CSI-NY RPG

Forum de role play game francophone - CSI:NY
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Mar 22 Nov - 19:34

Permission d'entrée ?


ROBIN GEOFFRIES - MAŸLIS HEAT




Ce matin là, il faisait frais. Robin n'avait pas eut besoin de faire grand chose en se levant le matin. Il avait préparer le petit déjeuner et avait lever les petits. Jimmy et Timy se sont installer sur le canapé et ont déjeuner sur la table de la salle à manger. Casey à prit sa douche et s'est réveiller lentement. Puis elle avait préparer son sac de classe, pendant ce temps, Robin lui avait été prendre une douche en vitesse, il n'avait pas penser à se raser en revanche, il avait laisser sa veste sur le canapé et son sac dans la cuisine. Robin revint, et voyant l'heure, il presse tout le monde, les jumeaux se sont mis d'accord pour ralentir le plus possible leur père, ils se sont bien amuser à faire des noeufs avec les lacets de leur père, et aussi pour colorier la veste de celui-ci. pas coiffer, pas raser, Robin, finit par finir de s'habiller. Il avait enfiler un jean taille basse, limite bagguis, des vans blanches grisâtre, usées et sales, un t-shirt blanc en col en V, assez grand dévoilant le haut de son torse parfait, sans poils et sans défaut. Il enfila sa veste déchirer et peints de la main de ses fils, puis il emmena tout le monde à l'école.

Casey fut la première à descendre de la vieille voiture cabosser et abimer. Robin ne s'était pas rendue compte qu'il avait laisser les clefs de la voiture sur la portière conducteur, puis Robin déposa les jumeau, après un énorme bisous, il fila au commissariat pour faire son tout premier poste de psychologue dans un commissariat d'une grande ville. Robin finit par débarquer dans ce monde qui lui était encore inconnue, arriver devant les portes, il entra, ses yeux bleus captivèrent certain regard mais son allure de pommé, avec ses mitaine en laine, pouvait tout de suite le faire passer du côté SDF que du côté homme d'affaire, il souriait attendant son tour. Un sac plastique à la main avec des feuilles de papiers dedans. Les cheveux en bataille il ne savait exactement ce qu'il devait dire. On l'avait virer deux fois déjà de la salle d'attente, lui précisant que ce n'était pas un accueil pour sans abri, mais un commissariat. Soudain une femme était venue le voir, lui précisant qu'il ne devait pas rentré de nouveau et là il finit par dire en sortant un tiket...se croyant surement dans l'un de ses lieux où il fallait prendre un tiket pour se présenter devant l'accueil :

"Mais je travaille ici...Enfin pas encore, mais je vais bientôt commencer, enfaite je suis là pour mon premier poste, je dois voir une femme, une détective. Vous pouvez me montrer cette femme, elle se nomme Heat."


Il souriait de manière béat, mais ses yeux étaient sincère, il savait qu'il devait travailler ici, mais il était comme un gamin dans un centre commercial à la recherche de ses parents...


Dernière édition par Robin Geoffries le Lun 28 Nov - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Jeu 24 Nov - 11:56

Le lieutenant Heat ne s'était pas prise de cuite la veille pourtant.... Et bien elle avait l'impression que sa tête était un petit peu dans cet état là. Avec les événements récents, c'était quelque peu confus dans sa tête, elle avait vraiment du mal à y remettre de l'ordre. Du coup elle avait laissé un peu l'action aux autres, s'occupant de remplir des dossiers le temps que ça aille mieux, elle qui pourtant détestait ça habituellement... On va dire que ce jour là ça correspondait bien à son humeur... Qu'elle reste dans son bureau à siroter son thé verveine tout en remplissant les papiers et que personne ne vienne l'embêter ou la déranger. Ce n'était pas bien sorcier comme demande. Mais fallait croire que ça c'était dans le monde idéal selon Maÿlis Heat....

De son bureau elle avait une vue sur ce qui se passait dans l'entrée du commissariat, enfin de l'étage auquel sa division travaillait et un homme à l'allure suspecte avait attiré son attention. Elle attrapa son glock et le mit à sa ceinture sans le quitter des yeux. On aurait dit un clodo : sa veste était trouée et on aurait dit comme des dessins dessus.... Elle fronça les sourcils. Comment était-il arrivé à l'étage. Ne s'était-il pas directement fait refouler par la sécurité en bas. Elle décida d'en avoir le coeur net mais elle ne pouvait pas savoir qu'en tant que psy travaillant ici, c'était normal qu'il déambule à l'étage, look bizarre ou non. Le dossier refermé et la tasse vidée d'une traite, elle se leva et sortit de la petite pièce (oui elle n'avait pas non plus un 50m²) pour aller à sa rencontre.

-Excusez-moi monsieur, mais vous n'avez rien à faire ici, je vous raccompagne jusqu'à la sortie.


Elle avait fait preuve de politesse malgré l'agacement éprouvé du fait qu'il ait pu réussir à monter à l'étage. Il faudrait qu'elle dise deux mots à l'agent de sécurité... Sa réponse le surprit alors. Elle attrapa le petit papier qu'il lui tendait. Dessus il y avait inscrit son nom et .... Ses yeux s'écarquillèrent : alors qu'elle venait de lire la profession, c'est son nom qu'elle entendit. Le sang de Maÿlis ne fit qu'un tour. Mais d'où qu'il sortait celui-là ?! Elle n'avait pas demandé de profil psychologique pour l'une de ses enquêtes et elle n'avait pas non plus demandé de rendez-vous.... Ses supérieurs auraient-ils fait du zèle ?! C'était bien le jour tiens, vu la brume qui habitait son esprit...

-Ah, c'est Maÿlis que vous cherchez....


Elle fit mine de réfléchir espérant être convaincante. Elle devait trouver où l'envoyer pour l'éloigner d'elle. Vite, très vite. Elle voulait tout sauf une consultation... Elle n'avait vraiment pas besoin de ça... Et puis elle détestait les psys, fallait bien l'avouer !

-Je ne crois pas qu'elle soit sur le terrain.... Mais elle a une affaire en cours... Son bureau est vide.... Elle doit être à la scientifique...

Elle s'était retournée vers son propre bureau qui forcément était vide. Heureusement, la fliquette portait sa veste sur elle du coup ça ne l'aurait pas trahi. Elle lui expliqua comment aller aux labos. C'était à dix minutes sans bouchons, en voiture et la brunette espérait vivement qu'il y soit coincé dans les bouchons et que ce soit le tour du patient suivant. Têtre même que la fois suivante il sauterait son horaire direct. Enfin fallait pas rêver non plus.

Après l'avoir salué, elle fonça dans la salle de repos et se fit couler un autre thé puisqu'elle avait, là encore heureusement, fini le précédent. Elle avait besoin de ce remontant. Elle regarda le sachet violet et une étrange sensation la remplit alors qu'elle repensait à la dernière fois qu'elle avait pris un thé à la Mûre....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Jeu 24 Nov - 19:01

C'était affolant comment les gens ne jugeait que par le physique. Regarder tout simplement les audiences des séries télés. Les meilleurs audience sont tout de même pour les séries où il y a le personnage principal, masculin ou féminin, qui est carrément canons...Ou même tout simplement dans la rue vous allez plus facilement parler à une personne en costard qu'à une personne vivant dans la rue, pourtant si cela se trouve, cette personne SDF est tout aussi cultivé, voir plus que cet homme en costard. C'était ce genre de différence que le jeune Docteur Robin Geoffries aimaient se servir dans son comportement de tout les jours. Sérieusement qui irait bosser habiller comme lui ? Bon là c'était surtout parce qu'il avait rien d'autre à se mettre et que les jumeaux s'étaient amuser à tout colorié. Mais bon, jamais vous ne le verrez en costard cravate. C'était interdit dans son code de tenue... Bref, il avait finit par se faire accoster par une jeune femme, à son allure et à la façon dont elle avait de mettre sa main à son hauster, genre il était un danger... Elle l'avait bien regarder ou quoi ? Affichant un sourire béat et parlant d'une voix calme et reposante, il lui avait parler d'une femme qu'il devait voir, pour sa première séance. La femme en question lui raconta un bobard. Robin fit comme si il l'avait crut, non mais sérieusement elle pensait faire croire ça à qui ? Robin ne laissa rien paraitre et fit l'air convaincue :

"Oh je vois.. je vais aller voir alors, merci beaucoup mademoiselle..."


Pourquoi mademoiselle ? Tout simplement parce qu'il avait remarquer qu'elle ne portait pas de bague de mariage. Bref, il rebroussa chemin, toujours avec son air paumé. Il se mit devant le commissariat, le temps tournait à l'orage, il remonta le col de son manteau et croisa les bras, il réfléchissait, pas mal de détails l'avait troubler. De un cette femme avait l'air fatigué et de pas très bonne humeur, de deux, elle avait eut un réflexe nerveux assez catégorique, car porter directement sa main à son arme alors que vous venez parler à quelqu'un, c'est suspect non ? Et puis il se souvenait que ses patrons lui avait dit qu'elle était tendue et en mauvaise passe, cette Maÿlis Heat. Et Robin, savait aussi que cette femme avait mentit tout simplement, parce qu'elle avait garder un silence bien trop grand entre ses deux phrases, qu'elle avait chercher un échappatoire, en parlant du terrain, puis en parlant de la scientifique, comme si elle cherchait à le faire tourner en rond. Et enfin, elle avait tourner son regard vers un bureau vide...Etrange pour des personnes qui bossent ensemble de ne pas savoir où est l'autre ?! Bref, passant dix minutes dehors, sous un début de pluies fine, il finit par rentrer de nouveau, ce cou-ci, à l'accueil il se présenta d'un air assurant :

"Docteur Geoffries, je suis psychologue, je viens pour mon rendez vous...Celui de 10h30."

Il regarda son portable : 10h30...Il sourit, fier de lui. Il monta, ajusta son col, retirant ses mitaines dans l'ascenseur, puis se donnant un air un peu plus présentable mais toujours aussi loufoque, il finit par jeter dans une poubelle son sac plastique et par en garder juste la pochette plastique qui était dedans, contenant ses papiers important. Il la vit dans la salle de repos, il entra et se plaçant dans l'encadrement de la porte, il fit :

"Bien essayer. Mais la prochaine ne laissez pas vos yeux vous trahir, et aussi, ne regarder pas votre bureau, ça montre que vous voulez cacher quelque chose, ou vous assurer de quelque chose."


Il sourit et voyant qu'elle venait de se faire un thé, il fit :

"Pour moi ce sera un café s'il vous plait... Oh en faite, je suis le Docteur Robin Geoffries, et vous êtes pile à l'heure pour notre rendez-vous."

Gardant un petit air jovial, sympathique et rassurant il la fixait de ses yeux bleu océan et persans. Il finit par fermer la porte, à clés, puis par aller s'asseoir sur le canapé, croisant ses jambes de manière non chalant et posant ses bras sur le haut du dossier du canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Ven 25 Nov - 22:08

La jeune femme réfléchissait à qui pouvait être derrière tout ça. C'était pas le genre de son supérieur de la contraindre à consulter du moment qu'elle avait réussi le test pour confirmer que malgré le trouble lié à son père elle était toujours apte à effectuer son boulot. D'ailleurs ça aurait été le pompon que ce ne soit plus le cas seulement à cause de ce léger incident ! David ? Non, lui non plus ce n'était pas son genre de la contraindre .... Et si c'était obligatoire pour tout le monde ? Ou alors juste tous les officiers qui ont eu de près ou des loin des histoires plutôt graves qui les ont profondément marqués ?! Elle se mordit la lèvre. Alors ça voulait dire que ça ne dépendait pas de son supérieur et elle ne voyait donc aucune possibilité d'y échapper. Enfin elle pouvait toujours essayer mais pas sûre que...

-Aaaaah !

Un léger sursaut et un mouvement brusque suivi d'un bruit de vaisselle cassée... Et bien sûr le liquide avait giclé un peu partout... On n'avait pas idée aussi de faire peur aux gens comme ça. La pauvre fliquette était tellement plongée dans ses pensées qu'elle n'avait pas entendu le psy entrer dans la salle de repos où elle s'était réfugiée. Maÿlis avait un air outré sur le visage tout en contemplant le désastre. Comme si son thé c'était sacré et qu'il avait profané cet instant durant lequel personne et surtout pas un psychologue, ne devait la déranger... C'est fortement agacée qu'elle gagna le lavabo pour prendre de quoi nettoyer et puis le poubelle aussi pour les débris de la tasse..... Déjà qu'elle était à cran, la journée continuait bien.... Pas la peine de dire qu'elle ne faisait même pas attention à Robin...

Tel un ressort elle se leva et tourna la clef dans la serrure. Comme si elle allait se laisser enfermer avec un inconnu, un homme dont elle ignorait tout, le passé les travers etc... Bon, a priori ce n'était pas un danger, loin de là, y avait qu'à voir son regard complètement à côté de la plaque pour comprendre qu'il ne pourrait sans doute pas faire de mal à une pauvre petite crevette de Pentagonie.... Mais même, elle n'aimait pas ça, elle avait besoin de se sentir libre, et pis aujourd'hui elle avait aucune envie de parler d'elle et puis Maÿlis avait avant tout envie d'oublier, oublier cette nuit qu'elle avait passé chez le barman, oublier qu'il avait peut-être profiter qu'elle dorme pour se faire un petit peu plaisir puisqu'il l'avait lui-même mise en pyjama. Mais fallait croire qu'il connaissait tout de même la limite puisqu'il n'avait pas dépassé les sous vêtements !

-Le mérite d'être consciencieux vous revient entièrement mais sans vouloir vous offenser, vous pouvez me rayer de la liste de vos patients, je n'ai pas demandé d'être suivie et surtout je n'en ai pas besoin....


Bon elle devait reconnaître qu'il était assez fort puisqu'il avait su que c'était elle alors qu'elle délibérément. Après peut-être avait-il une photo d'elle dans tous ses papiers.... C'était fort possible même ! Elle lui tourna le dos et se refit couler un thé espérant pouvoir prendre sa pause tranquillement, sans être opportunée par une éventuelle insistance de la part du psy...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Lun 28 Nov - 13:53

Le jeune psy ne savait pas trop quoi penser de cette situation. C'était comme si on l'avait lancer dans l'arène sans lui parler des gladiateurs, ou sans même les prévenir. Oui en faite la seconde comparaison c'était exactement ça. Il était toujours assis sur le canapé la regardant faire. Bon son sursaut montrait déjà qu'elle n'allait pas si bien que ça. Qui flipperait sur son lieu de travail ? Bon certes c'était pas à Robin qu'on devrait poser cette question mais bon. Le faite qu'elle ait directement ouvrir la porte lui fit penser que soit elle était clostro, soit il y avait eut un autre traumatisme dans son enfance. Bon lui ne cherchait pas à remonter aussi loin, sauf si bien sur elle voulait en parler, là oui, il le ferrait. Mais sinon, il n'agissait pas comme la plus part des psychologue, à de suite vouloir tout savoir de ses patients... Sur ce la jeune femme lui dit qu'il devrait la rayer de la liste. Quelle liste ? Ha oui cet e-mail qu'il avait reçut sur lequel on lui avait demander de venir parler à quelques uns des flics du commissariat et du laboratoire. Un certain Marwan Loréno, et cette Maÿlis Heat. Sachant que l'un était à l'hôpital, il avait voulut venir voir cette femme. Bon il était pas dut genre débile, il savait que personne n'aimait parler au psy, lui même étant enfant détestait ça. Enfin, il fit à cette femme :

"Ecoutez, vous pouvez faire comme vous voulez, soit vous vous asseyez, vous me parler de ce qui vous pose problème et ensuite on ne se revoit plus...Soit vous rester ici pendant une demi heure à ne rien dire et rien faire et on se revoit tous les jours jusqu'à ce que vous parler. Moi je m'en fiche, je suis payer au même prix."


Bon en faite il ne s'en moquait pas, mais bon c'était surement la seule solution pour que cette femme comprenne. Non mais sérieusement Robin était pas du genre à faire fuir ou à faire peur. Bon si enfaite il pouvait faire peur, mais pas là. Le jeune homme regarda la femme et lui sourit, la voyant se refaire un thé et le zappant totalement, il se leva et alla se faire lui même ce qu'il avait commander. Bon il était pas manchot donc il pouvait facilement se le faire lui même. Puis décidant qu'il était grand temps de rouvrir la bouche, il fit à cette femme :

"Vous êtes très nerveuse vous savez ? C'est pas bon pour votre travail. ..En faite, heu...J'ai appris pour votre collègue, je suis désolé de ce qu'il lui est arriver. Que dises les médecins sur son état psychologique ? Vos supérieurs mon demander de vous parler à tout les deux en priorités...mais à l'origine je suis là parce que tout les commissariats doivent avoir leur psy..."

Robin parlait de Marwan, il n'était pas au courant pour David, et honnêtement pour le moment ça seule préoccupation était de faire parler cette fliquette, même s'il savait qu'il risquait de se prendre un coup. Bon ce ne serait pas le premier. Il avait connut pire, surtout avec son ex-femme. Mais ça c'était une autre histoire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Lun 28 Nov - 21:49

Une fois posée avec son thé, elle commença à le siroter sans faire attention à ce qu'il pouvait bien lui vouloir, pour elle c'était comme s'il n'existait pas. Elle n'avait pas besoin d'un psy, qu'on se le mette dans le crâne. Mais forcément, comme elle n'avait pas de bouchons d'oreille, elle était obligée de l'entendre, elle n'avait pas le choix pour ça. Et des mots finirent par marquer son esprit ce qui la fit relever les yeux de sa tasse.

-Et bien alors, ça va arranger tout le monde, grogna-t-elle.

S'il était payé alors qu'elle ne disait rien tant mieux pour lui. Non mais franchement, si quelqu'un avait besoin de consulter c'était un garçon comme Marwan quelqu'un qui venait de subir un traumatisme important. Elle, elle l'avait sauvé, tout allait donc pour le mieux ! Le commissariat gaspillait son argent, mais bon, tant que ce n'était pas prélevé sur son salaire elle n'avait pas à se plaindre....

-Quel collègue ? Demanda-t-elle soudainement, ramenée à la réalité.

Elle avait froncé les sourcils tout en dévisageant le psy. Parlait-il de Marwan ? Soudain son coeur se mit à battre de plus en plus fort si bien qu'elle put en sentir les battements contre ses tempes. Maÿlis venait de comprendre pourquoi ça faisait deux jours que David était introuvable... Et s'il lui était arrivé quelque chose ? Mais pourquoi personne ne lui aurait rien dit ? C'était pas comme si ça ne s'était pas su qu'ils étaient ensemble.... Et puis même, couple ou pas, c'était son partenaire et son ami. Il aurait été du devoir d'état de la personne qui l'avait appris de la prévenir. Ce n'était pas possible que ce soit lui, non, non, non !

-Vous parlez de Marwan n'est ce pas ?


Bon à défaut de lui avoir donné envie de raconter ce qui s'était passé avec Marwan et tout ça, il avait au moins capté son attention. L'inspectrice avait en effet le regard bloqué sur lui, suspendue à ses lèvres attendant une seule chose : qu'il confirme que c'était bien du scientifique dont il parlait et non pas de son petit ami. Elle avait déjà perdu l'être le plus cher qu'elle avait au monde, ça ne pouvait pas recommencer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Mar 29 Nov - 13:29

Visiblement la présence de Robin ne semblait pas visible pour la jeune femme. Robin, lui s'en moquait, il savait ce que les gens pensaient des psy. Soit ils étaient désagréable avec lui, ça lui était arriver de manquer de se faire frapper, soit ils faisaient tout pour faire en sorte qu'il lâche l'affaire. Une fois une de ses clientes lui avait même proposer de passer du bon temps ensemble...Robin était devenue rouge comme une tomate et lui avait dit que ce n'était plus la peine qu'elle revienne...Il était terrifié rien cas l'idée de la revoir. Car cette femme était terrifiante. Et puis il fallait avouer que c'était pas une femme, c'était un transsexuel et Robin ne savait pas si ce mec ou cette femme, voulait faire. Bref, dans tout les cas il avait tout couper tout contacte avec elle. Là il était avec Maÿlis Heat, une flic qui avait surement besoin d'aide, il n'avait pas encore reçut les dossiers des agents et donc il ne pouvait rien dire de personnel, ce qui limitait un peu son terrain d'approche. Mais là, en parlant de ce qu'il avait entendue dans le couloir et de ce que les chefs de cette flic lui avait dit, il fit mouche. D'abord surprit il pencha la tête sur le côté et plissa les yeux, puis reprenant un air beaucoup moins surprit il fit :

"Lequel ? Vous avez plusieurs collègue à l'hôpital ?"


Il savait qu'il allait s'attirer les foudres de cette femme, mais mine de rien il arrivait à la faire parler et là ce fut la plus belle des réponses, elle parla du second patient de Robin. Un certain Marwan Loréno. Un jeune laborantin qui avait eut de grave soucie. Robin n'en savait pas plus. Il regarda Maÿlis, et fit en prenant bien son temps pour répondre, sentant que cette femme était a cran. Mais pourquoi ? Voilà ce qu'il devait découvrir pour aller plus loin dans son investigation de l'esprit de cette femme. Il fit donc :

"Humm...oui c'est bien lui. Je dois aller lui parler, mais on m'a dit qu'il était à l'hôpital, je vais devoir attendre...Vous semblez nerveuse...est-ce que tout va bien ?"


Il s'inquiétait un peu pour elle, Robin était comme ça, il était un peu trop empathique, et parfois ça lui causait des problèmes mais jamais rien de bien grave. Il la regarda ensuite et se dit qu'il devait continuer sur ce terrain, il lui demanda donc, comme si il n'avait pas remarquer qu'elle n'avait pas répondue la première fois :

"Vous l'avez sauver n'est-ce pas ? Qu'avez vous ressentie avant d'intervenir ? Avez-vous eut peur ? Ou c'était comme dans n'importe qu'elle intervention ?"

Etrange les questions ? Non pas du tout, enfin pas pour lui, savoir ce qu'elle avait ressentie avant montrerait soit le lien entre Marwan et elle, qu'il soit amical, ou affectif, et montrerait aussi si il y avait un traumatisme quelques part. Par exemple, Robin ne supportait pas quand sa soeur ou ses enfants arrivaient en retard, traumatisme de ce qui se passait avec Amy son ex femme... Le jeune homme la regardait avec attention, observant ses moindres gestes, il remarqua bien la nervosité et le manque d'envie de collaborer, mais ça c'était normal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Mar 29 Nov - 20:41

Avant de répondre à sa première question, Maÿlis attendait déjà d'avoir SA réponse. Marwan ou pas Marwan ?! Un soulagement immense la remplit lorsqu'elle eut la réponse. Il ne s'agissait pas de David. Elle ne savait pas si elle était contente en un sens : s'il avait été à l'hôpital elle aurait trouvé l'excuse plutôt valable pour ne pas avoir été là pour elle. Mais en même temps, la brunette serait furieuse de ne pas avoir été prévenue au moment de l'incident et encore plus furieuse de ne pas l'avoir été par la suite des événements, et concrètement parlant, par le lieutenant Storm lui-même ! Et s'il n'était pas à l'hôpital comme ça semblait se confirmer, il avait intérêt à avoir une excuse et s'il lui sortait qu'il était avec des potes à boire une bière devant un match de football américain.... L'étrangler à mains nues serait sans doute une mort horrible pour lui.

-Non pas à ma connaissance. Je voulais juste être sûre que l'on parle bien de la même chose. Surtout qu'à n'importe quel moment dans ce boulot, l'un d'entre nous peut se retrouver à l'hosto...


Elle espérait que sa réponse suffise à esquiver tout autre questionnement sur la question. La jeune femme comptait bien mettre des barricades autour de ce qui, selon lui, pouvait être source de discussion lors de rendez-vous thérapeutiques. Surtout qu'elle voulait éviter qu'il y en ait d'autres après celui-ci... Donc le but était de lui montrer et de le convaincre qu'elle allait bien. Et elle était mal barrée vu ce qu'il commençait à dire...

-Oui, nerveuse de votre présence. Mais sinon tout va bien, mon petit ami et moi voyons la vie en rose, le boulot n'est pas trop éprouvant ces temps ci, y a eu pire donc je n'ai pas à me plaindre. Mise à part l'incident avec Marwan....


C'était clair que recevoir une plainte pour vol de portefeuille lors d'une coucherie ce n'était pas ce qu'il y avait de plus compliqué et de plus dangereux. Mais Maÿlis devait reconnaître qu'elle ne souhaiterait pas avoir ça tous les jours. Si elle faisait partie de la section criminelle homicide c'était bien pour une raison. Non pas qu'elle aimât les trucs gores mais elle aimait l'adrénaline.

-Inquiète d'arriver trop tard mais ça le fait pour n'importe quel flic que la victime soit un ami ou un inconnu sur ce type d'intervention à risque... Même si l'expérience blinde, on est humain. On ne peut pas s'empêcher d'avoir l'espoir de sauver les victimes.

Parler de son boulot ça allait. Tant qu'on n'entrait pas dans des considérations sur elle-même, sur sa vie privée, ça allait. Là elle deviendrait muette comme une carpe ou alors tournerait autour du pot. Sur ce elle avala une gorgée de ce délicieux thé à la Mûre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Jeu 1 Déc - 9:07

La défensive semblait être l'arme la plus utiliser par Maÿlis, mais Robin la connaissait bien cette arme, il s'en servait pour se défendre lui même contre les questions qu'on pouvait lui poser. mais bon il s'en moquait de savoir sur quel ton elle lui parlait car ce qu'il voyait lui c'était qu'elle lui répondait et ça c'était un grand pas. Elle lui répliqua que dans leur métier plein de flic finissait à l'hôpital, Robin, esquissa un petit sourire et fit en levant un petit peu son sourcil ce qui le rendait encore plus craquant avec ses yeux océans :

"Raisons de plus pour que je sois là. Ce n'est jamais simple de voir un ami ou un collègue à l'hôpital..."

Et il savait de quoi il parlait, mais il ne rentrerait pas dans ce genre de débat, hors de question. Bref, il l'écouta ensuite parler, elle confirma que c'était bien de Marwan qu'elle parlait, et qu'il parlait. Elle lui dit que c'était comme pour n'importe quelle mission, que le but était de sauver la victime. Robin eut tout un tas de questions qui se mirent à fuser dans sa tête, cette femme était exceptionnelle ! Malgré son envie de ne pas parler, elle était en train de faire une magnifique séance pour notre jeune psychologue, il ne s'attendait pas à ce que ce soit aussi facile. Il l'a rendait nerveuse ? Pour qu'elle raison ? Il fit donc pour ne pas la brusquer, reculant de deux trois pas :

"J'espère que d'ici je ne vous rendrait plus nerveuse, car ce n'est pas mon but. Pour ce qui est de votre travaille, je comprend pour les missions, mais là...c'était différent n'est-ce pas ? Il est noter dans le rapport que l'inspecteur Loréno à subit des sévices corporelles, ce n'est pas facile à accepter lorsque c'est sur une personne inconnue mais sur un collègue et surement un amis, cela doit être dur à digérer...que ressentez vous face aux gens qui lui ont fait ça ?"

Il allait surement trop loin, mais c'était le but rechercher, la faire craquer pour qu'elle parle. Car le problème c'était que si elle restait silencieuse sur ce qu'elle ressentait ELLE jamais il ne pourrait l'aider, se serait bien trop problématique. Il la regarda et voulut vraiment l'aider mais c'était impossible. C'était à elle de faire le premier pas. Il posa sa tasse à laquelle il n'avait pas toucher et croisa les bras, contrairement aux autres psy, il n'écrivait rien. Il gardait tout en tête, et écrivait plus tard, il savait que ça rendait les gens encore plus nerveux. Evidemment on veut savoir ce qui est écrit sur la feuille qui nous concerne nous. Enfin le truc normal quoi. Il ne savait pas si cette Maÿlis allait comprendre sa tactique de la faire craquer, mais si c'était le cas, il avait une chance sur deux de se prendre un coup, ce pourquoi en faite il s'était reculer, il n'était pas à porter de main et donc ne risquait rien. Mais fallait pas se leurer, Robin ne faisait pas le poids face à Maÿlis....

[désolé c'est court :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Sam 3 Déc - 18:23

Génial, il ne comptait vraiment pas lui lâcher les basques celui-là. Limite il trouvait même sa présence plus que justifiée auprès d'elle, en même temps c'était en un sens rassurant : c'était logique : pour devenir psy il valait mieux qu'il soit convaincu par ce qui faisait la raison d'être de son métier. Déjà ça montrait qu'il n'avait pas fait ça que pour le fric que pouvait rapporter les honoraires d'un psy (heureusement d'ailleurs que c'était la ville qui payait dans le cadre du commissariat car sinon ça aurait fait un sale trou dans sa fiche de paye, après ça, manquerait plus que les dessins pour la décorer.... ) Et puis, la jeune femme détesterait faire un métier qui ne lui plaisait pas et avec lequel elle serait en contradiction. Genre gynécologue... Elle ne pourrait pas pratiquer des avortements, c'était clair et net ! Elle trouvait ça tellement horrible. La suite du monologue du psy ramena la fliquette à la réalité... Pfff qu'est ce que tout cela pouvait la gonfler, franchement. Elle espérait que tous les gens qui avaient un proche qui se retrouvait à l'hosto ne se retrouvaient pas à leur tour harceler par un psy pour savoir comment ils le vivaient... Comme elle quoi. Au détail près que c'était elle qui l'avait trouvé, elle qui avait arrêté les responsables de tout ce gâchis...

Et il comptait à ce qu'elle lui réponde ? Et pis en plus ça servait à quoi tout ça ? Il la prenait pour qui ? Pour quoi ? Pour une crevette ? Non parce que penser pouvoir la connaître juste en discutant avec elle, ça voudrait dire qu'elle avait la psychologie d'une crevette... Voire pire. Sympa hein ? Non elle était bel et bien humaine, avec une psychologie complexe et c'était pas cette discussion autour d'une table de salle de repos qu'il allait pouvoir la connaître et du coup l'aider, enfin selon ses critères.

-J'espère juste qu'ils obtiendront la peine de mort, ils ne méritent pas de vivre.

Non mais franchement qu'est-ce qu'il espérait qu'elle réponde à ça. Pour elle cette question était complètement débile. N'importe qui ressentirait du dégout pour une telle attitude... Elle ne voyait pas trop quelle autre réponse on pouvait fournir à moins d'être un véritable psychopathe, sociopathe etc. Non mais vraiment, elle avait de plus en plus l'impression qu'il la prenait pour une débile... Elle se demanda alors s'il était au courant pour ce que son père lui avait fait et s'il n'était pas en train d'essayer de l'amener sur ce sujet là ?! En tout cas elle espérait que ce ne soit pas possible même si c'était tout à fait possible que son supérieur lui ait donné son dossier où tous ses traits de particularités étaient consignés. Non, s'il savait ça, il aurait eu la délicatesse de ne pas fermer à clef. A moins que ce ne soit pour la tester ? De toute manière il ne réussirait pas à la faire parler de son géniteur, s'il osait prononcer son nom ou l'évoquer, elle retournerait à son boulot : elle y serait beaucoup plus utile !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Dim 4 Déc - 14:22

Robin n'en attendait pas moins de sa part. Il ne savait pas encore toute l'histoire de l'inspecteur Heat mais il savait que ce qui venait d'arriver à Marwan ne lui était pas inconnue. Entant que père de famille il pouvait ressentir une certaine haine vis à vis de ces personnes car il se savait non violent mais si jamais on touchait à sa fille ou à ses fils alors là, croyez le ou non, il serait capable du pire, et dans le pire, il en connait un rayon avec son métier. Il observait Maÿlis, elle avait déclarer cette phrase sans peur, sans remord, comme si elle ne parlait pas que des Miller. Comme si il y avait autre chose qui la tracassait. Comme si une autre personne étai concerner. Il ne savait pas encore qui mais il serait bien capable d'enquêter après tout c'était ça aussi son travail. Il savait pertinemment que les flics ne parlaient pas de leur problème, ni de leur peur. Et là dessus il avait remarquer ce qu'elle avait fait lorsqu'il avait fermer la porte à clé pour protéger leur conversation des regards ou oreilles indiscrètes, elle s'était sentie mise en danger, signe de maltraitance dans l'enfance. Robin en savait quelque chose, Casey refusait de fermer les portes, toutes les portes de l'appartement devaient être ouvertes. Enfin, il n'allait pas non plus parler de sa fille à cette inconnue, parler de lui pas de soucie, lui inventer une histoire dans le style qu'il comprenait ce qu'elle ressentait et autres, aucun soucie, mais parler de ses enfants, là non ! Enfin ce n'était pas le sujet et il le savait. Elle semblait vraiment remonter, comme si c'était lui l'ennemi, alors qu'il était juste là pour parler avec elle. Il avait capter en quelques sorte que certains sujet était clos depuis le début, comme elle...Enfin parler d'elle était impossible, alors comme ça pour détendre un peu l'atmosphère, il sortie,rien que tenter obtenir un sourire de la jeune femme :

"Je suis d'accord avec vous, je ne dois pas donner mon point de vue normalement, mais ce genre de personne, bien qu'elles soient psychologiquement déranger et malade, ne méritent pas d'être dehors. En ce qui concerne la peine de mort, je serais surement moins radicale que vous..."

Pour la simple et bonne raison que son ex-femme était un peu comme les Miller à la différence qu'elle ne violait pas, mais elle adorait avoir le contrôle sur tout, et surtout sur lui. Bien qu'il ne cherchait jamais à la contrarié, il lui arrivait de se prendre des coups en pleine nuit alors qu'ils avaient passer une excellente soirée. Son ex était folle, et vraiment folle, il avait dut la faire mettre en asile pour éviter qu'elle ne tue un des enfants, heureusement les jumeaux étaient bien trop jeunes pour se souvenir de tout ça, mais Casey elle s'en souvenait, c'est elle qui aidait son père à tout ranger et à le soigner, lorsque les coups étaient un peu trop violent. Robin ne savait pas se défendre, et encore moins devant une femme, il en était incapable, la peur de la blesser, de lui faire du mal...On parle souvent des femmes battus, mais les hommes battus sont bien plus nombreux que ce que l'on pense, et pour la sécurité des enfants, Robin était du genre à ne rien dire jusqu'au soir où il était rentrer plutôt...Enfin cela ne regardait en aucun cas Maÿlis. Le jeune homme fit ensuite pour changer un peu de sujet, voyant le temps passer, et voyant qu'il ne restait que quinze minutes de la séance, finalement elle aura tenue toute l'heure, il allait surement devenir le meilleur psychologue grâce à cet exploit :

"Dîtes...permettez moi d'être indiscret, mais j'ai remarquer une chose lorsque nous avons commencer, vous n'êtes absolument pas obligé de répondre, bien que avec ou sans les mots je saurais ce que vous pensez...Pourquoi avoir eut le réflexe d'ouvrir la clé alors que je cherchais juste à vous épargner le faite qu'une personne entre dans la salle alors que nous étions en train de parler ?"

Subtile ou pas, Robin venait de poser son ultime question, après la réponse il aurait presque cerner Maÿlis, et là son travail de psy pourra enfin commencer. Qui a dit que le monde ne s'était pas fait en un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylis Heat
Admin


Féminin Balance Rat
Messages : 536
Age : 32
Localisation : Big Apple
Emploi/loisirs : Homicide detective
Humeur : gelée
Petit(e) ami(e) : David Storm
Multi-Compte : Lt Mac Taylor - David Storm-Gwyneth Isles

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Lun 5 Déc - 11:00

Pfff voilà encore une autre des raisons pour lesquelles elle détestait les psys... Ca se voyait que lui était dans son petit monde tranquille sinon franchement, il ne dirait pas ça au sujet de la peine de mort. Il n'avait pas dû rencontrer de personne assez cruelle pour ça, sinon franchement il aurait une autre opinion. Mais c'était facile pour lui, à être dans un bureau, à essayer d'aider des flics qui eux voyaient le monde tel qu'il était réellement à arrêter, interroger des criminels toutes les semaines si ce n'étaient pas tous les jours. Non, il ne pouvait pas comprendre tout ça. Lui manquait plus que le costard cravate pour qu'il soit la caricature du psy insouciant.... En plus son air de paumé n'aidait pas à donner envie de le prendre au sérieux...

-Si vous le dites...
Grogna-t-elle.

Elle n'était pas d'accord et comme vous pouvez le constater, de mauvaise humeur ce qui n'aidait pas...

Les yeux de Maÿlis s'étaient posés sur l'horloge qui étaient accrochées au-dessus de la porte et du coup juste en face d'elle. Il restait dix minutes maintenant, et il avait pas intérêt à la garder plus que cela sinon il allait entendre parler du pays, c'était clair. Enfin peut-être qu'elle se contenterait juste de sortir, de partir en claquant la porte, sans commentaire. Et vint alors ce qu'elle espérait être l'ultime question....

-Et bien tout simplement par mesure de sécurité. Il est interdit de s'enfermer dans une pièce, quelqu'un en soit les raisons. Vous imaginez s'il se passe quelque chose, qu'on est inconscient ? Les secours ne pourront pas venir nous sortir de là. Alors je sais qu'il y a très peu de chance que ça arrive, mais on ne sait jamais. Qui aurait pu prévoir le 11 septembre par exemple ?!


Voilà, le lieutenant Heat espérait avoir suffisamment esquivé le problème car elle se doutait de ce qu'il pouvait vouloir lui faire dire, surtout s'il était au courant des soirées enfermées seule dans sa chambre avec son père... Rien que d'y repenser elle eut envie de vomir. Vivement que cet entretien soit terminé...

Elle se leva pour faire la vaisselle de sa tasse ce qui épuiserait les cinq dernières minutes de cette pseudo-séance et ensuite la jeune femme pourrait partir... Enfin !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://csi-ny-forum-rpg.forumpro.fr
Robin Geoffries
New Yorkais


Verseau Chien
Messages : 42
Age : 34
Localisation : Commissairat ou chez lui
Emploi/loisirs : Psychologue
Humeur : indéchiffrable
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Marwan Loréno / Owen Boyd / Ewan Joy

Feuille de personnage
Affinités:

MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Ven 9 Déc - 9:45

Comment en vouloir à Maÿlis de ne pas le prendre au sérieux avec con allure de paumé, sa barbe de deux jours et ses manies peu orthodoxe pour un psy ? Non, on ne pouvait pas le lui reprocher et si elle savait... Ce mec n'était pas du tout ce qu'il montrait, il était professionnel, jovial et tout à fait capable de comprendre en quelque sorte les horreurs qu'elle voyait dans son métier, mais il se devait de ne rien dire. Ce n'était pas lui qui était en consultation après tout. Il serra les dents au grognement de Maÿlis. Comme si quelque chose lui donnait envie d'hurler, de lui raconter son histoire de lui faire voir qu'elle n'était pas la seule dans ce genre de situation, que tout le monde avait des soucies et que rester enfermer dans un mutisme n'aidait en rien ! Mais il se devait de rester calme, et là en faite il n'avait plus qu'une envie, aller écrire tout ce qu'il avait ressentie face à cette femme. Un mépris des hommes, une peur panique de rester enfermer avec eux, surtout inconnue, une envie de meurtre dès qu'elle parlait des pédophiles, des violeurs, vu l'histoire de Marwan Loréno, ce n'était pas étonnant que Robin ait fait le lien, mais en même temps, on dit souvent des femmes que leurs instinct maternelle les rendent plus sensible à tout ce genre de choses. Robin ne savait pas si elle avait été victime ou non, de ce genre d'acte, il se moquait des dossiers, il voulait apprendre à connaitre les personnes avec elle, et non à travers un papier. Il lui avait demander pourquoi elle avait fermer la porte, et elle lui parla d'une forme de sécurité. S'en fut trop, il se mit à rire nerveusement et fit en posant sa tasse sur le rebord :

"Vous êtes forte vous savez...J'aurais pas été comme je suis je serais tomber dans le panneau...Mais me faite pas croire que le frigo est une armoire ! Vous avez réagit comme un enfant apeuré. Ce n'est pas une mesure de sécurité, c'est votre mesure de sécurité. Nous nous reverrons inspecteur Heat, je crois que nous avons beaucoup de chose à nous dire..."


Il récupéra ses affaires et laissa sa carte sur la table de repos et commençant à partir son portable se mit à vibrer, il décrocha, c'était Casey qui l'appelait de l'école, elle avait plus envie d'aller là-bas, les élèves étaient méchants, comme elle disait, il fit en regardant Maÿlis, ce coup-ci lui même affoler et fit :

"Casey, Casey calme toi ! Oui je vois ce que tu veux dire, j'ai finis mon rendez vous, j'arrive d'accord ?...Je t'aime aussi..."


Il regarda la femme et lui dit en ouvrant la porte et en commençant à partir :

"Réfléchissez à ce que nous avons parler, je crois savoir ce qui s'est passer, mais je ne dirais rien tant que vous, vous n'aurez pas parler, le passé est surement derrière vous, mais ne croyez vous pas qu'avec votre métier il peut ressurgir n'importe quand ? Je suis pas flic, mais je suis pas débile non plus...Sur ce bonne journée, ma carte est sur la table, si vous avez besoin de parler un jour, je suis disponible à n'importe qu'elle heure, mis à part de 16 à 17h. Là j'ai trois patients important..."


En parlant de patients, il parlait de ses enfants, mais il ne voulait pas qu'on le sache, c'était ses enfants, ses trésors, et personne n'étaient censé savoir qu'il avait des gamins. Bref, il finit par partir rapidement et par rejoindre Casey qui se jeta dans ses bras. Au bout de quinze minutes de discussion active et animé, Casey finit par accepté de laisser une nouvelle chance à ses imbéciles comme elle disait...Dur dur la vie quand on a 8 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]   Aujourd'hui à 10:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Permission d'entrée ? [PV Maÿlis - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Permission d'entrée
» Entrée en matière sur le sujet
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSI-NY RPG :: Lieux généraux :: Urgences & Services :: Police :: Salle de repos-
Sauter vers: