.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Sam 5 Nov - 22:39

Maÿlis était en congé quant à elle et comme son cher et tendre travaillait toute la journée, elle avait décidé de lui préparer une petite surprise : elle était sure qu’il apprécierait après sa dure journée de labeur… Elle cuisinait lorsque la porte d’entrée de l’appartement claqua. Elle fut surprise : elle ne l’attendait pas de si tôt. Elle le rejoignit et lui sourit. Elle l’enlaça et lui déposa un petit baiser. En retour elle eut un sourire ce qui fit augmenter le sien. Mais celui de David disparut trop vite à son goût. Elle passa sa main sur sa joue se demandant ce qu’il n’allait pas.

-Tu n’as pas réussi à attraper de méchantes personnes aujourd’hui ?
Souffla-t-elle.

Il lui prit doucement la main et la conduisit à la pièce qui leur servait de salon. Cette fois elle ne comprenait rien. Il agissait comme s’il avait quelque chose de grave à lui dire, à lui annoncer. Et là son cœur battait à deux cent à l’heure et elle avait peur de ce que ça pouvait bien être. Elle pouvait déceler de l’inquiétude dans son regard, du souci mais pas vraiment de tristesse. Ce n’était donc pas quelqu’un de leur entourage qui s’était fait tué. Etait-ce qu’il avait peur de sa réaction à elle à une nouvelle ? Est-ce que… Oh mon Dieu, il ne s’apprêtait pas à la quitter ? Non ça n’était pas possible. Qu’aurait-elle fait de mal ? Qu’est-ce que bon Dieu, il pourrait lui reprocher ? Ciel, elle savait, ce n’était pas bien compliqué … Le fait que depuis qu’ils étaient ensemble, ils n’aient toujours pas couché ensemble.

-Que se passe-t-il ?

Elle était anxieuse. Ce n’était pas dans ses habitudes d’agir comme ça. Il hésitait, cherchant les mots adéquats pour lui dire ce dont il retournait. Il savait que la jeune femme ne se souciait guère de sa demi-sœur mais en même temps… Peut-être serait-ce le déclic ? Peut-être serait-ce ç a qui ferait réagir Maÿlis et qui lui donnera envie de la connaître surmontant leur différence, le fait que tout ce qu’elles se connaissent en commun pour l’instant était ce père infâme…

-Je suis intervenu sur une prise d’otages aujourd’hui… Ta demi-sœur a été poignardée.

Il avait finalement énoncé le fait simplement se demandant ce que ça allait susciter chez sa petite amie. Maÿlis le regarda surprise. Et surtout, elle attendait la suite, il n’allait quand même pas attendre qu’elle la réclame pour dire si elle était morte ou non ? C’était sans doute une stratégie pour lui prouver ensuite qu’elle se souciait de ce qui arrivait à Meg.

-Et ? Demanda-t-elle donc essayant de garder un ton neutre.

-Elle va bien, elle est à l’hôpital, elle se repose. Meg’ a été opérée et tout va bien.

« Meg » ?! Il l’avait appelée Meg ? Son regard se teinta de jalousie. Déjà ils étaient allés à ce bowling ensemble et elle n’avait pas trop apprécié… Et maintenant ce diminutif affectif ? Elle prit soudain peur. Et si elle, elle était prête à lui donner ce qu’elle ne pouvait pas lui donner pour le moment… Là elle commençait à paniquer. Il était têtre temps qu’elle mette les choses au clair. Mais pas avec David, oh non, avec cette fille. David elle se contenterait d’une allusion subtile, elle ne voulait pas non plus qu’il pense qu’elle n’avait pas confiance en lui, sur un sujet comme ça en plus ça pouvait dégénérer facilement…

-Je vais aller la voir.

En quittant l’appartement c’est donc un David content et satisfait qu’elle laissa .Elle passa avant de gagner l’hôpital chez le fleuriste. C’était une sorte de convention : quand on allait visiter quelqu’un à l’hôpital il fallait lui apporter quelque chose. Et les fleurs c’était bien, ça égayait les chambres tellement sobres. Et puis la fleuriste de son quartier se plaignait qu’on ne lui offrait jamais de fleurs parce que les gens pensaient justement qu’elle en avait trop. Avec un peu de chance ce serait aussi le cas pour Megan. C’était pas pour l’acheter et ensuite pouvoir la poignarder, enfin au sens figuré, sur la question de David. Elle voulait juste s’assurer que les choses soient bien claires : David était SON homme. Personne d’autre n’y touchait. Il fallait l’avouer elle était assez possessive. Mais une fois rassurée elle pouvait même très bien s’entendre avec les amies du blondinet.

Et alors qu’elle se tenait derrière cette porte, une autre chose poussait Maÿlis à toquer. David lui avait dit et redit : Meg était la seule famille qui lui restait. Et elle aussi avait failli être tuée poignarder… Comme sa mère l’avait été. C’était peut-être fou mais elle prenait ça comme un signe, comme le signe qu’elle, elle avait échappé à la mort et elle devait profiter qu’elle ne soit pas partie, apprendre à la connaître et ne pas gâcher sa chance d’avoir une famille. Ce n’est pas sans appréhension qu’elle frappa à la porte et attendit, bouquet à la main, qu’on lui demande d’entrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Dim 6 Nov - 11:30

La tranquillité.. Le silence.. Ca pouvait être très perturbant. Meg n'aimait pas le vide et était toujours très active, aller à la rencontre des gens, elle avait une joie de vivre.. et là, tout ce qu'elle voulait, c'était deux minutes de pause, si ce n'était pas trop de demandé. Si ce n'était pas pour entendre sa mère geindre, elle était entre l'inquietude et la joie de vivre que sa fille n'ait strictement rien... Vince qui semblait de plus en plus bizarre... Et encore, heureusement qu'il n'y avait que ces deux car si tout le monde devrait débarquer, elle aurait peut-être préféré qu'on l'achève sur le champs.

Bon, un peu de repos était toujours le bienvenu et Meg l'attrapa à grand bras ouvert. La vie pouvait être tellement dure mais non, là, ça la rendait beaucoup plus appréciable. Il fallait ces moments pour se rendre compte qu'elle était précieuse et qu'il fallait que Meg se bouge le cul pour faire des choses qu'elle ne pouvait pas faire au lieu de remettre le lendemain ou ne pas faire pour avoir des regrets... Genre sa soeur par exemple ? Pourquoi pensait-elle à elle ? Même si la jeune fille se demandait pourquoi elle lui portait un interet alors qu'ELLE n'en ferait pas autant ?! C'était une soeur avec qui elle aurait pu vivre, y'avait ce lien de sang... Etrange, soit-il. … On pouvait faire de grandes choses et il suffisait juste de la volonté... Et comme si on avait entendu ses prières, Meg entendit un frappement à la porte. Elle en fut surprise. Qui ça pouvait être ? Une infirmière ? Elle serait rentrée toute suite. Meg essaya de se redresser sur son lit.

Entrez !

Oui, s'il fallait dire « entrez » à l'infirmière, tout de même ! Elle n'avait pas que ça à faire de rester planter derrière la porte, et quand Meg releva la tête pour savoir qui ça pouvait être, quelle fut sa surprise de voir... Maÿlis ? Le choc ! Meg ne savait pas si elle devait être froide, souriante... Son regard se baissa sur le bouquet que sa « soeur » apportait... Des jonquilles jaunes... Des fleurs simples et passe-partout.. Meg ne put là s'empêcher d'esquisser un demi-sourire. C'était assez rare qu'on lui offre des fleurs... Bien qu'en deux jours, on ne lui avait jamais offert autant. La veille, c'était J.T qui était venu la voir pour lui « souhaiter » un joyeux anniversaire à sa façon tout en lui offrant ses fleurs préférés qui étaient des Lys Blancs...Malheureusement, ces dernières avaient fini leur soirée sur le trottoir en bas de la fenêtre. Meg qui détestait d'habitude de gaspiller des fleurs, là, c'était horrible.

Quand elle voyait des fleurs, elle ne pouvait s'empêcher de penser à leur signification. Après, c'était peut-être stupide de leur donner un langage... Les jonquilles jaunes signifiaient une envie d'exprimer de l'espoir... Est-ce que Maÿlis le savait ? Bon après tout, il fallait être vraiment passionné pour le savoir..

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Lun 7 Nov - 13:03

Maÿlis hésita un bref instant et répondit à l'invitation en poussant la porte et en entrant dans la chambre. Elle imaginait bien que sa demi soeur devait s'attendre à tout sauf la voir elle... Surprenant en effet de la part de quelqu'un qui vous avait craché à la gueule qu'elle vous détestait. Encore un peu hésitante la jeune femme finit par s'approcher et elle déposa le bouquet de jonquilles sur la table de nuit.

-Doit y avoir un vase qui traine quelque part par là...

En général dans les placards des chambres y en avait toujours un ou deux qui trainait. A part les patients que personne ne visitait, il était rare que quelqu'un ne reçoive pas de fleurs au moins une fois durant son séjour à l'hôpital. C'est satisfaite qu'elle referma le placard puisqu'elle avait trouvé un petit vase transparent, parfait pour y mettre les jonquilles. Elle y mit un fond d'eau puis l'apporta près de Megan afin d'ajuster les fleurs à l'intérieur. Espoir... Mais espoir de quoi justement ? Qu'elle arrive à garder son petit ami malgré l'attirance que semblait avoir celui-ci pour la jeune femme ? Ou espoir d'arriver à dépasser cette histoire de géniteur abject pour devenir de vraies soeurs ?

-Bonjour Megan...


Contrairement à sa demie soeur Maÿlis était beaucoup moins sociale, mais ça s'expliquait facilement vu le traumatisme de son enfance. Ca l'avait poussé dans ses retranchements et du coup elle se retrouvait à être beaucoup plus timide, réservée et discrète et il lui fallait pas mal de temps avant de pouvoir être à l'aise avec quelqu'un. Elle se mit à tirer sur le tissu de sa chemise qui dépassait de sous son pull assez nerveusement.

-J'ai pensé que ces fleurs pourraient plaire...

Et dire que la fliquette était venue limite pour l'engueuler. Mais la voir allongée dans ce lit d'hôpital l'avait un peu calmée dans sa motivation première. Elle n'aimait pas blesser les gens mais elle même l'avait suffisamment été pour toute sa vie alors il était compréhensible qu'elle veuille se protéger. D'ailleurs ne sachant elle-même pas du tout comment elle se plaçait par rapport à Megan elle évitait d'avoir à employer un "vous" ou un "tu". Elle s'assit pour finir sur le fauteuil où était David encore une heure auparavant.

-David m'a raconté ce qu'il s'est passé... Ca a l'air d'aller pas trop mal pour quelqu'un qui s'est pris un coup de couteau.

Son humour était peut-être un peu maladroit mais elle ne savait pas trop comment détendre l'atmosphère qu'elle trouvait beaucoup trop tendue...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Lun 7 Nov - 17:28

Meg ne savait pas si c'était son état actuel ou non, mais à vrai dire, elle était en quelque peu, confus... ne sachant trop comment réagir face à cette visite. Elle était comme un fauve qui dévisageait sa proie afin de voir toutes les caractéristiques... Non, Meg n'allait pas lui sauter dessus pour lui trancher la gorge, juste savoir comment réagir et se « positionner » face à elle. Oui, pour une des fois de sa vie, Meg était presque désarmée face à quelqu'un... Bon, on n'allait pas mettre ça sur le compte du fait qu'elle était faiblarde... Mais elle avait toujours son caractère à elle qui n'était pas loin.

Dans un léger silence, elle la regardait.. Plutot s'occuper des fleurs pour les mettre dans un vase. C'était plutôt un bon point puisque Meg, même s'il y avait des fleurs qui étaient vraiment moche, ça restait des fleurs. Bon, pas que des jonquilles étaient moches, loin de là... La jeune fille finit par émettre un sourire sur ces lèvres, comme si elle était presque émerveillée. Non, elle était loin d'être shootée, aussi.

Salut...
souffla-t-elle.

L'air de rien, tout ça lui faisait vraiment plaisir et elle ne demandait pas mieux. Elle avait presque remercié la vie pour qu'elle soit encore de ce monde et le fait des choses qu'elle aurait pu manqué. Non, elle n'avait pas voulu mourir, ni partir, c'était bien trop tôt pour ça.

Merci ! C'est une charmante attention. C'est ce qui manquait sérieusement ici !


Et ça sortait de la bouche d'une fleuriste donc on ne devrait pas remettre en cause ses dires... Et dire que la veille, c'était son anniversaire... Va-t-on dire que c'était un bon cadeau, bien que c'était surtout pour ne pas arriver les mains vides puisqu'elle était à l'hôpital, enfin passons, sur ces détails sans importance. Meg regarda Maÿlis s'asseoir sur le fauteuil non loin du lit.. Oui, Meg avait l'air bien d'aller, même si elle s'était juste poignardée et elle n'allait pas spécialement s'en plaindre.. Même si ce gars qui avait fait ça, elle … ne savait ce qu'il adviendrait de lui.. mais bon, en cette soirée, elle allait se reposer et elle posait toutes les questions en tant voulu.

J'ai juste l'impression qu'un tracteur m'a roulé dessus mais ça va.

Oui, ça aurait pu être pire et elle était bien heureuse d'être encore en vie... La main du côté où Maÿlis était assise, Meg ouvrit sa paume comme pour « inviter » Maÿlis à prendre sa main.

Je regrette qu'on se « retrouve » dans cette circonstance...
Fit-elle sincèrement, en la regardant.

Elle priait que ce soit un départ car malgré le choc que ça avait pu être de se découvrir qu'on avait une soeur, elles étaient dans le même bateau, non ? Et il fallait qu'il lui arrive ça, que David lui explique la situation ou lui « pousse » à aller la voir... Et pour qui savait, elles pouvaient apprendre à se connaître. C'était le total inconnu … Et Meg aurait bien aimé être dans un autre contexte où elle serait totalement à son avantage.

Je suis vraiment contente que tu sois là.

Bien sûr, elle la tutoya directement. Le fait de se poser la question entre le « tu » et le « vous » ne lui effleurait même pas l'esprit.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 10 Nov - 18:47

Bon certes ça manquait, mais en même temps elle était sans doute sa première visite vu qu'elle était venue directement après le retour de David. Peut-être que la jeune femme avait vu ses parents.... Enfin surtout sa mère parce que le père... Ca ne risquait pas d'arriver. Quoique... Non il ne savait pas qui était sa fille, aucun risque qu'il remonte jusqu'à elle et vienne lui chercher des noises... Si Maÿlis avait su les moyens dont disposait son géniteur, elle se serait peut-être un petit peu inquiéter... Voire beaucoup !

-Bon, si ce n'est qu'un tracteur ça va alors...

Elle avait répondu sur le même ton d'humour espérant qu'elle ne trouve pas ça déplacé. A la voir ainsi Maÿlis culpabilisait presque d'être venu pour l'engueuler ou du moins, avec la seule intention (ou presque) de savoir ce qu'il en était de sa relation avec David. Non pas qu'elle n'ait plus de doutes et de soupçons... De toute manière elle faisait confiance à son petit ami mais elle devait reconnaître que sa demi soeur était toute aussi belle et David lui était humain.... Ca pouvait arriver de céder à la tentation... Un verre d'alcool en trop, un béguin qui n'aurait jamais dû avoir lieu.... Fin bref, elle s'en voulait : la demoiselle semblait sincèrement heureuse de la voir à son chevet et oui, Maÿlis elle regrettait que ce ne soit pas de bonnes raisons qui l'y aient poussée... Ou alors inconsciemment...

-J'espère que ça va aller....


Ou comment sortir des phrases ô combien bateaux ! Oui la fliquette était mal à l'aise. Elle ne savait trop que lui dire et faire des présentations lui semblait un peu décalé par rapport à l'endroit où elles se trouvaient. D'autant plus qu'elle savait déjà son âge, où elle habitait, quel boulot elle faisait.... Tout ça par l'enquête. Trop curieuse elle n'avait pas pu s'empêcher de jeter un oeil au dossier en apprenant que c'était sa soeur...

-Heureusement que David était là.... Pour sauver son monde... C'est le meilleur.

Non, elle ne disait absolument pas ça pour la tester, non, pas du tout. Mais elle se demandait qu'elle était l'opinion de la jeune femme sur son petit ami alors oui, elle n e pouvait pas s'empêcher de demander, et elle espérait le faire de manière subtile...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Lun 14 Nov - 14:35

Oui, même un tracteur, tout allait bien mais bon, pas sûr que Meg serait en meilleur état... Même fatiguée était-elle, la jeune fille n'avait pas perdu le sens de l'humour, et fort heureusement... La vie était bien trop précieuse pour la gâcher, même si c'était fait le lendemain de son pauvre anniversaire.

Les médecins ont dit que je vais vite me remettre sur pieds.


Il n'y avait plus de soucis à se faire. Meg émit un léger sourire rassurant.

J'ai hâte d'en sortir.

Oh oui et en tout cas, n'importe qui souhaiterait en sortir. Pas sûr qu'une personne aime être se faire envoyer à l'hôpital, par pur plaisir... A part peut-être les fous. La patience était une chose mais Meg détestait surtout de rester planter là à ne rien faire... Elle était beaucoup trop dynamique pour ça...

La main de Meg se referma voyant que sa soeur ne l'avait pas remarqué et qu'elle ne l'avait pas prise. Il n'en fallait pas trop demandé. Elles n'étaient que deux parfaites inconnues en train de parler comme si elles étaient dans un café ou presque. Ce n'était pas spécialement le lieu idéal... Mais c'était déjà un pas en avant même si c'était bien malheureusement qu'elles se revoient dans des circonstances pareilles.

Meg ne put qu'émettre un petit sourire quand elle parla de David... Elle regarda Maÿlis se demandant si elle savait la chance qu'elle avait d'avoir un homme pareil qui avait le coeur sur la main. Avec tout ce que cette jeune femme avait vécu, c'était un homme qui lui fallait, qui la respecte et qui la traite bien... Puis elle fronçait les sourcils légèrement pour essayer de voir s'il n'y avait pas d'arrières pensées, comme si oui, tout était beaucoup trop beau pour être vrai où il fallait être beaucoup trop naïve... Ouais, il fallait être paranoïaque.. Mais c'était ça le truc, non ? Quand on ne grandissait pas forcément avec un membre de la famille, que ce soit un cousin par exemple qu'elle ne pouvait pas spécialement connaître, il n'y avait pas forcément un lien de confiance ou plutôt une certaine complicité pour confier n'importe quel secret du monde...

Ca aurait été trop beau pour être vrai...


Oui, même avec ou sans David, y'aurait eu des flics, non ? Ca y était, Meg prenait déjà le chou et se faisait déjà un film... Bref, un « je te déteste » en pleine face, elle l'aurait peut-être préféré. Au moins, c'était direct... Elle ne savait pas si c'était son état mais bon, au fond, elle voulait réellement savoir et elle ne voulait que l'honnêteté.

S'il y a un truc qui va pas, j'aimerais qu'on me le dise.

Oui, Meg le prenait un peu mal alors qu'elle devrait être plutôt contente que Maylis fasse le premier pas pour la voir mais elle n'aimerait surtout pas que ce soit pour de mauvaises raisons.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Mar 15 Nov - 19:02

Maÿlis fut contente que son petit trait d'humour ait marché, elle avait un peu peur que la jeune femme, sous l'effet des médicaments ou de je ne sais quel autre anti-douleur le prenne mal, elle qui avait pourtant l'air d'aimer plaisanter. En un sens elle comprenait ce que la pauvre Meg pouvait ressentir, ce n'était pas la seule qui n'aimait pas être à l'hôpital ! Du coup elle compatissait pleinement et lui souhaitait également de pouvoir sortir bientôt car rester coincé dans un lit d'hôpital comme ça c'était tout sauf drôle, on s'ennuyait, on ne pouvait pas prendre l'air, voir qui on voulait quand on le voulait... Fin bref, un calvaire, pire que la prison puisqu'on avait la conscience tranquille...

-Je comprends, y a rien de plus pénible que l'hosto...

La seule raison valable d'aller à l'hôpital était bien claire dans l'esprit de la jeune femme : un accouchement. Bon, elle n'en n'était pas encore là certes. Beaucoup de chemin restait à parcourir pour David et elle puisqu'ils n'étaient encore jamais passés à l'acte... Mais elle savait qu'ensemble, avec l'amour partagé, ils finiraient par chasser ses fantômes et surpasser cette difficulté. Enfin pour ça fallait qu'elle ne se fasse pas voler son David par quelqu'un qui était dès aujourd'hui, prête à lui donner ce qu'il souhaitait et que pour l'instant, la fliquette ne s'en sentait pas capable, trop douloureux.

Bon, elle devait être susceptible pour direct se sentir visée, comme quoi y avait du reproche. Bon elle n'avait pas totalement tord. Ou alors c'était vraiment que Maÿlis était maladroite et malhabile... Elle la dévisagea cherchant à savoir exactement ce qu'elle avait compris. Maÿlis finit par hausser les épaules.

-Je sais pas, à toi de voir avec ta conscience, si tout va bien alors y a pas de problème...


C'était un petit peu de la mauvaise foi de la part de la jeune femme de ne pas avouer sa jalousie et ses craintes. Mais en même temps elle savait que si elle le faisait Megan allait être déçue et elle ne savait trop pourquoi, elle n'avait pas envie que ce soit le cas, elle ne voulait pas la décevoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 17 Nov - 9:49

C'était la meilleure. C'était elle qui avait peut-être un problème de conscience. Hum en y réfléchissant, non, Megan avait strictement rien à se reprocher. Elle était en paix avec elle-même... A part peut-être le fait qu'elle ait vu son copain sans elle mais elle n'allait pas culpabiliser pour une chose qu'elle n'était pas fautive... Meg aurait voulu faire la connaissance de Maÿlis et cette dernière n'avait pas spécialement voulu faire preuve d'une volonté...

Ma conscience et moi allons très bien

Oui, ça allait très bien. Elle n'avait strictement rien à se reprocher. On ne disait pas que les absents avaient toujours tort. Evidement. Meg la regarda et ne put s'empêcher de dire de telles choses :

Mais excuses-moi seulement de douter si t'es seulement là pour moi ou pour voir si tu as la conscience tranquille avec ce qu'il se trame avec David... Dans ce cas, ça prouverait que tu n'as aucune confiance en lui.

Voilà que oui, Meg prenait la mouche et allait cash... Elle était fatiguée, bon, ce n'était pas l'excuse mais c'était ce qu'elle doutait en ce moment même, ce qu'elle pensait et elle ne pouvait pas s'empêcher d'être aussi direct. Le tact, ce n'était pas spécialement une chose qu'elle connaissait... Mais elle voulait absolument à quoi s'en tenir et à quoi s'attendre en mettant les points sur les « i ».

J'aimerais seulement savoir à quoi m'attendre dans tout ça.

Si elle pouvait le savoir car profondément, tout ça, ça la blessait. Elle ne le montrait pas forcément mais à cette derniere réplique, ça s'était un peu senti dans sa voix. Elle aimerait que Maÿlis vienne que pour elle et qu'elle s'inquiete vraiment pour elle, et non pour sauver ses fesses dans son soi-disant couple car ce n'était pas le genre de Megan... David était un beau jeune charmant avec un coeur sur la main, et franchement, ça le ferait chier que ça ne tournerait pas rond car il méritait bien d'être heureux avec quelqu'un.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 17 Nov - 17:42

Parfait c'était parfait alors ! La jeune flic n'avait donc rien à lui reprocher. Pourquoi la croire direz-vous ? Parce qu'elle avait ce petit air candide sur le visage qui faisait que naturellement elle avait envie de la croire. Et puis au fond d'elle-même elle ne voulait pas que le seul membre de sa famille qui lui restât soit aussi mauvaise que le seul homme de sa famille encore vivant et qui accessoirement lui servait de père. Fin bref, ça lui allait très bien. Mais faut croire que Meg' elle, ne comptait pas en rester là car elle ne semblait pas vouloir clore le débat.

-Alors, il n'y a aucun truc qui prose problème.

Elle s'était dépêchée de dire ça mais ça n'arrêta pas la jeune fleuriste. Elle soupira intérieurement. Elle n'avait pas spécialement envie de se justifier. Au fond d'elle même elle n'était pas super fière. Elle devait bel et bien reconnaître que Meg n'avait pas tout à fait tord : ce n'était pas comme si elle était venue seulement avec la première intention de prendre de ses nouvelles. Un soupir qu'elle réussit à garder intérieur fut poussé par la demoiselle. Comment rattraper le truc ? Elle ne voulait pas la blesser alors qu'elle était si mal en point. Et puis même, son orgueil en prenait un coup ! Elle ? Ne pas faire confiance à David ? Tsssss.

-J'ai parfaitement confiance en lui. C'est en la nature humaine que je n'ai pas confiance.... Et quand on a une relation compliquée dans laquelle l'un ne peut pas satisfaire le besoin physique qu'il éprouve... Ca crée de la frustration.... Qui est dangereuse...


Ses mots avaient franchi ses lèvres sans même qu'elle ne s'en rende vraiment compte : elle venait quand même de lui déballer un truc super intime. Surtout que si David lui avait un petit peu parlé de son passé, elle n'allait pas mettre longtemps à recoller les personnes. Elle avait confiance, mais elle ne voulait pas non plus se voiler la face sur ce risque potentiel. Point. Qu'elle ne sous entende pas qu'elle était pas digne de David ! Elle serait capable d'en venir aux mains... Enfin pas pour l'instant vu qu'elle était clouée dans ce lit d'hôpital...Elle n'était pas comme ça, pas du genre à s'attaquer à quelqu'un incapable de se défendre, même si c'était la pire espèce...

-Je suis juste réaliste... Au fond il en souffre, je le sais mais il ne me le dira jamais parce qu'il sait que je me forcerai sinon et il veut pas ça.... Mais qui sait quand le déclic se fera....


Son regard se perdit dans le vague. Et si jamais il ne se faisait jamais ? Rien que d'y penser son coeur s'en serra : il ne l'attendrait pas éternellement... Et elle ne voulait pas le perdre...

-Mais j'ai confiance en toi... Lâcha-t-elle.

C'était un peu fou comme pari mais elle lui inspirait cette confiance, elle devait avoir une aura la Meg. Pourtant tout aurait porté Maÿlis à s'en méfier. Mais en même temps si David était rentré heureux de leur première soirée, c'était p'têtre qu'y avait quelque chose chez elle qui en faisait quelqu'un de recommandable, de confiance, de sympathique avec qui elle pourrait peut-être un jour s'entendre comme avec une soeur...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Dim 20 Nov - 13:54

S'il y avait aucun truc qui posait problème. Très bien... Mais Megan doutait et avait vraiment besoin de mettre les choses un peu au clair pour savoir où elle en était et comment se positionner... Ce qui lui valait un peu son caractère un peu brutal parfois mais c'était plus fort qu'elle, elle aimait tâter le terrain sans qu'il y ait de sous-entendus, malentendus ou de quiproquos.

Et là, elle avait certes enfoncé un certain couteau dans une plaie car cette Maÿlis, certes, souffrait d'un quelconque passé qui lui faisait confronter à certaines peurs, de doutes et de craintes... Et des obstacles qu'elle n'avait pas encore sauter... Mais de là à imaginer David et elle ? Jamais. Là, Meg avait un peu de mal à s'imaginer, pas qu'elle enviait Maÿlis... là pour le moment, au niveau mec, ses pensées étaient un peu fermés. Déjà avec ce que J.T lui avait fait la veille, elle n'avait réellement pas envie de se lancer dans un truc pareil. Bref, autant chasser toutes ses pensées qui s'incrustaient clandestinement dans son cerveau.

Meg émit un léger sourire quand cette « inconnue » à ses yeux lui disait qu'elle avait confiance en elle. Et ces paroles la réconfortaient quelque peu... C'était beaucoup mieux que de recevoir un « je te déteste » en pleine face.

Je suis désolée d'avoir été un peu brusque...


Ouais, là, Megan s'était un petit peu emballée parce qu'elle s'était mise à douter de la venue de Maylis.. Bref...

Je ne voulais pas avoir une déception et de faux espoirs sur ta venue...

Ca aurait sûrement trop douloureux si elle était venue clairement pour de mauvaises intentions... Et elle aurait sans doute préféré rester à l'épisode de « je te déteste » et puis en finir là, même si le contraire aurait de vouloir connaître sa soeur … et de mettre fin à certaines souffrances, craintes et questions sur son père de son passé.

Il y a vraiment aucun risque... David se donne vraiment du mal pour nous faire retrouver... Mais passons l'éponge sur tout ça, ok ?

Ouais, il y avait vraiment rien de mal dans tout ça et c'était pas la peine de venir en guerre... Meg était vraiment contente que Maylis soit là... C'était plutôt cool.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 24 Nov - 8:33

C'était dur mais Maÿlis avait réussi à mettre de côté sa jalousie au sujet de cette jeune demoiselle avec un petit peu des rationalisation des choses.... A croire que la peur était quelque chose de prédominent pour elle. Non pas qu'elle soit paranoïaque ou quoi que ce soit dans le style. Seulement sa vie était remplie de doutes entraînant de la peur chez elle : serait-elle capable d'attraper un jour le meurtrier de sa mère ? Son propre père ? Sera-t-elle un jour prête à satisfaire complètement David ou est-ce que ça finirait par lâcher entre eux parce qu'elle ne pouvait lui donner ce dont il rêvait et irait par conséquent le chercher chez une autre ? Prendre sa demi soeur serait d'autant plus cruelle alors qu'il avait été le premier à vouloir les voir réunies. Ce serait une belle ironie... Mais pour l'instant elle ne se doutait pas que l'avenir lui réservait bien des surprises.

Mais voilà, soit Megan était une excellente actrice, soit en effet c'était le cas, elle n'avait rien à se reprocher et Maÿlis avait raison de lui accorder cette confiance qu'elle sentait grandir en elle alors qu'elle la connaissait à peine. Voilà de quoi rassurer la jeune femme en tous les cas.

-Je comprends qu'on se sente insulter dans un cas comme ça...

Un sourire timide s'esquissa sur ses lèvres. Elle s'imaginait son petit ami dans le canapé de son petit salon en train de boire une bière, se félicitant que l'inspectrice soit partie à l'hôpital voir sa demi soeur alors que jusqu'à présent rien ne laissait présager qu'elles puissent se parler, créer des liens vu l'entêtement de Maÿlis. Mais comme quoi, de tout mal peut venir un bien.... C'est sûr que c'était pas drôle pour la fleuriste de se retrouver à l'hôpital avec une plaie au ventre mais elle pouvait voir le côté positif des choses : Maÿlis était là et elles s'échangeaient des propos plus amicaux qu'un "Je te hais". Bon après ce n'est pas forcément évident de voir le bien..... Parfois il faut du recul pour le voir car sur le moment la douleur est aveuglante.

-D'accord...

Non il n'était pas dit du bout des lèvres, ou à contrecœur, non c'était sincère, vraiment. Elles pouvaient recommencer de 0 maintenant ! Et quitte à cela autant le faire par une sortie ou un truc du genre quand la demoiselle serait de nouveau sur pied non ? Alors qu'elle réfléchissait à ce qu'elles pourraient faire une infirmière arriva avec des anti-douleurs qui allaient sans doute assommer la pauvre Meg, remarquez en dormant le temps passait plus rapidement non ?

-Je devrais peut-être te laisser te reposer....

Maÿlis hésitait ne sachant trop si elle avait de toute manière le droit de rester même si la patiente était endormie, plus ou moins, à cause des médocs... Notez au passage que le tutoiement avait vaincu et était sorti plutôt naturellement de la bouche de la fliquette. Que de progrès de faits ! C'est son psy, si elle avait continué de le voir après la première visite de M Heat, qui serait content de telles avancées...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Megan Slowny
New Yorkais


Féminin Scorpion Dragon
Messages : 165
Age : 28
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Fleuriste
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Kevin Morgan / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Jeu 24 Nov - 11:13

Meg esquissa un petit sourire en se disant que cette personne proche d'elle soit compréhensive. Il fallait qu'elles se trouvent un lien de parenté dans un premier braquage et voilà qu'au second... La vie était très étrange mais en même temps, elle pouvait être presque belle et parfaite... Et c'était le cas pour le fait que Maÿlis accepte de passer l'éponge... C'était un point de gagner. Meg voulait vraiment connaître cette soeur, elle savait qu'elle avait beaucoup de choses à apprendre. Certes, ça ne se fera pas du jour au lendemain mais rien n'empêchait d'essayer, rien n'était jamais perdu d'avance.

Et le repos, c'était tout ce que Megan avait besoin... Depuis le départ de sa mère et de Vince, elle avait eu le temps de comater mais en même temps, ce n'était pas spécialement le repos le plus reposant... L'infirmière arrivait avec les anti-douleurs, ce qui devrait l'aider à aller mieux... Car oui, plus vite elle dormirait, moins elle verrait le temps passer, et plus vite, elle sortirait de cet hôpital. Là, elle était complétement HS, et fort heureusement... Mais en même temps, elle détestait être dans cet état, elle qui était une pile électrique, ayant toujours la pêche et à faire chier son petit monde...

Oui...


Meg devrait alors laisser cette nouvelle soeur s'en aller... Bien sûr, avant qu'elle parte, elle voudrait lui dire quelque chose... Car là, cette avancée était un grand pas. La preuve, Maŷlis avait réussi à la tutoyer.. Une barrière, un obstacle, un mur... s'étaient brisés.

Merci …
murmura-t-elle.

Oui, elle tenait vraiment à dire ce mot... Que ce soit pour la visite, les fleurs... mais surtout d'accepter de franchir le pas... et de laisser une chance à ce que pouvait être ce lien de sang... Bien qu'il n'était pas demandé et qu'il se laissait à désirer, puisqu'elles étaient liées par ce père ingrat mais si elles arrivaient à passer au dessus de ça, … Ca pouvait être génial... Maÿlis partie, l'infirmière pouvait donc s'occuper de la jeune blessée.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]   Aujourd'hui à 10:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dicton serait plutôt jamais un sans deux [David - Maÿlis - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Générique Serie tv - Jamais deux sans toi...t
» ON NE DIT JAMAIS DEUX SANS TROIS...^
» Viper n°4, jamais 3 sans 4... ;)
» MENEZ HOM jamais 2 sans 3
» Charles LECONTE de LISLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSI-NY RPG :: Lieux généraux :: Urgences & Services :: Station Service-
Sauter vers: