CSI-NY RPG

Forum de role play game francophone - CSI:NY
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Dim 25 Sep - 17:10

Quand rivalité rime avec complicité



KEVIN MORGAN - STELLA BONASERA - MAC TAYLOR

Les grands changements devront commencer... Il fallait que Kevin aille repérer un autre endroit où il pourrait faire ses affaires tranquilles et dans l'ombre, et non à la vue de tout le monde. Ca, c'était le genre de chose qu'il faisait dans le hangar, appartenant à un de ces camarades de taule... S'il pouvait seulement réparer ses bagnoles, que ce soit avec des bouts de voitures volés dans les fourrières ou autre sans attirer le moindre soupçon des flics, ça serait le top. Mais après les visites incessantes ces derniers jours, il devait y remédier.

Bon, une des premiers visites, ce n'était qu'une jeune jolie petite brune au surnom de Gwen... Il pouvait lui faire confiance et bizarrement, il avait installé des affaires avec elle... Chose qui s'était installée tout à fait naturellement... Et ça ne lui déplaisait pas du tout.

L'une des plus récentes était celle de ce gars là, ce larbin qui bosse pour un certain Brian, PDG d'une boîte de strip-tease... Lui qui avait trouvé cinq minutes pour lui parler et faire affaire, ben il ne les avait pas retrouvé lorsque Kevin avait trouvé ce que ce mec voulait... Et comme Kev détestait les intermédiaires à ces négociations, il avait entièrement refusé. Oh, c'était du foutage de gueule. C'était comme si ce con de PDG le prenait pour un con et ne le respectait pas. Quand c'était une négoce, c'était une négoce. On n'envoie pas un larbin parce que Monsieur était pété de tunes et tout... qu'il pouvait faire tout ce qu'il voulait. Sur ce, comme on ne pouvait pas mieux dire qu'on était beaucoup mieux servi par soi-même.

Après avoir fait un tour, il gara sa Jeep pas très loin d'un starbuck. Il avait assez le tour comme ça pour s'aérer l'esprit et un café ne pouvait que faire du bien. Il rentra alors dans le café et se mit carrément au fond dans un coin... pas très loin du comptoir... Il sera tranquille contre un mur... Comme à son habitude, il préférait se faire discret. Ce n'était pas son genre de s'attirer les regards curieux. Il commanda un café.. Celui-ci arrivé, il avait déplié une carte de la ville, comme s'il était un touriste et regardait sérieusement s'il n'y avait pas un coin du quartier qui semblerait bien abandonné ou s'il devrait plutôt changer de quartier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Dim 25 Sep - 19:59

Depuis quelques jours tout était redevenue normal pour Stella, au départ son retour à la grosse pomme, l'avait quelque peu chambouler. Elle avait vue Mac et leur rencontre au début avait été assez froide puis suite à des explications, tout était rentré dans l'ordre mais tout ne pouvait pas aller dans le meilleur des mondes en une journée... La jeune femme avait eu une grande peur le soir ou Mac, l'avait appelé pour qu'ils dînent ensemble, ça aurait pu être une soirée entre amis tout à fait banal mais les choses en avaient voulu autrement. Alors qu'il était sur la route pour aller à l'appartement de Stella une voiture l'avait percuté, ce fut un choc monstre pour elle. Toute la nuit elle avait veillé sur lui et avait fait un effort surhumain pour ne pas craquer, pour ne pas lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur ou ne pas avoir le moindre rapport physique qui aurait pu penser qu'elle aurait des sentiments pour lui. Mac avait réussit à la déstabiliser plusieurs fois, ses paroles ou mêmes ses gestes lui avaient parfois fait perdre tout contact avec la réalité. Il s'était remit à tutoyer Stella et son baiser d'au revoir l'avait fait rêver tout le reste de la nuit... Mais par chance pour elle qui voulait ignorer ses sentiments, le lendemain et les jours qui suivirent jusqu'à aujourd'hui redevint normales, comme avant qu'elle parte à la Nouvelle Orléans.

Stella avait reprit le travail, quelques enquêtes avaient été faite depuis son retour et elle avait pu rencontré la nouvelle, Jo', une personne fort agréable. Aujourd'hui une enquête assez lourde avait été achever, 2 enfants abattues à cou de fusil de chasse avaient été retrouvés dans Central Park, le tueur de cette tuerie n'avait été qu'autre que leur mère. Une drogué qui ne pouvait plus joindre les 2 bouts. Stella avait donc voulu faire une pause, elle n'avait pas voulu aller à la cafétéria du labo et donc été partie faire un tour avec sa nouvelle voiture. Elle était quelque peu dans la lune, encore un peu sous le choc, elle était partie sans dire un mot à personne, de toute façon si on la cherchait elle avait son portable sur elle. Stella était un peu partie comme une voleuse quand même, elle avait encore son arme et sa plaque sur elle, en même temps elle était encore de service.

Un café apparu aux yeux de Stella, elle allait se garée mais une Jeep prit la place qu'elle voulait, sans rien dire et sans énervé, elle prit la place qui était en face. La jeune femme sortit très vite de la voiture et rentra dans le café, il n'y avait pas grand monde mais ça lui allait très bien. Stella aurait bien aimé se mettre aussi au fond du café pour être tranquille mais un jeune homme y était déjà, elle décida donc de ce mettre sur la place en face, dos à lui préférant avoir vue sur l'entré que sur cet homme qui avait l'air d'un touriste avec sa carte de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Lun 26 Sep - 8:48

Kevin ne se doutait pas s'il y avait un flic dans le coin... Rien que pour voir que sa Jeep n'était qu'une voiture volée avec différentes plaques... Ou encore s'il y avait marqué « ex-taulard » sur son front. Non, le degrés de la paranoïa, ce n'était pas pour lui, il n'était pas un stressé de la life... Même s'il cherchait un autre endroit mais il était juste prévoyant au cas où … voulant seulement préserver une tranquillité, étant d'âme solitaire. C'était tout. Il n'avait rien à se reprocher. Il essayait seulement de gagner son gagne-pain pour vivre... Non mais seulement ce n'était pour rien se reprocher mais il fallait se mettre à l'évidence que le hangar emprunté, il ne pouvait pas y vivre éternellement puisqu'il appartenait à un « pote » de taule et il ne devrait lui rester seulement quelques mois de peine.

Il jeta un coup d'oeil devant lui et vit une personne, une femme, la trentaine passée, les cheveux bouclés... Ouais, Kev n'y prêtait vraiment guère attention, concentré par sa carte, mais aussi par le café qu'on lui amenait gentiment... Il fit seulement un hochement de tête pour remercier... Ouais, les grands mots, c'était bon, quoi ! Il n'était pas grand bavard et les mots inutiles, on pouvait les oublier...

Il resta un moment tranquille, profitant d'une gorgée de son café... Rien de mieux pour aider à avoir les idées claires et illumineuses, non ? En tout cas, il semblerait qu'il y ait un coin où il y aurait un immeuble abandonné. New York était rempli de buildings et des gigantesques... Ca pouvait être un magnifique lieu pour se cacher et être tranquille. Même s'il se fourre dans les nombreux étages, il ne pourrait pas forcément s'occuper de ses petites bagnoles mais bon, c'était une chose qu'il ne fallait pas forcément négligé. Il fouilla dans ses poches en jean troué,... puis ne trouvant que ses clés de voitures, son porte feuille, il se mit à fouiller ses poches de sa veste en tailleur... Non, pas la trace d'un stylo. Oui, c'était ce qu'il cherchait... Il se leva et s'approcha du comptoir pour demander assez poliment et gentiment à la jeune fille derrière le comptoir. Même si Kevin était du genre pas très bavard, ça se voyait sûrement à sa façon d'être et à ce qu'il pouvait dégager... Pendant que la serveuse alla lui trouver un stylo, l'ex-taulard ne pouvait s'empêcher de jeter un coup d'oeil derrière son épaule et il vit alors la jeune femme à bouclettes... Quand leurs regards se croisèrent, Kev ne put s'empêcher de lui faire un sourire, maigre soit-il mais aussi rapide. Ouais, pas très causeur mais pas très souriant, non plus. Sur ce, cet échange ne durait pas bien longtemps puisque la serveuse au nom de Sophie sur son uniforme était revenue pour lui apporter ce qu'il avait demandé : le stylo bleu... Le jeune homme voulant se rasseoir... Il ne se rendait même pas compte qu'en même temps, ben … il y avait des sales mecs qui rentraient ou plutôt s'amusaient à envoyer des balles de partout avec des fusils à pompe. Allez savoir si ce n'était pas rapport à un braquage de banque ou si ce n'était que pour braquer cet endroit, ici même... Ouais, ca serait dommage que Kev soit là au mauvais endroit au mauvais moment... Bref, quand on vivait ce genre de situation, ce n'était pas comme si on cherchait à comprendre ce qu'il se passait, le temps que ça monte au cerveau de tout analyser... On ne cherchait seulement qu'à se protéger, le premier instinct de survie. Le jeune homme alors se baissa, et limite s'il n'allait pas coucher la table la plus prêt pour s'en servir comme bouclier, donc soit celle qui était vide, devant la femme à bouclettes. Sa seule réaction primaire, bref, il se cachait derrière... Il sentait bien son 9 mm se frotter dans son dos. Ouais, il portait au moins toujours une arme sur lui, soit son arme fétiche, et elle était toujours à sa ceinture. Sinon, il en avait une secondaire, soit un revolver à la cheville... Ayant une respiration saccadée dû à une peur, il se calma en soufflant... En tout cas, ce n'était sûrement pas le cas de tout le monde au milieu de ces cris.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mar 27 Sep - 21:06

C'était dure pour Stella se faire abstraction de ses sentiments, même si elle le montrait très peu au fond d'elle des combats acharner se faisaient... Entre travail, vie social et ses sentiments pour Mac, elle commençait un peu à perdre la tête et l'enquête qui venait de s'achever n'avait pas aider. Il y a des jours où on n'aime vraiment pas se qu'on fait... mais c'était comme ça et même si il y a des jours on ça n'allait pas Stella aimait son travail, sauf aujourd'hui où elle aurait aimé être en repos.

La jeune femme avait commandé un café noir, pas qu'elle était fatigué mais si elle voulait tenir toute la journée sans craquée, il lui fallait peut-être ça. Stella avait sortie son portable, se disant qu'il fallait prévenir son départ à quelqu'un de préférence Mac vue que c'était son supérieur. C'était pas son style à la brunette de partir sans prévenir comme aujourd'hui, donc oui il était conseiller d'envoyer au moins un message. Elle fit court se disant que ce n'était pas la peine de justifier, « Je suis partie du labo, je reviens dans une demie-heure ». C'était très bien, neutre et clair. Le sms envoyai, Stella leva la tête pour voir où en était la serveuse, elle venait de servir le jeune homme derrière elle et maintenant c'était au tour de la brunette. L'odeur du café arrivait aux narines de la jeune femme c'était si agréable qu'elle vint à en sourire. C'était sans doute idiot mais le café n'était pas une drogue mais plutôt un énergisant pour Stella, c'était pour elle un des petits plaisirs de la vie qu'il ne fallait surtout pas oublier. Comme une bonne une bouteille de vin, les meilleures choses se dégustent et ne doivent pas être en overdose, trop de café tue le café, trop de vin rend alcoolique.

Stella n'avait pas fait attention que le jeune homme de derrière elle s'était levé, c'est quand elle sortit le nez de son café qu'elle était entrain de savourée qu'elle le remarqua, il était tourné vers elle et il lui souriait... Est ce qu'il l'avait remarqué entrain d'admirer son café ? Ca aurait été honteux mais bon, en tout cas c'était un jeune homme très mignon, trop jeune pour elle certes mais très charmant. Stella lui rendit son sourire et revint à son café et à son portable, pas de réponse pour le moment, ce qui était logique, Mac devait être encore et comme toujours occupé. En parlant d'occupé... 3 hommes venaient de rentrer dans le café et le pire c'est qu'ils étaient armés de fusils à pompes, en plus ils s'amusaient à tirer... Stella devait réagir, sans avoir vue le jeune homme aller en dessous de sa table, elle en fit de même et très vite elle sortit son arme à feu, bon un 9mm contre 3 fusils à pompes c'était pas super mais elle n'allait pas rester sans rien faire en dessous de la table. Stella avait gardé son portable avec elle, très vite elle envoya un sms à Don « Braquage StarBuck 9ème, 3hommes armés, fusils à pompe ». Le message envoyé Stella regarda en face d'elle, le jeune homme était là, ça lui faisait bizarre, ce gars était très calme pour quelqu'un qui était en plein braquage... Bon bien sur que la jeune femme était assez calme aussi, son cœur taper à 300 à l'heure mais elle était très calme... C'était faux elle stressé à l'intérieur d'elle, trop de victimes étaient autours d'elle, au moins quand elle était dans une enquête, il y avait que très rarement des cibles potentielles partout. Stella ne pourrait pas désarmer les 3 hommes en tout cas pas toute seule, en plus comment ce concentrer avec tous ces cris ?

Une chose était sur c'est que ça la soûler de ne pas à avoir un moment à elle sans avoir une embrouille, ça la gonflait fortement... C'était pourtant pas compliqué d'avoir une demie-heure de pause, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 28 Sep - 20:12

Après s'être ressaisi de la situation, Kevin jeta un coup d'oeil à ce qu'il se passait derrière la table qui lui servait de bouclier. Il put compter trois hommes... L'un restait près de l'entrée pour que personne ne s'enfuit... Le second se promenait pour assembler tout le monde au centre... Évidement, dans le lot, il y avait quelques blessés... Mais Kevin ne put s'empêcher de devenir blême face à ça...

Damned...

Ouais, là, c'était un gros problème ! Sur ce coup, il se mit à regarder devant lui, et ce, avec un regard perdu et pensif... Par la suite, il leva finalement celui-ci sur Bouclettes.. qui semblait tout aussi calme ?! Etrange, non ? Il fallait croire qu'il y en avait qui arrivait à tout intérioriser. Bref, bizarre ou non, Kevin n'avait pas à perdre son sang-froid. Pas dans ce cas-là. Ce n'était pas dans son genre de laisser transparaître sur ce qu'il ressentait. Sur ce coup, il était seulement surpris... Surpris de connaître l'un des hommes : Blake, qui était censé être en taule et s'il était là, soit il venait tout juste de sortir ou soit, il s'était évadé. C'était une éventualité puisque Kevin avait bien remarqué le fait qu'il parlait souvent d'évasion et de ce qu'il ferait en sortant de taule. C'était un beau parleur et Kevin n'avait jamais pris ses paroles au sérieux tout en pensant qu'il n'aurait pas les couilles de le faire. Mais bordel, qu'est-ce qu'il foutait là ? Il fallait vraiment qu'ils se retrouvent tous les deux ici ? Blake l'avait suivi ? Savait-il que Kévin était là ? En tout cas, Kevin ne pouvait pas rester là à se cacher et surtout à rien faire, au risque de se faire tuer ou faire plus de dégâts : voir pleins de cadavres. Bizarre, non ? Puisque lui, quand il s'était immiscé dans une bagarre dans un bar, il n'avait pas pensé à un seul instant que ça finirait par avoir du sang sur les mains, que ce soit lui qui achève le mec. On se serait cru dans un épisode du Far West au sein d'un saloon. C'était presque ça mais c'était il y avait de cela cinq ans, et non maintenant, aujourd'hui, en ce moment même.

Sur ce, il dégaina son arme qui était à sa ceinture et regardait s'il était chargé, même s'il se le savait charger, c'était toujours une manie chez lui de toujours vérifier... D'autant plus que les trois mecs avaient arrêté de tirer dans tous les sens et avaient commencé à parler... Soit Blake, comme quoi personne ne devait bouger, que tout ça n'était pas un exercice et qu'ils étaient seulement là pour la caisse... Bref, Kevin finit par se lever tout en rangeant son flingue à la ceinture, à son dos. Il voulait d'abord voir comment Blake allait réagir à sa présence, il était peut-etre fou mais il l'était... Blake semblait un peu surpris et lâcha un « Toi ? »... et comme Kev pouvait s'attendre, il avait les trois fusils à pompe qu'il le visait.. Mais l'ex-taulard leva les bras comme pour dire qu'il n'avait pas d'armes sur lui.

Pourquoi tu t'arrêtes ? Fit-il avec un sourire … narguant. Continues ton affaire...

Blake avait tendu le sac vers la serveuse pour que celle-ci le remplit de billets... Et l'arme de Blake visait toujours sur Kev... Bref, il fallait croire que.. les flics étaient des rapides car on entendait les sirènes au loin... Blake se mit alors à viser la serveuse en lui lançant un « Grouilles »... Et c'était limite s'il n'était pas prêt à la descendre...

Qu'est-ce que tu comptes faire ?

Genre, si Kev n'avait pas de la chance de se faire descendre... Un des potes de Blake s'approcha alors de Kev et lui tapa sur le mollet, limite pour qu'il soit à genou.

Tu la fermes !


A ce moment là, c'était à se demander s'il ne devait pas sortir sur son 9 mm pour le prendre en otage ce type, mais c'était au risque de se faire tirer dessus par un des trois... Et oui, tout seul, il ne pouvait pas faire face contre ces gus. Kev tint alors son mollet un instant en faisant une grimace.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 28 Sep - 22:21

Tout allait trop vite dans la tête de Stella, elle ne comprenait plus vraiment mais elle devait garder son calme c'était tout. Elle avait gardé le regard sur le jeune homme, pour savoir pourquoi lui aussi restait calme... En tout cas son vocabulaire en disait long, celui des braqueurs aussi. Ils devaient tous se regrouper, non... La jeune n'allait pas bouger d'ici, pas qu'elle avait peur mais si les 3 hommes croyaient que tout le monde était regroupé, ils ne feraient pas attention à elle et le jeune homme. D'un petit cou d'oeil, Stella regarda vite fait ce qui se passait à l'autre bout de la salle, ils étaient mal et tous, il y avait trop de monde pour se jeter comme ça...

La jeune femme allait parlée au jeune homme pour lui dire de ne pas bouger d'ici, mais il avait le regard déterminer et une arme en main, un 9mm... Qui était ce mec ? Bon au moins c'était bon à savoir, ils étaient tous les 2 armés, bonne chose à savoir ils pourraient peut-être se lancer dans un plan tous les 2... Il n'avait pas l'air pour, il avait juste vérifier son arme pour après la ranger, c'était quoi ce foutoir ? Stella était vraiment perdu, en plus maintenant il se levait, mais ce n'était pas possible, il y avait un idiot qui lui faisait une blague pourrie ou quoi ? La jeune femme était énervée, elle avait essayé de retenir le jeune homme mais elle n'avait pas été assez vite.

L'un des braqueurs connaissait se garçon... Stella en était choquée, il était un ancien taulard ? Elle savait très bien qui ne fallait pas qu'elle parte sur des préjugés ça se trouve il était de la police et avait déjà arrêté l'homme... En tout cas ils avaient pas l'air de s'apprécier. Stella n'osait plus lever la tête, même si elle voyait encore le jeune homme, elle ne voyait pas les braqueurs qui pouvaient le menacer avec les trois armes... D'un cou elle fut rassurée, Don avait bien reçu son sms, elle entendait les sirènes, le seul problème c'était de maîtriser les 3 hommes car ils pouvaient toujours sortir avec des otages, le café en était remplit. Stella commençait à vraiment paniquer il fallait jouer carte sur table et trouver l'opportunité qui fallait pour neutraliser 3 hommes baraquer et armés de fusils à pompes. La jeune femme n'allait plus sortir de chez elle dans pas longtemps, ça devenait vraiment grave.

Le jeune homme les provoquait au son de sa voix, se n'était peut-être pas une chose à faire ou... Stella se glissa doucement à la place où était le jeune homme avant de se lever, elle s'était rapprocher. Entre temps un des braqueurs avait frappé le garçon, qui était maintenant à terre, sans doute qu'il avait mal mais ils pouvaient parler tous les 2 maintenant. L'homme qui l'avait frappé était dos à eux, les 2 en face, était par contre entrain de le regarder. Même si Stella l'ignorait elle se doutait au moins que celui qui avait mit à terre le jeune homme, devait retourner au près de ses amis et donc se mettre dos à eux. La jeune femme se mit à chuchoter au jeune homme.

- On vise les 2 en faces, en suite celui de dos.

Stella allait devoir sortir de sa cachette pour ça mais ce n'était pas grave, elle était prête... Elle aimait son travail. La jeune femme regarda le garçon pour savoir si c'était ok, quand la réponse lui vint, Stella lui montra sa main, 3 doigts étaient lever. Cela voulait tout dire, 1... ils se jetaient dans la gueule du loup mais fallait le faire.... 2... De toute façon, à l'entente des cous de feux, la police dehors comprendra qu'il y avait vraiment un gros souci, d'ailleurs Stella cru entendre avant la fin la voix de Don... 3... A ce moment là tout ce passa très vite encore une fois... Trop vite. La brunette s'était jeté sur le coter et avait tiré dans le genoux d'un des hommes en face, ignorant qui était Blake. Elle ne faisait pas attention au jeune homme espérant qu'il était arrivé à quelque chose... Par il y a une chose qu'elle n'avait pas prit en compte c'est que l'un des hommes est toujours son fusil de lever et qu'il le tourne vers eux. C'était de sa faute, elle va encore une fois foiré le cou, la Nouvelle Orléans et maintenant, le café. Stella s'était mit en avant, espérant que le jeune homme prenne le moins de balles, c'était un fusil à pompe, elle savait que cette arme était meurtrière. Très vite la jeune femme avait attrapé une chaise et l'avait mit devant eux, ce style de meuble pour café à des inconvénients, d'où le faite de ne pas être solide. Une partie avait traversé la chaise et à la douleur que sentait Stella était venue se loger pile dans l'abdomen, elle l'avait cherché en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Jeu 29 Sep - 10:20

Une chose qu'il avait carrément oublié et qu'il n'avait pas accordé autant d'importance, c'était Bouclette. Elle semblait si calme que l'idée du fait d'aller lui parler, limite pour lui passer son revolver à la cheville, ne lui avait même pas effleuré l'esprit. La dernière fois qu'il s'était pris au piège d'une fusillade, c'était l'autre jour à la fourrière du Bronx en début de soirée. Kevin n'avait été là que pour se servir dans cet caverne d'Ali Baba rempli de pièces de voiture pour faire son petit trafic et boulot qu'il faisait depuis sa sortie de taule... Et il fallait croire qu'il n'était pas le seul à avoir choper cette idée puisqu'il y avait eu cette « Gwen », la brunette avec qui il avait déjà eu « affaire » trois fois auparavant... Mais voilà que tous les deux s'étaient pris au milieu de deux gangs qui s'affrontaient pas loin, forçant donc les deux malfrats à se cacher entre les véhicules... Et en plus, il fallait que la fille ne soit pas armée. Ca avait été dur pour Kevin de lui céder son revolver, il avait dû mal à partager et à prêter, surtout quand ça concernait ses joujoux. Là, c'était SA brunette et il l'avait assez côtoyé – même si en lui cédant, il l'avait mise à l'épreuve – mais de là, en ce moment-ci, à aller passer une arme à une étrangère inconnue, c'était pire. Surtout si elle ne savait même pas se servir d'une arme et n'était même pas capable d'appuyer sur la détente.

Mais peu après son jeu de manège avec les mecs, Kevin avait vraiment de la chance qu'ils ne l'aient pas descendus. Il fallait croire qu'ils ne voulaient pas de tuerie, de mort.. et qu'ils ne voulaient que de l'argent... Comme si ça pouvait alourdir leur peine – enfin, s'ils ne se faisaient pas choper - ou si ce n'était qu'une question de conscience tranquille... Mais pour des taulards, et pour ce genre de personne, ça n'existait pas. C'était peut-être le fait que Kevin soit tout aussi un ex-taulard qui lui sauvait la peau et qu'il pouvait être considéré comme l'un des leurs alors que ce n'était pas le cas... La meilleure chose qui pouvait lui arriver, ce n'était que ce coup dans le mollet, et c'était une chance que ce ne soit pas le second mollet, le malfrat aurait senti son revolver.

Dans tout ça, accroupi par terre, il n'était pas au bout de ses surprises lorsque Bouclette s'était approchée de lui pour lui fourguer un plan... Ils joueraient ensemble ? Ils étaient complices ? Ben, là, c'était le cas de le dire que dans ce genre de contexte, ils étaient tous dans la même merde. Mais au fond, qui était-elle alors? Si elle avait une arme ? Une malfrat ? Une fliquette ? Ou une simple femme qui avait une arme sur elle rien que pour le fun ? Ou pour se sentir en sécurité comme des milliers d'américains ? Et elle voulait peut-être jouer au héros en ce moment même ? Kev lui avait alors jeté au premier abord, un regard intrigué face à cette femme qui dégageait une forte personnalité .. expliquant peut-être son calme mais en même temps, ce n'était qu'une apparence... Même si lui pouvait paraître dingue, il flippait tout de même... Mais il devait avouer qu'elle dégageait une force et un charme à la fois... Mais il n'était pas là pour faire une analyse de quoique ce soit, il n'avait pas le temps pour ça et ce temps était compté... Le jeune homme hocha seulement la tête comme quoi il avait compris et qu'il surveillait le décompte sur ses doigts...

Et ce, pendant le décompte, Kevin passa alors une main sur la crosse de son arme qu'il avait à la ceinture et quand ce fut le moment, il se leva systématiquement par réflexe, se mit à viser le second homme, autre que Blake... Même s'il aurait bien aimé visé lui en premier mais ce n'était que du Tac au tac... En tout cas, Kev réussit son coup, le mec s'était écroulé au sol, il fallait croire qu'il avait shooté en plein coeur... Mais ce que le brun ne s'attendait pas, c'était que le troisieme homme se retourne et se mette lui aussi à tirer....Blake se mit à gueuler en criant « stop », il avait été blessé... Il fallait arrêter cette tuerie et personne ne voulait mourir... Ouais, les pistolets, ça faisait trop de bruit et il fallait arrêter ce massacre... Non mais le pire des massacres était ces cris. Si on ne sentait pas la peur qui régnait dans cette pièce, il fallait être sourd... Mais en même temps, cette atmosphère de peur en devenait étouffant.

On voyait bien que le troisième homme qu'on allait appeler Mowglie en voulait sérieusement à Kevin car avec son fusil à pompe, il lui fout un coup dans la mâchoire. Le jeune homme échappa sur le coup son 9 mm au sol, et lui même fut au sol. Mowglie donna un coup de pied dans le pistolet pour qu'il soit loin de Kevin et ce dernier aurait un sacré bleu au visage mais ce n'était pas grave et ce n'était rien comparer à certaine chose... Le souffle saccadé, il essaya de se reprendre et au moins de s'asseoir sur le carrelage, mais il reçut un autre coup et ce n'était qu'un coup de pied dans son dos, le forçant à s'aplatir. Blake en rajouta une couche !! Apparemment, ça suffisait et que l'autre con nommé Mowglie devrait arrêter... Et ce, ce n'était toujours pas un exercice.. Vu les flics dehors, les malfrats devraient réfléchir vite et ce, au final, c'était une prise d'otages. Super ! D'autant plus avec ce Blake blessé, il n'allait pas résister bien longtemps dans tout ça.

Mowglie éloigné de Kevin, celui-ci put alors prendre appui sur le sol pour se relever, et tout en se relevant, il détourna son regard sur Bouclette, rien que pour voir dans quel état elle était, si elle allait bien au moins... Mais quel ne fut pas sa surprise en la voiture sur le sol, tâché de sang... M**de, qu'est-ce qu'il se passait ? Pris presque de panique, il s'approcha d'elle et analysa tout ça, ne sachant où mettre ses mains et que faire, surtout. Des éclats de chaises étaient venus s'incruster dans son abdomen, le mieux à faire était d'enlever le plus gros morceau... Puis ensuite arrêter l'hémorragie, sur ce, il se mit à enlever sa chemise pour l'utiliser comme presse... Il se retrouva donc en marcel.

Hey... Ca va aller, hein ? Fit-il à l'adresse de Stella.

Non, Kevin n'était pas du tout rassuré. Lui qui n'était pas dû genre à paniquer ou quoique ce soit, il essaya de ne pas perdre pied et de ne pas céder à la panique. Il fallait qu'il garde son air assuré, cet air froid qu'il avait pour habitude. Encore plus comme il s'apercevait de la plaque qu'avait la Bouclette à sa ceinture... C'était une flic. M**de ! Il comprenait pourquoi alors elle avait réagi, qu'elle était comme ça... Et maintenant, elle était dans un état déplorable. Oui, Kevin était vraiment dans la m**de... Il fallait vraiment qu'il fasse quelque chose là... En tout cas, il releva son regard et s'écria à l'adresse de Blake, tout en étant ultra déterminé.

Elle doit sortir d'ici ! Elle doit être hospitalisée !!!

Hors de question ! Vous allez tous rester avec moi... Avec vos conneries, vous nous avez faire perdre notre temps ! Vous nous avez foutu dans la m**de...


Ah ben ouais, quelle merde ! Eux aussi l'étaient... Tout le monde l'était. Super ! Tout le monde pouvait fêter ça, entre eux en sortant le champagne. Kev regardait tout autour de lui et il y avait toujours ces regards apeurés chez tous ces gens. C'était pas possible. Il fallait vraiment qu'il se trouve au milieu de tout ça. Il s'était déjà retrouvé au milieu d'une fusillade mais pas de la sorte, pas avec autant d'innocents, pas de civils... Il n'était pas confronté à des âmes purs et fragiles. Ca résumait tout ça pour lui.

Et de plus, tu as tué mon collègue donc, je me fiche complétement de ta copine...

C'est une flic, Blake !

J'en ai rien à foutre... Qu'elle crève !!! Ca me fera une belle jambe ! Un flic en moins dans cette p'tin de ville...


C'était peut-être une erreur de dire qu'elle était flic... Kevin baissa alors son regard vers la Bouclette. Non, il n'était pas désemparé. Après une légère pause, il devrait essayer de faire une autre tentative... Provoquer Blake ?

Dis-moi, t'es pas allé en taule pour moins que ça ? Tu t'améliores vachement !


Ouais, il sous-entendait comme si Blake était une mauviette avec ces histoires à la con du pourquoi il était en taule... Oui, Blake racontait beaucoup d'histoires et que pour Kevin, ça n'avait toujours été que des bobards...

T'auras d'autres histoires à raconter en taule...

Kevin sous-entendait bien et voudrait bien qu'il y retourne là-bas... Et ça avait bien l'air d'enerver Blake en tout cas, qui avait pris son fusil à pompe et était bien tenté à dégommer Kev sur le champs.

Tu vas tuer un mec qui n'est pas armé ? Vas-y, enfonces-toi...


Quel con !! Bon, il y avait les flics dehors qui se voulaient se faire entendre. Il y avait un chef de l'opération qui se mettait à parler, demandant aux malfaiteurs de se rendre, ce qui avait comme réaction pour Blake, de donner son attention vers l'extérieur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Ven 30 Sep - 22:12

Il y a des jours où tout va mal... Des jours où on ne contrôle plus rien, où toutes les notions que vous avez appris au cour de votre existence ne vous serve plus à rien et où vous laissez tout tomber. C'était vrai, il en était peut-être mieux ainsi pour Stella, depuis un certains temps elle croyait que son morale remontait, elle n'avait plus peur de sortir, elle souriait de nouveau et redonner une petite tape amicale à Adam quand il avait bien travailler. Mais là en ce moment même, en sentant le sang couler le long de son ventre, son pou tapant contre sa tempe et entendre des voix dont elle ne voulait plus rien savoir et ne plus rien comprendre, ses peurs lui revenaient en même temps que ses doutes. Stella se remémorait une chose, quelque chose qui s'était passer maintenant il y a même pas un mois. Un flash lui venaient à l'esprit, elle était blessée à la jambe, se demandant se qui avait bien pu se passer pour en arrivé là... Jade la jeune femme de son équipe était entrain de lui faire un garrot les mains tremblantes, jusqu'à se qu'elle s'écroule à terre quand une balle vint lui percuter la tête. La Nouvelle Orléans l'avait marqué, elle s'était faite avoir comme une bleue par un homme qui se croyait supérieur à tout et lui avait fait perdre son équipe. Peut-être que c'était le jour de délivrance de Stella en faite... Cette blessure à l'abdomen pouvait la libérer d'un poids...

La jeune femme s'était laissée glisser sur le sol en appuyant doucement sur sa plaie, la blessure ne devait pas être si grave sinon elle se serait déjà évanouie, à par si l'adrénaline que Stella venait d'emmagasiner n'était pas encore descendu. Une tête vint se placer au dessus d'elle, ça devait aller vue qu'elle voyait très bien que c'était le jeune homme qui était armé et qu'il l'avait écouté cet idiot à ce mettre plus dans la m**de... Au moins sa vue ne se brouillait c'était bon à savoir, Stella voyait clairement que le petit brun était quelque peu inquiet, la plaie ne devait tout simplement ne pas être belle à voir, voilà tout. C'est bizarre quand on est sous un cou de déprime, dans un café, en pleins braquage et blesser comment on peut être... Jemenfoutiste et calme... Quand la raison sera revenue à la brunette, tout sera différent. Stella sentit un tissu passer sur sa main qui appuyer sa blessure, c'était le jeune homme qui essayait de faire quelque chose pour son cas... Il n'y avait pas grand chose à faire pour le moment à par attendre. Elle répondit à cet inconnu par un bref hochement de tête positif, ça n'allait peut-être pas lui remonter le moral à celui là mais au moins il savait ce qu'elle pensait.

Alors que Stella n'agonisait pas encore mais peut-être dans pas longtemps, elle commença à entendre les hommes se chamaillaient pire que des gamins. Le jeune homme ne devait pas penser à la brunette c'était les clients du café qu'il fallait faire sortir, en plus certains devaient être blessés, c'est parce que elle une « flic » comme il disait qu'elle devait passer en première. Son langage montrait bien que le petit brun n'était pas de la police et en plus il connaissait ce Blake, alors aurait-il fait de la prison avec lui ? Stella ne faisait que supposer les choses. Mais le jeune homme avait été bon tireur, il avait eu un des agresseurs et la brunette savait qu'elle en avait touché un. Ils était donc à peu près à égalité, 1 et demi contre 1 et demi... Le gamin n'avait rien à par une marque sur le visage dû à un cou, en tout cas à part ça elle ne voyait aucune autre blessure ou marque.

- Ce n'est pas une solution de le provoquer...

Stella s'adressait au jeune homme, continuer à provoquer cet homme avec un fusil en main, ne servait à rien à part peut-être faire empirer la situation. Le corps de la brunette se détendait et la douleur se faisait sentir de plus en plus, ce n'était pas bon, elle devait réagir le temps qu'elle en était encore capable. Stella posa sa main sur sa plaie et commença à essayer de se relever, rester coucher n'était pas très correcte pour regarder ses agresseurs. Elle peinait s'était horrible la douleur qui lançait dans son abdomen, elle avait l'impression que des couteaux s'enfonçaient de plus en plus. Au bout d'un moment elle réussit enfin à s'appuyer contre la table derrière elle, pendant cette épreuve de surhumain, Stella avait sentit son arme derrière elle, au cas où elle laissait ce petit bijou où il était. Elle avait gardé une de ses mains sur sa blessure pour éviter que le sang coule plus.

- Blake, si j'ai bien compris... Laisse sortir les blesser... Je... je

La douleur la lançait de plus en plus et parler n'arrangeait rien, Stella eu une petite grimace sur le visage, c'était toujours aussi horrible.

- Je reste ici, un policier en otage t'aidera à sortir d'ici mais... c'était de pire en pire... Laisse les autres partir...

Ses premières pensées avaient étés basés sur la déprime et un retour au passé mais une rage au fond elle se fit ressentir, une rage qu'elle avait perdu il y a un mois. Stella n'allait pas se laisser faire, elle avait son caractère et même blesser ce Blake allait payer, il voulait jouer très bien. Cette chose qu'elle avait perdu, ce combat qu'elle n'avait plus voulu faire était revenue, dans ce café il y avait des civils et ils devaient être sortis de là, c'était sa mission. Si le gamin voulait rester, il avait le droit mais elle recommencerait à ce mettre en avant, la vie de Stella passait en dernier quand il y avait des innocents dans le coin. Était-se la douleur qui lui faisait rappeler pourquoi elle était là ?

La brunette regardait Blake dans les yeux, son regard froid et déterminé était bien là mais cet homme n'avait pas l'air de comprendre. Don s'était remit à parler dans son haut parleur.

- Sorter de là, vous n'avez aucune chance, rendez-vous !!


- Fait se que je te dis !!

Au cas si Blake voulait la prendre en otage, Stella fit glisser tout doucement son arme dans son pantalon sans se faire remarquer. Elle était sur à 100% que si cet homme prenait des otage, il allait prendre, le jeune homme qui était à coter d'elle.

Entre temps, Don avait prévenu Mac que Stella était coincée dans un café avec 3 braqueurs et que des tires s'étaient fait entendre, il n'avait pas de nouvelle d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Lun 3 Oct - 11:42

Pourquoi fallait-il qu'il se trouve dans une merde pas possible ? La flic allongée sur le sol semblait aller pour le moment, même si elle n'agonisait pas, enfin, du moins pas encore ! Mais à force de perdre son sang, combien de temps allait-elle tenir ? Pourquoi Kevin se posait la question et pouvait se soucier de ce qu'il se passait ? Il venait même de tuer il y avait de cela cinq minutes un homme de sang froid... Il venait de ôter pour la deuxième fois la vie d'un homme, dans un tout autre contexte. Bien que Kevin pouvait paraître pour une personne sans scrupules, il avait un minimum de conscience et allez savoir si tout ça n'allait pas l'occuper lors de ses nuits d'insomnie. Enfin, s'il vivait encore après cette journée... En tout cas, il n'y avait rien de plus rassurant de ce que la Bouclette lui disait : la provocation n'était pas une des meilleures idées. Oui, là, c'était pas le moment d'énerver le type. Il fallait faire sortir tout le monde et quand Kevin sera tout seul, il pourrait le provoquer ce connard ? Et l'achever par la suite ? Ca serait pas mal. Ca ne sera pas l'envie qui lui manquait.

Trêve de tout ça, la Bouclette avait une meilleure idée à tout ça ? Elle semblait déterminée et se surpassait peut-être un peu trop : montrer un peu de bravoure n'était peut-être pas une bonne idée, non ? Tout en essayant de se mettre debout, même en y réussissant, ça se voyait qu'elle avait dû mal ! Non mais sérieusement, quelle idée ! Et elle ne semblait pas vouloir une quelconque aide...

Vous croyez qu'une flic blessée nous soit plus utile ? Surtout qu'elle va finir par crever....


Dans tout ça, le nouveau était de laisser partir tout le monde et de la garder, elle ?! D'autant plus que les flics étaient dehors et étaient prêt à interagir s'il n'y avait aucune réponse. Ils n'allaient pas rester dehors les bras croisés en regardant le temps passé et surtout de regarder des gens innocents se faire fusiller... Ou même pire, Bouclette crever ? Elle n'allait pas tenir et ce, elle ne tint même plus sur ses jambes. Kevin par réflexe la rattrapa avant qu'elle tombe brutalement sur le sol. Elle n'avait pas voulu de l'aide, ben, là, elle devrait arrêter de trop bouger avant que l'hémorragie ou que son état empire.

De risquer sa vie de la sorte est aussi une solution ?
Fit- Kevin à voix basse, à l'attention de la policière.

Non pas qu'il lui en voulait de ce qu'elle était venue lui dire mais de là, à se forcer au risque de se tuer elle-même. Il fallait croire que Kevin n'était pas prêt de partir... D'une manière, les braqueurs n'avaient peut-être pas l'envie de laisser leur connaissance à l'air libre mais il n'avait spécialement l'envie de laisser Bouclette seule dans cette histoire ? La conscience était là ? Non, c'était juste que dans toute cette histoire, il semblerait que seul Kevin n'avait pas encore céder à la panique même s'il flippait.. comparer à d'autres. Il n'avait pas l'avantage sur la situation... Peut-être que si, puisqu'il connaissait les agresseurs et il lui restait son revolver à la cheville.

Fermez vos gueules !!!

Blake en pouvait plus de ces innocents apeurés. D'autant plus qu'il était blessé à l'épaule et qu'il était en train de se faire un garrot avec un bout de son tee-shirt. Il commençait à réfléchir, afin de se trouver un bon plan pour sortir de cette galère.

Blake ! Laisses-les sortir... continua Kevin dans la même lancée. N'aggrave pas les choses...

Quoi ? C'est toi qui vas m'apprendre ce que je dois faire ? T'as été en taule pour quoi, déjà ?


Kevin se contenta seulement de lui lancer un regard noir... Il ne savait plus tellement quoi faire afin d'éviter d'aggraver les choses et surtout de faire savoir à tout le monde qu'il était lui aussi un ex-taulard, ça n'avait rien de rassurant. En tout cas, les flics dehors en rajoutaient une couche... N'ayant pas de nouvelles des ravisseurs, il fallait qu'ils relancent l'alerte avant qu'ils interviennent.

Tony ! Demandes-leur une voiture...

Bref, une voiture pour qu'ils s'enfuient, sinon rien du tout... Bref, les flics allaient accepter leur demande ? En tout cas, les gens autour de Blake allèrent lui faire péter un câble. Avec son flingue, il sélectionna cinq otages tout en leur donnant l'ordre de se mettre au fond du starburck,rejoignant donc Kevin et Bouclette... Il fallait croire qu'eux faisaient automatiquement du lot sans demander leur avis, c'était normal, hein ? Sans surprises. Et c'était limite si le plan de Blake était de faire sortir tout le monde sans crier gare... rien que pour surprendre les flics... Les otages sortis et pris en charge, le Tony en question qui Kevin avait pris plaisir à le surnommer « Mowglie », criait qu'ils avaient 7 otages et que s'ils n'avaient pas la voiture qu'ils voulaient, ils les tueraient un par un... Et qu'ils prendraient la flic en dernier prenant plaisir à la faire agoniser.

Ne bougez plus !
Fit Kev' d'un air froid face à Bouclette. Ne jouez pas au héros.

Il essayait de se faire obéir pour qu'elle l'écoute, car sérieusement, ca en venait à du suicide.

On a gagné une manche... Autant que vous soyez là à la deuxieme.

Bon, ce n'était peut-être pas le moment de plaisanter, non ? En tout cas, Kevin qui se disait qu'il était venu là pour être tranquille, à chercher un endroit sur sa petite carte comme un touriste... Il aurait peut-être dû prendre une carte plus grande pour savoir où partir, loin de New York, ça aurait été peut-être une bonne idée... Lui qui était d'un solitaire, il ne pensait pas pouvoir faire "équipe" un jour avec une flic... Bien que ce soit inconscient, ou peut-être seulement l'instinct de survie qu'il le poussait à agir ainsi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Ven 7 Oct - 20:43

La tension était trop forte, Stella ne paniquait pas mais le faite que Blake s'énerve ne la calmait pas... L’adrénaline qui circulait en elle n'était plus bénéfice à sa blessure, le sang qui passait dans ses veines ne faisaient qu’accélérer et elle sentait le liquide rouge couler entre ses doigts. La blessure était profonde mais elle pouvait tenir, elle le savait et elle était obligés, tant qu'il y avait des innocents ici dans le café Stella tiendrait. Non ce qui l'inquiétait c'était Don... lui n'allait pas tenir si les 2 hommes ne donnaient pas signe de vie, c'était sur, en plus les braqueurs n'en avaient que faire qu'elle agonise... Si on la retrouvai morte ici, ces idiots allaient se faire tuer, la jeune femme savait que certaines personnes étaient près à la venger et elle ne voulait pas que ça arrive, ils pourraient y avoir de gros soucis par la suite. Stella le savait elle en avait fait les frais, juste de tenir trop à cœur à une enquête pouvait mener à un désastre.

La jeune femme ne préférait pas répondre à Blake, même si les mots ne lui manquaient pas elle ne voulait pas provoquer la bête surtout que Mowglie son acolyte n'avait pas l'aire très tendre. Stella était assez blessée comme ça, elle voulait encore tenir quelques heures... plutôt quelques minutes vue son état et le mal de tête qui lui venait. La tête lui tournait, au point qu'elle perdait pied, la jeune femme se sentit tombée mais une masse chaude la rattrapa. Stella ne voulait plus bouger de toute façon elle ne pouvait pas en tout cas pas toute seule, déjà elle avait de la chance que le petit brun est été là... La bouclette releva la tête vers lui avec un petit sourire spécial à elle, ce qu'il venait de dire ne l'étonné pas vraiment, elle risquait sa vie pour rien, c'était une de ses spécialités.

- C'est plus fort que moi... Désolé.

Etait ce que le faite que Stella était dans la police qu'elle risquait sa vie comme ça ? Elle n'avait pas voulu resté caché sous cette table en attendant que ces 3 hommes partent, en plus le jeune homme s'était levé risquant sa vie pour rien... Stella n'aurait pas pu rester sans rien faire, c'était contre ses valeurs même si elle n'aurait pas reprit un poste dans la police scientifique, elle aurait trouvé une solution pour s'interposer à ces braqueurs. En parlant de solution, fallait peut-être penser à ce sortir de ce bordel ? Non car même si Stella était en période de déprime, elle avait bien réfléchie et elle tenait à la vie, si elle était blessée c'était tout simplement à cause du faite qu'elle ne voulait pas que des gens comme Blake continue à pourrir la vie des citoyens de New York. Mais... maintenant qu'elle y pensait il y avait certaines personnes dans sa vie auquel elle tenait plus que tout, Lindsay, Adam, Sheldon... et puis Mac... Stella était entrain de ce promettre une chose à l'intérieur d'elle qu'elle avait tout fait pour éviter, si elle arrivait à sortir d'ici en vie, elle profiterait de la vie et peut-être qu'elle lui dirait, oui peut-être qu'elle dirait à son supérieur ce qu'elle avait sur le cœur. Ce n'était pas le moment de penser à ça, elle devait sans doute avoir perdu trop de sang pour que son cerveau fonctionne correctement.

- Je m'appelle Stella...

Ce n'était pas le moment des présentations c'est sur mais elle préférait lui dire maintenant car quitte à ce qu'elle perde la tête complètement et sombre au moins le jeune homme saurait qui était la folle qui c'était mit dans un sacré pétrin toute seule. Blake s'énervait de plus en plus, il voulait que le jeune homme et Stella se taisent, bah c'est ce qu'ils allaient faire, de toute façon ça commençait à demander trop de force à la jeune femme. En tout cas le gamin ne voulait pas se taire, voulait-il continuer sur la provocation ? Non, il voulait faire comme Stella essayer de résonner Blake, ça ne marchait pas vraiment, en lus ce dernier était tellement énervé que c'était lui qui jouait la provocation. Le brun avait donc fait de la prison, cela expliquer certaines choses, comme l'arme à feu ou même qu'il connaisse les braqueurs. Le jeune homme était énervé maintenant, son regard en disait long même si Stella fatiguait, elle voyait qu'une colère noire était sur le point s'éclater...

- Aide moi à m’asseoir, s'il te plaît...

Stella ne sentait plus ses jambes, fallait qu'elle se pose, sinon elle allait s'évanouir et ce n'était pas la peine de mettre un poids en plus à la scène, sur tout que Don perdait patience. Mowglie s'appelait donc Tony en faite, Mowglie ça lui allait mieux. Ils voulaient une voiture, Don n'allait sans doute pas vouloir, en tout cas il allait mettre trop de temps à ce décider, il fallait faire quelque chose. Blake s'était enfin décidé à ce bouger, quelle chance, les personnes du Starbuck allaient enfin pouvoir sortir, mais pas tout le monde, 5 personnes les avaient rejoins... 7 otages, si ils avaient la voitures ils en prendraient sans doute au moins 2, en mettant les 5 autres devant pour être protégé si la police venait à tirer. Mowglie lâcha les otages comme une bande d'animaux fous furieux, elle détestait quand ce style de chose arrivait quand elle faisait partie de la police de l'autre coter, c'est un cou de stresse et tu as envie de tirer dans la foule. Par chance elle faisait partie de la police scientifique donc c'était rare ce genre du situation avec elle. En parlant avec de police, Mowglie se lançait dans la négociation... Il était pas bon, faire des menaces comme ça, ça énervait plus que autre chose, surtout en disant qu'il allait faire souffrir la bouclette... Don n'allait pas leur donner la voiture comme ça, il fallait que Stella intervienne mais en douceur. La bouclette commençait à ce lever pour rejoindre Blake, pour lui parler mais le jeune homme la stoppa, il faisait presque peur.

- Je ne joue pas au héro...

Fallait qu'il comprenne qu'elle devait intervenir là car Blake était capable de tuer les otages et Don allait mettre trop de temps pour donner cette foutu voiture. Stella savait qu'elle pouvait intervenir et aider.

- Oui mais, on a besoin d'un cou de pouce...

Stella était contente que des otages soient sortis mais il en restait encore 6... Elle comptait le jeune brun dans le lot, elle voulait qu'il soit lui aussi sauvé. Doucement elle sortit son portable de sa poche et regarda Blake pour en suite s'adresser à lui.

- Si je ne parle pas au chef de la police, tu n'auras jamais ta voiture.

C'était jouer avec le feu mais elle devait le faire, si ils avaient la voiture, il n'y aurait par la suite que plus que 2 otages à sauver, elle ferait sans doute partit du lot avec le gamin. Blake avait l'air aussi mal en point, sa blessure n'était pas aussi grave que Stella mais quand même.

- J'ai pas confiance...

Ce type était vraiment nul, en plus Stella avait de plus en plus de mal à parler, elle n'allait pas tenir, elle devait faire des phrases courtes pour éviter de tomber. Elle souffla puis commença à composer le numéro de Don, ce qui énerva Blake qui la mit tout de suite en jou... Stella bizarrement savait qu'il n'allait pas tirer, elle pouvait faire avancer les choses plus vite pour qu'ils soient sortis de là. Le téléphone à l'oreille Don ne mit pas longtemps à décrocher, et se fut une masse de questions qui lui arriva aux oreilles.

- Don fais venir une voiture, il y a encore 6 otages, et je suis blesser à l'abdomen... Je... Je ne vais pas tenir.

Stella entendit un léger « ok » puis raccrocha, il n'y avait pas dans dire plus, on pouvait entendre Don crier dehors, maintenant ils allaient pouvoir être sortis. La jeune femme était à bout de force dans les quelques minutes qui allaient suivre, elle tomberait, elle n'était même plus capable de tenir son portable, il vint à glisser de ses mains et s'écraser sur le sol. Blake baissa son arme, Stella ne lui avait aucun mauvais plan, et puis il pouvait voir dans le regard de la jeune femme que la fatigue était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Dim 9 Oct - 18:36

A voir la Bouclette, Kevin se voyait déjà dans le passé et que c'était des flics dans son genre ou presque qu'ils avaient pu confronter. Déjà rien qu'à ses soirées alcoolisées lorsqu'il avait l'âge de faire des conneries,.. ou même quand il s'était mis à descendre l'autre pauvre con... Les flics n'avaient pas été très tendres à son égard et encore aujourd'hui, ça devrait être le cas, même si Kevin, depuis sa sortie de taule, essayait de se faire un peu plus discret. Il devait avoir un ange au-dessus de sa tête pour qu'on lui laisse une seconde chance et tout ce qu'il avait pu faire, avait été passé pour de la légitime défense, comme si s'immiscer au milieu d'une bagarre et tuer le mec avec un goulot de bouteille pouvait être de la légitime défense... Sur ce, depuis qu'il était à l'air libre, il fallait vraiment qu'il se trouve dans des merdes pas possible et là, c'était presque l'extrême... Alors qu'il s'était déjà frotté à des gangs sans remords durant toute l'année.... donc ceux-ci étaient prêt à le descendre s'il devenait une belle balance.

En tout cas, du fait que la jeune femme s'excuse du fait que c'était beaucoup plus fort qu'elle, Kev n'avait pas spécialement envie de lui répondre ou de lui sourire vraiment... Puisque ce dernier détail n'était pas vraiment dans ses habitudes comme il n'était pas du genre à montrer ses émotions et encore moins quelques preuves de gentillesse. Le pire, ou peut-être la meilleure chose de la journée, la Bouclette continuait la conversation, comme s'ils allaient boire le café tous les deux là, elle s'appelait donc Stella. C'était comme si c'était pour que Kev se souvienne pourquoi il avait tué l'autre mec de sang froid et que le prénom de la Bouclette lui revienne souvent en mémoire lors de ses insomnies ? Et peut-être à le raconter à tout le monde ? Comme si c'était plutôt son genre d'être le plus bavard du monde.

Ok, Stella...fit-il tout en l'aidant à s'asseoir. C'est pas le moment des présentations …

Non du tout... Mais bon, ça se voyait, hein ? Comme déjà dit, ils n'allaient pas prendre le café, et sur ce, Kev continua sur un truc pour stopper son interlocutrice.

Ni pour s'engueuler …

Ouais bref, elle voudrait peut-être mourir sur la place mais elle n'allait pas crever sans connaître son nom à lui... ou peut-etre que si...

Mais appelez-moi, Kev' !

Et voilà, c'était dit, il avait dit tout ça à la suite... Il était bien du genre cash, même si ca pouvait être toujours pris pour de la provocation ou de l'arrogance. C'était une chose qui irritait souvent les gens mais on ne pouvait pas vraiment changer la nature solitaire du jeune homme. D'ailleurs, celui-ci était toujours d'un calme, enfin s'il tenait à rester calme et à ne pas finir par craquer et aller achever ses deux ravisseurs pour que tout ça soit terminé. Il semblait désormais etre le seul combatif et déterminé, non ? La jeune femme au nom de Stella était dans un état lamentable... Elle n'allait pas résister encore longtemps et ça se voyait lorsqu'elle avait son portable en main et qu'elle passait le coup de fil. Oui, là, maintenant Kev semblait être le seul à être réceptif et calme... Non, Stella n'était pas encore en train de partir. Pas encore.

Quand elle lâcha le téléphone, ce fut comme un point de départ pour Blake qui ordonna à son acolyte de récupérer tous les téléphones portables pour éviter tout problème. Avant que ça tourne en prise d'otage, c'était une chose qu'il aurait sûrement dû faire de suite mais ça avait donné un avantage et une pointe d'avance à eux... Enfin, Kevin espérait bien que ça apporte ses fruits. Bref, le Mowglie en question récupéra une caisse contenant des bouteilles derrière le bar, jeta les bouteilles par terre afin de balancer la caisse d'un coup de pied vers les otages tout en ordonnant de vider leur poche, que ce soit téléphone portable, couteau, n'importe quoi, les ravisseurs voulaient tout récupérer pour qu'ils soient sûrs que personne ait quelque chose pour se défendre. Les otages évidement obéirent.. Kevin suivit doucement le mouvement, en vidant ses poches de pas grand chose... En tout cas, le revolver qu'il avait à sa cheville, il tenait réellement à le garder. Le « Mowglie » n'avait pas oublié le fait que l'ex-taulard avait eu un 9 mm, il le visa alors avec son fusil à pompe et ordonna à vider les poches de Stella. Avec une arme à la tempe, Kev ne pouvait qu'obéir, hein ? Il jeta un coup d'oeil à la bouclette pour voir dans quel état elle était, pour voir si elle était toujours consciente, et avec les mains légèrement ensanglantés de la jeune femme, il vida les poches à elle aussi. Quand la caisse fut rempli, le Mowglie redonna un coup de pied pour le refoutre à l'opposé de la piece.

A l'extérieur, on pouvait entendre une ambulance venir au loin. Le policier avait prévu le coup et avait sûrement prévu de faire venir une voiture... Et dire que c'était tout ça pour quelques poignés de dollars... Non, Blake n'était pas un malin. Tout ce raffut pour ça ? Et dire que s'il retourne en taule, il allait essayer d'enjoliver tout ça et de grossir l'histoire. Ca serait trop bête qu'il se fasse enfermer pour une connerie pareille. Mais en ce moment même, il semblait souffrir de sa blessure... Il visa une des otages avec son flingue.

C'est quoi ton nom ?

… He... Helen.
Fit- elle en panique.

Viens là... Va prendre de l'alcool et va me desinfecter ça...


Comme s'il ne pouvait pas faire ça lui-même mais comme il ne voulait absolument pas perdre de vue quoique ce soit. Apeurée, la Helen obéit comme une douce chèvre.

Je peux en avoir une aussi ?

Va te faire..


S'il te plait, Blake..
insista Kev, en serrant les dents.

Il enrageait presque et il ne voulait pas supplier. Oh non...

Quoi ? Au risque de me tuer avec le goulot de la bouteille ? Plaisanta-t-il, d'un humour tout aussi noir. Je sais pas pourquoi tu tiens à sauver une flic de merde.

Et dire que Kevin n'avait pas crié sur tous les toits ce qu'il avait fait, vu qu'il n'aimait pas éparpiller sa petite vie comme Blake le faisait... mais s'il savait qu'il n'était pas du tout loin de la vérité et qu'il avait vraiment tué quelqu'un avec un goulot de bouteille.

T'as un fusil à pompe entre les mains, Mec...

Rien de mieux comme genre de paroles qui montrait que Blake était un idiot. Un fusil à pompe contre un goulot de bouteille, sérieusement ? C'était vraiment une blague ! Et ça ne faisait vraiment rire personne. Pas sûr que l'alcool puisse faire quelque chose de miraculeux pour Stella mais bon, Kevin tentait quelque chose. Blake fit un signe à la Helen pour qu'elle file aussi une bouteille au brun ténébreux. Quant à Mowglie, il avait en main le portable de la fliquette et composa le dernier numéro effectué.

Bougez le trou de cul !

Quand on disait que les preneurs d'otage étaient des impatients. Sur ce, la voiture arrivait rapidement... Blake, lui, grimaçait à l'alcool qu'on versait à son épaule et ayant suffisamment ce qu'il voulait, il fit un coup de crosse à son infirmière, celle fut alors sonnée au sol. Il fallait croire que ce genre de coup, Kevin les recevait beaucoup mieux. C'était sa mâchoire qui le lui disait à ce moment-ci.

Arretes Blake !

Quoi ? T'es devenu le nouveau bon samaritain ? Ah.. Mais qu'est-ce que j'entends ? La voiture est là... Tu vas pouvoir venir avec moi tellement tu veux te rendre tout aussi utile. En plus, tu pourras veiller sur ta petite fliquette...


Comme s'il tenait sérieusement à voir qu'elle creve sous ses yeux, ce con... Là, c'était certain qu'ils n'étaient pas dans la m**de.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mar 25 Oct - 21:39

Stella voyait bien que le jeune homme qui était en ce moment son « complice » n'était pas un homme des plus charmants, le sourire et la gentillesse ne devaient pas être dans ses habitudes... Pourtant il avait l'air si jeune, pourquoi un jeune homme qui devait avoir entre 25ans et 30ans était aussi dure ? La brunette avait bien sur comprit qu'il avait fait de la prison mais il n'avait pas cet air qu'on la plus part du temps les personnes que Stella arrêtent. Ce jeune homme était des plus bizarres, il ne voulait pas faire de mal mais en même temps était capable de tuer de sang froid comme aujourd'hui, car ce n'était pas la brunette qui avait tué, elle ne tirait pas pour enlever la vie, sauf dans un cas extrême ou pour une autre raison qui pourrait bientôt arriver... Stella le regarda un court instant, juste le temps qu'il la remette à sa place pour lui dire que les présentations n'étaient pas pour aujourd'hui. Ce faire remettre à sa place par un gamin qui devait avoir 10 ans moins que vous ça faisait mal, surtout pour en plus de ne pas s'engueuler. Le temps qu'elle le regarde, elle crut revoir l'espace d'un instant la dureté de Mac, cette impassibilité qui de temps en temps faisait souffrir Stella. Lui aussi avait souffert... En un tel moment comment la brunette pouvait avoir une telle pensée ? La blessure devait l'avoir menée à la folie car ce n'était pas possible de comparer ce jeune homme à Mac, ils étaient différents même si ils devaient avoir subis tous les 2 des choses dures et restaient calmes même dans un moment pareil.

A partir de ce moment ça commençait à être dure pour Stella de tenir le cou, même l'entente de la façon elle devait appelée le jeune homme était difficile d'analyser. Si elle comprenait bien elle devait l'appeler « Kev' » sans doute diminutif de « Kevin » mais en elle était peut sur de toute façon elle n'était certaine de rien, toutes ses pensées étaient dure à comprendre, sa tête lui faisait atrocement mal, la cause venait sans doute du sang qu'elle avait perdu. Plus rien n'était logique pour elle si elle ne s'évanouissait pas dans les quelques minutes qui allaient suivre c'est que Stella était une dure à cuire. Frankie en avait d'ailleurs fait les frais, pourquoi venait elle a penser à lui ? Elle était au bord de l'agonie et elle pensait à cet homme qui lui avait détruis en partie sa confiance aux hommes. Au moins elle avait réussi à appeler Don et à lui dire de ramener vite la voiture mais là il ne fallait pas lui en demander plus, son peu de force elle le gardait pour plus tard, si elle avait le occasion de sortir de là il lui faudrait de l'énergie.

Mowglie avait eu un semblant d’intelligence en voyant le portable de Stella, il venait de récupérer une caisse pour pouvoir y mettre tout ce que les otages avaient dans leurs poches, plus ce que Kevin et la brunette avaient utilisés pour essayer de maîtriser cette bande d'idiots. Sauf que l'arme de Stella n'était pas dans ses poches, ni par terre, elle était dans son pantalon dans le dos en dessous de sa veste et elle resterait là. La brunette sentit Kev', vue que c'était comme ça qu'il fallait l'appeler, fouiller dans ses poches, il n'allait pas trouver grand chose vue que son portable était déjà par terre. Non c'était dans son sac à main où il fallait regarder me si il était à 3 mètres d'eux, il y avait ses clés et son porte monnaie, puis un couteau suisse qui servait de porte clé mais c'était tout. Vue son état, ils n'avaient rien à craindre pour le moment puis ce n'était même pas encore sur que Stella arrive à tenir, au moins l'ambulance venait d'arriver, il y avait encore une chance qu'elle soit prise attend.

La brunette se força à tourner la tête derrière elle pour voir les otages, ils étaient tous terrorisés mais ils tiendront. Blake, lui, allait mal, pas autant que Stella car la blessure n'était pas au même endroit mais lui aussi avait besoin d'être soigner. Il appela un des otages, une des jeunes femmes, elle était terrorisée face au fusil, c'était logique mais en plus Blake la traitait comme un chien. Ca énervait Stella, au point qu'elle serra le poing, ce qui fut une bêtise car elle eu encore plus mal à sa blessure. Elle souffla un instant et se calma un peu, elle était entrain de ce promettre de faire tout son possible pour foutre ces 2 idiots en prisons ou en tout cas dans une boite en sapin... Si ce n'était pas elle qui y finissait en premier. Kev' faisait son possible pour ne pas qu'elle y aille dans cette boite, il était entrain de négocier pour qu'il ai lui aussi une bouteille d'alcool vue que c'était ça que Blake avait demandé. Le jeune brun peinait à récupérer cette bouteille, Stella ne savait pas si c'était une bonne idée.

- Laisse ce n'est pas grave...

Stella l'avait tutoyé car vue son âge elle pouvait bien et puis elle ne faisait plus vraiment attention à sa façon de parler. Blake n'avait pas confiance en Kev', le jeune homme avait déjà tué quelqu'un avec un goulot de bouteille, prendre note, ne jamais inviter le jeune homme à venir boire un verre si il y a une bouteille pas très loin. Blake considérait Stella comme une flic de merde... Sympathique, si elle en aurait eu la force et si ça lui aurait été permis, un jolie doigt aurait répondu à ce c*n.

- Car lui il est intelligent comparé à toi...

A partir de maintenant Stella faisait la grève de la parole car sinon elle allait claquer aux prochains mots... Elle avait dit cette phrase assez basse mais elle ne savait pas si Blake avait entendu par contre Kev' faisait bien savoir que c'était un idiot juste dans le faite que lui avait un fusil et donc goulot contre arme on connaissait le vainqueur. En tout cas il avait gagné il avait la bouteille, Stella allait souffrir et elle le savait. A peine quelques gouttes sur ses plaies que tout de suite elle se mit à serrer des dents. Pendant ce temps Mowglie avait appeler Don... juste pour un plaisir personnelle Stella aurait rêvé de voir la tête de son ami quand il avait décroché et entendu cette voix en plus avec des mots pas très agréable. Kev' venait de remettre une rasa d'alcool un cri s'échappa des lèvres de la brunette, il fallait arrêter ça tout de suite.

- Kev'...

Mais Stella n'eut le temps de finir sa phrase, elle entendit un bruit fracassant, Blake venait de frapper la jeune femme qui essayait de le soigner. Alors que la brunette allait ce lever ne sentant plus la douleur d'un cou à cause de la colère qui lui montait, Kev' fut plus rapide mais ça ne servait pas à grand chose à par les enfoncer tous les 2. Ils étaient maintenant sur d'être dans la voiture avec les 2 autres idiots, vue qu'elle venait d'arriver... La joie n'était pas là. Blake commença à donner des instructions, en prenant par les cheveux la jeune fille qui l'avait soigné.

- Tout le monde debout !!! Vous vous mettez devant, le premier qui court je le flingue !

Avec l'aide de Kev', Stella se mit debout, elle dû s'appuyer sur le jeune homme pour ne pas tomber, c'est bizarre comme le sol peut être loin dans un moment pareil, elle avait comme le vertige. Les otages à par Kev' et Stella, plus la jeune fille que tenait Blake comme bouclier, commençaient à sortir en faisant barrage entre la police et la petite bande. Quand la brunette fut dehors elle regarda autour d'elle, Mowglie était derrière eux les tenants en joue mais elle n'arrivait pas à voir Don, pourtant elle savait qu'il était là. Les barrières étaient placées tout autour du Starbuck et une voiture de police était à quelques mètres. Bizarrement Stella recommençait à cogiter, elle savait qu'elle allait monter dans le véhicule et donc il y aurait des chances pour s'en sortir à ce moment. Blake arrêta les otages, le temps que tout le monde monte dans la voiture, puis recommença à donner des ordres.

- Kevin, tu conduit. Tony tu montes à l'arrière avec la flic.

Ce fut Mowglie qui s'occupa de faire rentrer la brunette pour après s'asseoir à coter, il ne fut pas vraiment délicat, Stella s'était presque écrasée sur le siège arrière. Puis Blake fit signe à Kev' avec son arme de monter au cas où si il décidait de faire une connerie. Après que tout le monde soit correctement installé, le chef de la bande monta à la suite. Les otages qui étaient restés à l'extérieur de la voiture ne savait pas vraiment quoi faire. Stella sentait son arme dans son dos, elle pouvait la sortir correctement. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, soit elle arrêtait tout ça maintenant en espérant que Kev' soit réactif soit elle se laissait mourir dans la voiture en laissant le jeune homme dans une belle m**de, sachant qu'il serait trop tard à la police de les retrouver même avec le GPS dans le véhicule. Stella allait sans doute encore faire une erreur mais bon qui ne tente rien à rien.

- Tu prend la direction du pont...

Blake n'eut pas vraiment le temps lui aussi de finir sa phrase, un bruit de balle venait de ce faire entendre et par la suite les otages s'étaient mis à crier, ça allait trop vite sans doute pour le chef de la bande. Stella avait suivit son instinct, elle avait sortie son arme et avait fait abstraction de la douleur pour ensuite se tourner vers Mowglie, elle évitait de tuer mais aujourd'hui était une exception. Tony n'avait pas vraiment vue le cou venir, il avait vue la brunette se tourner vers lui et avait commencer à la mettre en joue mais pas assez vite. Stella avait tirer à bout portant en pleine tête de Mowglie, il était mort sur le cou mais le pire dans l'histoire avait été la giclée de sang, toute la fenêtre de la voiture était recouverte de rouge. La brunette ne savait pas si elle éviterait à Blake de tirer sur Kev', elle commençait à voir trouble, elle avait utilisé ses dernières forces et elle sentait qu'elle perdait pied mais elle devait à tout prix savoir si le jeune homme pourrait s'en sortir. Son arme était maintenant tourner vers le siège avant de Blake juste en face d'elle mais Stella avait oublié un détail, avec les cous tirés dans le Starbuck plus ce dernier cou feu, elle n'avait plus aucune balle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 26 Oct - 11:15

Etrange, non ? Quand on était blessé... La Bouclette continuait son cinéma, voulant faire passer les autres avant elle, il ne fallait pas qu'on se préoccupe de son état... C'était typique des flics, non ? Toujours dévoué aux autres mais surtout pour foutre les gens comme lui en taule.. Non, les flics n'étaient pas toujours super sympathiques et n'était pas souvent héroïque. Non, Kevin ne gardait pas spécialement un très bon souvenir.. Et puis vu du comment il vivait, autant les éviter le plus possible et de vivre loin d'eux... Il vivait dans l'illégalité, il était dans la propriété d'un de ces amis de taules et faisait son petit train train quotidien avec des pièces détachés de voiture. A voir si c'était beaucoup plus intelligent que ça.. Ouais !

Bon, c'était certain que dans cette situation, Blake montrait vraiment des signes de déficience intellectuelle, hein ? Il fallait vraiment croire qu'il n'était pas spécialement doué.... Et encore moins son copain « Mowglie » alias Tony qui le suivait comme un chien... Mais au moins dans tout ça, Kevin n'avait pas eu longtemps pour convaincre Blake de lui filer une bouteille d'alcool... Bon, il souleva légèrement sa propre chemise imbibée du sang de la fliquette et essaya de désinfecter tout ça.. Bien qu'elle finit par le supplier d'arrêter.. Elle souffrait et elle devait vraiment être prise en charge en urgence pour éviter qu'elle clapse ici. Mais le con de Blake n'était pas de cette avis et préférait s'enfoncer.

La voiture étant arrivée, il fallait réagir.. Sous la pression que Blake donnait, Kev aida bien sûr la Bouclette à se relever et à sortir pour arriver jusqu'à la voiture... C'était fou comme ce mec pouvait se croire plus malin... Et les flics exposés dehors, ne sachant que faire ? Qu'ils tirent sur les deux mongoles et tout ça étaient finis, non ? Mais ils ne voulaient pas de massacre et les foutre en taule, c'était ça ? Ils retourneront, certes, en taule... Pour ce genre de type, ça ne les empêcherait pas de recommencer... Ca marchait pour Kevin ? Peut-être bien puisqu'il venait de nouveau tuer un mec de sang-froid.

Arrivés à la voiture, Kevin regardait Tony embarquer la flic à l'arrière de la voiture et Blake voulait que lui conduise... il resta alors planter à la regarder mais le preneur d'otage le menaçait avec son flingue...

T'es vraiment qu'un con, Blake...

Ouais, bon, ça ne servait à rien de dire ça à part recevoir une balle en pleine tête mais Kev finit par agir et monter dans la voiture. Les clés étaient déjà dans le contact, parfait. L'ex-taulard ténébreux jetait un coup d'oeil derrière lui pour surveiller l'état de Stella mais l'arme de Brake lui rappela alors à l'ordre pour qu'il regarde devant lui et lui donna une indication de se diriger vers le pont... Mais en réalité, il y avait quelque chose qui interrompit tout, un truc de pas net et c'était bien sûr une détonation tout juste derrière lui... et il y avait bien sûr du sang qui giclait sur la vitre arrière... Il fallut un temps de réaction pour comprendre que Mowglie n'avait plus du tout toute sa tête, si on pouvait dire ça comme ça et que Stella avait sorti une arme de nulle part. Il fallait que Kev soit un peu plus réactif pour comprendre... Blake lui s'était retourné aussi pour voir ce qu'il s'était passé et devait réagir dans la seconde à venir, soit tirer et ce, sur quelqu'un … Lui ou elle derrière ? Mais le brun ténébreux ne lui donnait même pas le temps qu'il prenait la tête de Blake pour la faire frapper le tableau de bord... puis prit le fusil à pompe au passage pour lui foutre un coup dans la mâchoire.. Là, Blake n'était qu'un peu plus assommé.. Et Kev n'avait pratiquement même pas eu besoin d'utiliser son revolver à sa cheville...

Le fait que la voiture n'ait pas démarré, et surtout à cette éclaboussure de sang sur la vitre, avaient interpellés les flics qui avaient de suite réagir... Ils ouvrirent les portières du véhicule et ils étaient tous fait comme des rats. Va-t-on plutôt dire, seulement Blake... Dans toute ça, seul Blake aurait de la chance de ne pas se faire tuer... Kev aurait pu réagir autrement, sortir son revolver et le tuer mais pourquoi cette idée de vengeance, cette soif de tuer ? Non, ce n'était pas son genre, non ? Bref, c'était la fin... Tout ça était fini mais Kev avait dû mal à le réaliser encore. Ca s'était passé tellement vite qu'il ne calculait pas... Ca s'agitait autour de lui, on le faisait sortir du véhicule... De l'autre côté, on faisait sortir Stella de là, et tout en étant toujours mal au point, si ça n'avait pas empiré... Un flic le tenait par le bras et voulait l'emmener vers un des infirmiers pour qu'on le diagnostic mais il allait très bien.

Lâchez-moi...


Il dégagea son bras de cet force de l'ordre qui le tenait... Quant à Blake, quelque peu sonné, il se fit passer les menottes et se faisait diriger vers une voiture de flic... Il ne put s'empêcher de gueuler à l'adresse de Kev.

Je t'aurais un jour, sale porc ! Je plonge, tu plonges !


Ouais, il était maboule ce type. Pourquoi il plongerait ? Ou si ça n'était pas une menace pour qu'il se venge lorsqu'il sortira de taule... En tout cas, il n'aurait plus ses deux potes pour lui tenir compagnie. Kevin se contenta seulement de le fusiller du regard...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lt Mac Taylor
CSI Member


Masculin Messages : 90
Localisation : Dans son bureau ou sur le terrain
Emploi/loisirs : Jouer au Cozzy's de la basse

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 26 Oct - 21:50

Le lieutenant Taylor détestait le genre d'enquêtes sur lequel il travaillait en ce moment. Dès la visite à la morgue auprès de Sid, les mauvaises nouvelles étaient tombées : le relevé toxicologique avait indiqué la présence dans son organisme de substances illicites. L'étudiant n'avait même pas la vingtaine. Quelle jeunesse gâchée avait songé Mac en le voyant sur la table, le drap bleu ciel recouvrant son corps, son visage seulement visible. Bien entendu son portefeuille avait été vidé du liquide qu'il pouvait contenir, s'il en contenait encore au moment du meurtre. Ce qui faisait émettre ce doute au scientifique c’est que Don lui avait fait parvenir les données bancaires et ce n’était pas très glorieux pour ce pauvre gars. Il était plus qu’à découvert. Problèmes financiers qui devenaient alors le mobile le plus probable pour le meurtre vu qu’il se droguait. Trouver une piste n’avait du coup pas été très compliqué.

Alors qu’il revenait d’interroger des proches du jeune homme, Mac écoutait la radio sur la fréquence police bien entendu. Il savait que les patrouilles recherchaient le principal suspect de leur enquête. C’était lui-même qui avait donné le signalement à la Criminelle. Il devait donc être attentif à chaque instant pour le moment où il serait repéré, être prêt à y aller directement et à intervenir. De toute manière il était en service donc il avait le nécessaire sur lui. Il reprenait donc la direction des laboratoires de la scientifique afin d’aller voir comment se passait l’analyse de preuves.

Son cœur failli rater un battement quand il entendit l’alerte. Ce matricule, il le connaissait par cœur. C’était celui du meilleur élément qu’il avait formé, celle qui par la suite était devenu son bras droit. Tout sembla s’arrêter, tourner au ralenti dans sa tête comme l’annonce continuait. Starbucks. Otages. Blessée. Cette suite de chiffres…. Mac donna un coup de volant sec pour faire demi tour tandis que le gyrophare qu’il venait d’allumer lui vrillait les tympans. Heureusement la rue dans laquelle il était à ce moment là était quasiment déserte, il aurait pu provoquer un accident sinon. Il ne pensait qu’à une chose : rejoindre le Starbucks. Cependant les infos avaient un petit train de retard et il arriva au moment où le véhicule des malfrats démarrait ou du moins tentait de le faire. Il le prit en chasse, prenant la tête des voitures de patrouille qui étaient déjà sur les lieux – l’Avalanche étant plus imposant et sans doute qu'en cas de tirs sur les véhicules de police, le 4x4 prendrait moins. Mais il n'y eu final pas de course-poursuite.

En effet quelque chose avait dû se passer à l'intérieur car les malfrats n'avaient pas pris la fuite et lorsque Mac, sortant de l'Avalanche s'approcha arme au poing il remarqua immédiatement une giclée de sang sur le pare-brise. Les portes latérale furent ouvertes et les officiers brandirent leurs armes prêts à tirer.

-Faites venir une ambulance ! Vite ! Hurla Mac.

Il laissa ses collègues s'occuper du jeune homme brun et de l'autre balourd pour tirer avec eux toute l'histoire au clair. Lui s'était précipité aux côtés de Stella se demandant ce qui avait pu se passer exactement. Il prit sur lui pour ne pas être débordé par ses sentiments et lui fit un point de compression à l'endroit de sa plaie avant d'éviter que l'hémorragie empire et qu'elle ne perde trop de sang. Il aida les ambulanciers à la transporter, tout en lui parlant, essayant de la réconforter même s'il n'était pas sûr qu'elle puisse l'entendre.

-Please Stella, tiens bon...

Non elle ne pouvait pas partir, pas maintenant, pas comme ça. Elle méritait mieux... Beaucoup mieux... Elle avait encore beaucoup de choses à vivre... Ce serait trop injuste qu'elle parte maintenant. Les ambulanciers avaient contacté l'hôpital qui se tenait prêt à l'opérer en urgence. Mac sortit de l'ambulance et monta sur le chariot pour ne cesser d'appuyer sur sa plaie tandis que les deux ambulanciers poussaient le chariot jusqu'au bloc. Au milieu du couloir l'un des assistants du chirurgien arriva à leur hauteur.

-On échange....

Mac après un dernier regard pour la brunette, il retira ses mains et aussitôt l'infirmier y mit les siennes. Le lieutenant Taylor resta donc là, penaud au milieu du couloir à regarder le chariot s'éloigner. "Je t'aime" Murmura-t-il alors que les larmes lui montaient aux yeux. Mais rapidement, larmes de tristesse devinrent larmes de rage. Il gagna la salle d'attente en passant tous les coups de fil possibles et imaginables voulant que l'enquête soit menée par la meilleure ou le meilleur inspecteur de la Criminelle. Don était hors jeu car trop proche de Stella... Et Mac comptait bien à ce que le tireur soit mis au trou pour le restant de ses jours s'il ne faisait pas parti de ceux qui avaient été descendus. Lorsqu'il en eut fini avec ses supérieurs il se laissa tomber sur un siège vide et se prit la tête dans les mains. Il ne lui restait plus qu'à prier pour la vie de Stella.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Jeu 27 Oct - 20:05

C'était finit... Kev' venait de maîtriser Blake et maintenant plus aucun malfrat n'était dans un assez bon état pour tenir tête au jeune brun car Stella aussi n'avait plus la force de ce battre. Elle n'avait plus la force d'appuyer sur la plaie, plus la force de tenir son arme qui vint s'écraser au sol et plus la force de rester éveiller. La brunette se sentait partir, elle entendait des cris autour d'elle mais ils étaient loin. La tête en arrière, Stella sentait ses paupières se fermer, quand elle entendit une portière s'ouvrir juste à coter d'elle puis en suite cette voix qu'elle aurait reconnu entre mille. Encore une fois il était là, son mentor, son supérieur, son collègue mais surtout son ami, l'être auquel Stella tenait le plus. Il était là... Elle n'avait pu garder les yeux ouvert, cela avait été trop difficile. Entendre la voix de Mac la perturbait, elle ne savait pas vraiment ce qu'il disait et elle ne savait pas non plus si elle rêvait, c'est quand elle se sentit attraper qu'elle comprit que tout ça, ce n'était pas un rêve. Il était là... La brunette ne faisait que ce le répéter pour essayer de tenir encore un peu mais elle n'y arrivait pas, c'était trop dure, des images lui revenaient en tête, dont Frankie.

Le transport n'était pas très agréable. Stella avait mal, la douleur ne faisait que s'intensifier et elle n'arrivait plus a mettre ses pensées dans l'ordre. Tout ce qu'elle entendait c'était sa voix, la voix de Mac, elle aurait aimer lui répondre, lui dire que ça allait, qu'elle retournerait au labo demain et que elle serait encore là pour lui. Mais elle ne pouvait faire aucun geste ou aucun son. La brunette essayait de canaliser ses pensées sur lui mais elle ne pouvait plus tenir, elle ne sentait même plus la pression sur son abdomen et ni la douleur. C'était peut-être au moment de rentrer à l'hôpital, même si elle ignorait totalement où elle était, qu'elle perdit totalement pied et que tout devint sombre...

Tout de suite Stella avait été prit en charge et avait été emmener en salle d'opération. Le médecin qui s'occupait d'elle lui avait fait une anesthésie générale mais pendant qu'il avait commencé à enlever les morceaux de chaise logé un peu partout dans l'abdomen de la jeune femme, elle avait fait un arrêt cardiaque... Il y eu un cou de panique à ce moment là mais le cœur de Stella avait réussit à repartir, suite à cela le médecin là mit en coma artificiel. Très vite l'assemblé pu voir que la brunette n'avait eu aucun d'organe vitale gravement touché, le cas le plus grave avait été la perte de sang. Par un choix non contré Stella avait été mit sous perfusion, le sang perdu devait à tout prix être comblé si un jour on voulait qu'elle se réveille. En moins d'une heure les morceaux avaient étés enlevés en plus d'un plomb du fusil à pompe était venu se loger près du rein... Maintenant il n'y avait plus que a espérer que la brunette récupère assez vite le sang qu'elle perdu pour qu'elle sorte de ce coma.

Suite à l'opération, Stella avait été emmené en salle de réveille. Le médecin avait prit la direction de la salle d'attente, l'infirmier l'avait prévenu qu'un homme était venu en compagnie de Stella. Couvert de sang et en enlevant les gants il rejoignit Mac qui était le seul dans la salle.

- Vous êtes l'homme qui a accompagné la jeune femme blessée par balle pendant la prise d'otage ?

L'homme qui venait d'opérer Stella n'avait pas l'air négatif dans ses paroles, le seul souci était peut-être qu'il était trop neutre mais on pouvait voir qu'il était fatigué suite à l'effort qu'il avait mené pour tiré la brunette de la mort. Après avoir eu confirmation que c'était bien Mac qui avait accompagné Stella, le médecin commença à faire petit topo.

- Votre amie a perdu beaucoup de sang, mais nous avons pu stabilisé son état en la mettant en coma artificiel, ses jours ne sont plus en danger. Je pense qu'elle peut se réveiller d'ici quelques heures mais elle aura besoin de beaucoup de repos.

Stella venait d'être emmenée dans la chambre, ses jours n'étaient plus comptés, il fallait juste maintenant qu'elle se réveille. Elle sortirait du coma artificiel toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Morgan
New Yorkais


Masculin Sagittaire Cochon
Messages : 83
Age : 32
Localisation : N.Y
Emploi/loisirs : Mécano
Petit(e) ami(e) : Célibataire
Multi-Compte : Jack Rider / Megan Slowny / Ashlee Nelson

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Jeu 27 Oct - 21:24

Blake blessé au bras, et menotté, il devrait se contenter d'être encore en vie que Kev ne l'avait pas descendu. C'était déjà assez suffisant. Il y avait eu déjà assez de peur, de casse et de blessé (ou de morts) pour aujourd'hui... Kev se mit à soupirer... de soulagement ? Oui, entre autre, il était soulagé d'être encore entier... Il aurait seulement un gros bleu dans la mâchoire à cause du coup du fusil à pompe qu'il avait reçu ou un bleu sur le mollet mais ce n'était pas aussi grave que sa « complice » d'un petit moment : Stella. Elle se faisait directement embarquer dans l'ambulance, auprès d'un autre type et des infirmiers... L'ex-taulard n'aurait jamais pensé à ça, à pouvoir faire équipe avec quelqu'un... Et bizarrement, il ne pouvait pas s'empêcher de se demander s'il y avait une chance qu'elle s'en sorte.

Kev finit par etre emmener vers une seconde ambulance, où on lui fit s'asseoir et on lui collait déjà une couverture sur les épaules - couverture qu'il voulait refuser... - et on lui mit directement une poche de glace sur son futur bleu. Il avait déjà connu pire... Pendant qu'on l'examinait, un des flics vint alors voir comment il allait mais surtout par lui poser des questions... Surtout du pourquoi Blake l'avait menacé. Qu'est-ce qu'il voulait qu'il y réponde à ça ? Qu'il n'en savait strictement rien ? Que Blake était un parfait abruti de premiere ? Qu'il avait demandé une voiture alors qu'il avait très pu piquer les clés d'un des otages et prendre n'importe quelle voiture ? Même que la Jeep de Kev était une voiture volée ? Bon à voir les plaques changés, si on cherchait les numéros d'immatriculation, on savait que quelque chose était bizarre mais Kev n'allait pas ouvrir sa bouche pour le dire... Sa voiture était toujours là, garée près du trottoir...

Voilà qu'on embarquait aussi Kev avec les autres otages, pour une certaine déposition.. bien que les autres otages sembleraient vraiment traumatisé par tout ça, contrairement à l'ex-taulard... D'autant plus que lui, était présent dans la voiture avec les deux ravisseurs et Stella...

Peut-etre une heure, ou trois heures plus tard, quand Kev était au commissariat, ce n'était pas pour le laisser s'en sortir, hein ? Blake avait parlé et l'avait fait « passer » pour son complice... Même si les autres témoins disaient que Kevin avait essayé de sauver Stella, qu'il était du « bon » côté... Le casier judiciaire de Kevin, les dires de Blake et le revolver à la cheville laissaient le bénéfice du doute. Et voilà, pour la seconde fois de sa vie, on lui passait les menottes et fut mis alors en garde à vue.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lt Mac Taylor
CSI Member


Masculin Messages : 90
Localisation : Dans son bureau ou sur le terrain
Emploi/loisirs : Jouer au Cozzy's de la basse

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Ven 28 Oct - 21:52

Des heures et des heures. Voilà ce que Mac avait l'impression qu'il s'était écoulé depuis qu'il s'était affalé sur ce siège. Pour parler très concrètement : il avait mal au postérieur, comme jamais. Faut dire à force de rester assis sur ce qui servait de chaise mais était plutôt juste deux morceaux de plastiques assemblés en forme de chaise selon lui. Et ils ne pouvaient mettre des coussins car ceux-ci disparaîtraient fréquemment sinon.... Alalala, qu'est-ce qu'était devenu le monde ? A une époque ça n'aurait jamais posé problème de tels détails... Mais c'était la crise et faut croire que les gens étaient prêt à tout pour obtenir le confort qu'ils ne pouvaient s'offrir. Pourtant des petits coussins pour les chaises ça ne relevait pas non plus du grand luxe.

Mais tout ça n'aurait été rien s'il n'avait pas été mort d'inquiétude. Bien sûr c'est ce souci qui lui pesait le plus mais du coup cette histoire de siège qui lui faisait mal aux fesses, ça l'agaçait encore plus profondément. Il imaginait les pire scenarii possibles quand à ce qui allait arriver à la femme pour laquelle il avait tissé des sentiments plus forts que de la simple amitié. Il avait même réussi à les dire à voix haute. Mais de façon lâche, en secret, lorsqu'elle était incapable de les recevoir. Tu parles d'un homme qui assumait ce qu'il ressentait. Le lieutenant Taylor se prit la tête dans les mains. Non il ne pouvait pas perdre deux fois la femme pour laquelle battait son coeur, c'était juste impossible. Elle ne pouvait pas le quitter. Il avait besoin de Stella, sa Stella.

Lorsque le médecin arriva il crut faire un bon, il ne l'avait pas entendu venir et puis il fallait l'avouer, depuis tout ce temps il n'attendait plus. Il se releva pour signaler sa présence. Mais était-ce bien utile ? Il était le seul officier dont la chemise blanche était tâchée de sang, de son sang à elle. Deux fois il n'aurait pas été là pour la protéger si jamais elle partait. Il n'avait pas pu sauver Claire lors du World Trade Center et là encore il serait arrivé trop tard .Non, il devait se ressaisir, le chirurgien ne semblait pas avoir de mauvaises nouvelles. Quoiqu'il ne semblait pas en avoir de réellement bonnes non plus vu son ton neutre.

Vivante elle était vivante. C'est tout ce que comprit Mac de ce qu'il avait dit et il répéta bêtement, alors qu'il savait pertinemment ce que c'était :

-Coma artificiel....

Wouaho c'était pas rien ça ! Et si en se réveillant il y avait des séquelles ? Et si, à son réveil, elle ne se souvenait plus de lui ?! Comme dans une série qu'il affectionnait particulièrement (en célibataire endurci fallait bien s'occuper en dehors du boulot) où un agent du FBI était opéré et ensuite il restait dans un coma de ce genre pendant plusieurs jours et lorsqu'il se réveillait il était incapable de se souvenir de sa collègue anthropologiste qui était à son chevet.

-Je peux aller la voir ?

Il l'avait peut-être déjà dit mais si c'était le cas, il ne l'avait pas du tout percuté, trop concentré sur la partie sur l'état de santé de Stella.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Sam 29 Oct - 19:56

Le médecin devait prévenir Mac sur le cas de Stella si elle se réveillait pendant qu'il était là. Le coma artificielle avait été mit en place à cause de l'arrêt cardiaque qu'elle avait fait pendant l'intervention et la perte de sang qui avait été conséquente, c'était ça qui pouvait être inquiétant. L'équipe du médecin avait réussit à la ranimer bien sur, mais le cerveau de la brunette avait été coupé oxygène un petit temps.

- Elle est en chambre 333 mais il faut que vous sachiez, pendant l'opération elle a fait un arrêt cardiaque, il se peut qu'elle est des pertes de mémoires.

L'annonce était peut-être brutale mais c'était vrai et le médecin n'allait pas tourner autour du pot 100ans, surtout que lui même ne savait pas si Stella allait se réveiller à un moment ou l'autre. Ca pouvait être dans 2minutes comme dans 2jours ou bien jamais mais ça serait étonnant. Puis la brunette avait quand même tenu longtemps avec une plaie ouverte en perdant beaucoup de sang. Sur ces derniers il salua Mac et repartit.

Pendant ce temps Stella avait été emmener dans la chambre de réveille 333, nombre qui pouvait être mal vue de la part de Mac. La brunette était endormie profondément mais des rêves lui étaient venue en tête, des rêves ou plutôt des souvenirs. Elle avait revu des moments dure de sa vie, Frankie, son ex-conjoint qui l'avait mal mené, la mort de Papa Costa et la Nouvelle Orléans. Mais tous ses souvenirs étaient accrochés à une personne... Mac. Pour Frankie et Papa Costa il avait été là pour elle, pour la remonter vers le haut. Pour la Nouvelle Orléans c'était plus compliquer, si elle était revenue à New York c'était pour oublier ce tueur en série mais aussi car elle avait besoin de lui. A la Big appel il y avait l'homme qui la soutenait et qui lui permettait de rester en vie. Rester en vie cet ce qu'elle avait fait pendant l'opération, même si elle avait été dans le noir elle s'était sentie partir mais les paroles de Mac lui était revenue « Tiens bon ». Stella avait réussie, elle avait réussi à tenir jusqu'au bout, jusqu'à être emmené dans cette chambre.

La brunette se sentait bien dans se lit, en sécurité, elle n'avait presque pas envie de ce réveiller mais elle avait froid et elle voulait savoir si Kev' allait bien. Non, c'était trop dure de bouger même un pouce et Stella ne sentait même plus ses forces, elle se demandait même si elle en avait encore. Puis elle était bien là pourquoi ce réveiller ? Pour revoir encore des atrocités, revoir des femmes comme Helen se faire frapper alors qu'elle non rien demander à personne. Ici au moins elle n'avait pas peur de faire venir un homme son appartement. Il y avait Neige à son appartement, qui allait s'en occuper ? Personne savait qu'elle avait cette boule de poil blanche qui avait appartenu à une collègue de la Nouvelle Orléans qui maintenant dormait elle entre 4 planches de sapin. Ce préoccuper d'un chat dans un moment pareil pourrait vraiment paraître idiot mais c'était un être vivant comme les autres qui avait besoin de gens comme Stella pour rester en vie. Et la brunette elle avait besoin de qui pour rester en vie et lui permette de ce réveiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lt Mac Taylor
CSI Member


Masculin Messages : 90
Localisation : Dans son bureau ou sur le terrain
Emploi/loisirs : Jouer au Cozzy's de la basse

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 2 Nov - 20:24

Les informations commençaient enfin à s'enregistrer dans le cerveau et l'esprit quelque peu chamboulé de Mac. Il remercia le chirurgien et après être passé aux sanitaires pour se passer de l'eau sur le visage, espérant qu'ainsi sa fatigue ne se verrait pas, il monta au troisième étage et chercha la chambre dans laquelle se trouvait Stella. Il avait encore un peu du mal à réaliser ce qui s'était réellement passé. Il savait seulement qu'elle avait été à deux doigts de le quitter, il avait bien failli la perdre. A tout jamais... Il s'était rendu compte les remords qu'il aurait pu avoir si ça avait été le cas. Et le lieutenant avait pris une ferme résolution : se jeter à l'eau. Quelqu'en soient les conséquences... Il préférait se prendre un rateau que d'avoir des regrets...

Il poussa la porte et sentit son coeur se serrer en la voyant. Elle paraissait si faible... Il avait beau s'être imaginé ce que ça serait avant d'entrer, c'était un peu brutal de la voir ainsi. Pourtant elle avait déjà été hospitalisée... Quand Frankie avait voulu la séquestrer par exemple... Mais là c'était différent, il avait des sentiments plus profonds, plus intenses et il tenait encore plus à elle qu'auparavant... Il attrapa le fauteuil et le tira jusqu'au lit où il s'installa. Il espérait qu'elle se réveillerait vite, que ça ne prendrait pas plusieurs jours. Calé dans le siège couleur pâle, il prit la main de la brunette et lui caressa le dessus du pouce tout en contemplant son visage. Elle semblait si sereine dans un sens... Mais en même temps il savait qu'elle avait souffert pendant cette intervention et qu'elle allait avoir besoin de temps pour s'en remettre. Il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en imaginant la scène, lorsqu'elle voudrait reprendre le travail, bien plus tôt que prévu bien entendu... Et qu'il allait être obligé de lui demander de rester chez elle et que têtue comme elle était, ce serait un sujet de dispute entre eux.

-Oh Stell', dépêche toi de te réveiller. Des gens ont besoin de toi.... J'ai besoin de toi...

Ce diminutif était sorti tout seul, d'on ne sait trop où et Mac ne saurait expliquer pourquoi... Il ne savait pas trop si elle l'entendait dans le coma où elle était. Certains disaient que les gens pouvaient nous entendre. Et si c'était le cas ? Alors Stella pourrait commencer à saisir que non, Mac ne ressentait pas juste de l'amitié pour lui et que ça allait bien plus loin que ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mar 8 Nov - 23:40

Le besoin de Stella en ce moment était de retrouver la lumière, chasser les ténèbres, trouver le moyen de voir dans le noir, d'oublier ses peurs, trouver les issues... La mort était devenue son quotidien, la faucheuse était devenue comme une amie intime, Aiden, papa Costa, Angel, la Nouvelle Orléans, Mac qui avait failli y passer et maintenant elle... Il fallait que la brunette s'accroche, et elle connaissait son point d’appui, au départ éprouver des sentiments pour quelqu'un peut faire peur, on fuit pour éviter les problèmes, pour éviter de rompre un lien forgé depuis des années. Mais souvent on se fait rattraper, on comprend trop tard que la lumière tant chercher n'est qu'autre derrière vous qu'on a juste besoin de se retourner pour oublier le froid et sentir la chaleur du bien être.

Le froid... c'était ça que Stella sentait depuis son retour de l'opération qui l'empêchait d'ouvrir les yeux, de sortir des ténèbres, elle devait s'accrocher. Comme si sa demande avait été entendu, une chaleur vint se loger dans sa main, sans la voir sa lumière était là, à cette pensée le froid se dissipa quelque peu en elle. Stella savait que c'était lui, elle l'avait entendu avant son arrivé à l'hôpital, et elle voulait que ça soit lui, elle avait besoin de Mac pour sortir de là. Les caresses qu'elle sentait sur sa main ne fit que lui dire que les ténèbres allaient se dissiper, sa raison de vivre était là. Ce battre pour les gens qu'on aime voilà ce qu'elle devait faire.

Mac était là, il lui parlait, Stella l'entendait, c'était les mots qu'elle voulait entendre depuis longtemps sortir de la bouche de son supérieur. A cause de son coma pour la brunette elle rêvait il ne pouvait lui dire de tels mots et encore moins la surnommer « Stell' ». Jamais Mac n'aurait pu dire des choses pareils, qu'il avait besoin d'elle comme ça à voix haute. Dans tous les cas ça poussait Stella à sortir de son dure réveille, elle devait émerger et ouvrir les yeux mais chaque chose en son temps... Comme pour s'accrocher à ce rêve qui la sortait peu à peu des ténèbres, elle serra comme elle pu la main de Mac, elle n'avais guère de force. Il était bien là, même si ses mots n'avait été qu'un rêve pour Stella, il était présent. Rassuré de cette découverte, elle se força à ouvrir les yeux, à faire rentrer la lumière en elle et oublier le froid qui était encore un peu en elle. Elle bascula la tête vers Mac, c'était flou mais elle le voyait, un sourire s'était posé sur les lèvres de Stella. Elle se voulait rassurante, montrer que tout allait bien. Un léger murmure s'échappa de ses lèvres, elle n'était pas encore totalement éveillé pour qu'une phrase se forme.

-Heyy...

Comme salut il y avait mieux mais il ne fallait pas en demander de trop à Stella, la jeune femme était déjà sortit de ce coma grâce à lui, comme d'habitude Mac avait chasser les ténèbres. La brunette avait de la chance déjà d'avoir pu sortir ce murmure et d'avoir pu serrer la main. Elle aurait aimé dire à Mac, merci, lui dire qu'elle était là grâce à lui, qu'il était cette chaleur qui avait chasser le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lt Mac Taylor
CSI Member


Masculin Messages : 90
Localisation : Dans son bureau ou sur le terrain
Emploi/loisirs : Jouer au Cozzy's de la basse

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Dim 20 Nov - 12:22

Que de soulagement ressenti pour le lieutenant Taylor en voyant la belle grecque papilloner et sortir du coma dans lequel elle était plongée ! Il serra sa main à son tour pour lui montrer qu'il était bien là, à ses côtés, qu'il veillait sur elle, avec lui à ses côtés plus rien ne pouvait lui arriver... Enfin c'est ce qu'il espérait ! Il ne voulait pas revivre ça, plus jamais... Ce sentiment qu'il avait ressenti lorsqu'il avait cru la perdre.... Cette impression de vide.... Un peu comme ce qu'il vivait depuis son départ mais en pire ! Il ferait donc tout ce dont il était capable pour que rien de tel ne se reproduise. Sans même qu'il y réfléchisse sa main libre passa sur le front de Stella et lui caressa les cheveux doucement, avec tendresse.

-Tu m'as fait si peur... Je n'aurais pas supporté de te perdre de nouveau....

Il était dans un état tel qu'il n'arrivait pas à dire autre chose que ce qu'il avait vraiment à l'esprit. C'était sans doute un effet après coup de l'adrénaline et de tout ce qu'il avait ressenti depuis qu'il était arrivé sur les lieux et qu'il avait su qu'elle avait été blessée dangereusement.

De nouveau car il avait vécu son départ comme un véritable dépérissement. Heureusement Jo avait été là pour remettre de la gaieté et des sourires dans ce travail devenu si monotone mais malheureusement, Jo n'était pas Stella. Si elle l'avait aidé à aller un peu mieux elle ne pouvait pas la remplacer et donc remplacer le manque dont il souffrait.

Alors que Mac allait reprendre la parole, dire trois petits mots qui lui brulaient de la gorge jusqu'au bout des lèvres, une infirmière entra dans la pièce et demanda à Mac de laisser la jeune femme se reposer. S'il avait été de la famille, il aurait pu passer la nuit avec elle mais officiellement il n'était que son ami... Il soupira intérieurement car malgré son badge il devait obéir. Il se leva donc et embrassa le front de Stella, sa main caressant sa joue au passage, geste qu'elle lui avait fait tant de fois.... Il se promit d'être là, à la première heure le lendemain matin avec un bouquet de fleurs pour égayer cette triste chambre.

-A demain Stella, repose toi bien et sois vite en pleine forme.


Il avait hésité à l'appeler de nouveau Stell' mais la présence de l'inconnue l'avait gêné et en plus il se disait qu'il devrait peut-être attendre pour ça qu'elle ait accepté d'être plus intime avec lui car ce n'était pas parce que lui sentait des sentiments de plus en plus forts pour elle que c'était réciproque...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Bonasera
CSI Member


Féminin Sagittaire Chien
Messages : 118
Age : 46
Localisation : Entre la porte d'entré et le canapé
Emploi/loisirs : Lieutenant de la police scientifique
Humeur : Très bonne
Petit(e) ami(e) : non
Multi-Compte : Maria Geits/Jared A. McLister

MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Mer 23 Nov - 19:42

Stella n'en croyait pas ses yeux, les rôles étaient inversés et voilà que Mac donnait l'air de montrer ses sentiments. Il n'avait jamais été comme cela avant, ce n'était pas possible, que lui était il arrivé ? Et à elle aussi ? Stella ne comprenait plus grand chose, les souvenirs peinaient à ce replacer correctement dans sa tête. Elle ne se rappelait plus vraiment pourquoi elle était dans un lit d'hôpital mais pour le moment là n'était pas la question. Les gestes d'affections venant de la part de Mac étaient plutôt rares, en même temps elle était à l'hôpital il était normal qui s'inquiète. Ce que Stella peinait à comprendre c'était pourquoi une telle douceur, quand il y avait eu le problème avec Frankie Mac ne s'était pas comporté de cette façon. La brunette ne devait pas s'en plaindre, elle était plutôt heureuse d'avoir un tel accueil au réveille surtout quand cette douceur venait de Mac. Grâce à lui, Stella se sentait en vie, ses caresses avaient le don de la détendre et la reposer, d'ailleurs si il continuait ainsi elle risquait de s'endormir.

Un léger sourire ce forma sur les lèvres de Stella, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle souriait, si c'était à cause des caresses de Mac dans ses cheveux, ou pour rassuré ce dernier. Les mots qu'il avait prononcé étaient encore en tête. La brunette ne comprenait pas pourquoi il avait dit « de nouveau », à aucun moment dont elle se rappelait il avait failli la perdre. Stella ne voyait pas le moment où elle avait failli mourir à part aujourd'hui et si c'était bien le cas vue que les souvenirs avaient du mal à s'assembler. Peut-être que Mac parlait de la Nouvelle Orléans mais elle n'avait pas finit à l'hôpital et puis il n'était pas présent sur ce jour là. Stella n'arrivait pas à voir que c'était son départ dont parlait son ami.

Stella n'avait pas encore assez de force pour faire sortir un seul mot de sa bouche mais elle aurait aimer dire à Mac que tout allait bien, qu'elle était envie et qu'elle voulait rester près de lui. Malheureusement ce n'était pas possible, elle était encore trop faible pour dire un seul mot même prononcer le prénom de l'homme qu'elle avait à coter d'elle était une chose des plus difficile à faire. De plus une infirmière venait de rentrer dans sa chambre, très vite Stella comprit que Mac allait devoir partir... C'était la dernière chose qu'elle voulait, elle aurait préféré qu'il reste près d'elle comme en ce moment, au moins juste le temps qu'elle se rendorme. Les yeux correctement ouvert cette fois Stella regarda Mac ce lever, il allait donc partir, la brunette aurait aimé le retenir. Au moins il allait lui laisser un bon souvenir en tête pour qu'elle s'endorme paisiblement. Mac venait de lui déposer un baiser sur le front, elle ferma les yeux pour savourer ce doux moment qui dura par la caresse sur sa joue. Un sourire assez expressif se forma sur les lèvres de Stella, c'était elle d'habitude qui faisait ça.

Avec regret, Stella regarda Mac partir de la chambre. Ce n'était qu'un petit regret car il avait dit à demain, cela voulait sans doute dire qu'il passerait la voir. En pensant à ces mots la brunette s'endormit assez rapidement, la raison du pourquoi exactement elle était dans un lit d'hôpital attendrait demain. Les bribes de souvenir qui restait en tête de Stella, était le braquage mais pour le moment elle n'arrivait pas à savoir pourquoi elle avait finit ici, une bonne nuit de sommeil lui remettrait tout en ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]   Aujourd'hui à 10:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand rivalité rime avec complicité [Stella - Mac - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand passion rime avec peur...
» Protection rime avec manque d'inspiration ?
» Jeu des mots qui rime avec Simon
» Nouveau compact Canon : quand Ixus rime avec luxe...
» Imbroglio toys vintage improblabes ! Quand erreur rime avec mélange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CSI-NY RPG :: Lieux généraux :: Restauration & Hôtellerie :: Bars / Cafés :: Starbuck-
Sauter vers: